Navigation – Plan du site

AccueilNuméros58DiderotDétonations atténuatives : euphém...

Diderot

Détonations atténuatives : euphémisation érotique et rhétorique licencieuse dans Les Bijoux indiscrets

Attenuating detonations: erotic euphemisation and licentious rhetoric in Les Bijoux indiscrets
Clara de Courson
p. 41-55

Résumés

L’article envisage les rapports équivoques que Diderot entretient avec l’euphémisme licencieux. Il s’attache plus particulièrement à sa mise en œuvre dans Les Bijoux indiscrets : la dénomination euphémique des sexes féminins témoigne moins d’un assentiment aux conventions du roman libertin que d’une mise au jour de la vocation spécifique de l’euphémisme dans ce sous-genre narratif. Articulé à un riche environnement sonore, devenu un vecteur de tintamarre, le « bijou » euphémique échappe à sa vocation atténuative et révèle la fonction profonde de cette figure sous une plume licencieuse : désigner avec une vigueur redoublée le référent qu’il prétend dérober.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Voiles libertins
Euphémiques bijoux
Détonants euphémismes
Le bruit des bijoux

Aperçu du texte

La désignation des parties génitales offre, on le sait, un ample champ d’application aux procédés euphémiques :

[…] quant aux parties de notre corps destinées aux besoins de la nature, qui devaient avoir un aspect et une forme hideuses, elle [la nature] les a couvertes et cachées. La pudeur des hommes a imité cet art si attentif de la nature. […] Quant à ces parties du corps dont l’usage est indispensable, ils n’appellent par leurs noms, ni ces parties ni leur usage, et il est indécent de dire ce qu’il n’est point honteux de faire, du moins en secret.

N’en déplaise à Cicéron, il est douteux que la pudicité langagière fasse toujours loi en littérature : de telles préconisations trouvent en Diderot un contradicteur fervent. À lire Les Bijoux indiscrets, on le croirait d’ailleurs ennemi juré de l’euphémisme :

Le sultan en était là, lorsque Mirzoza rentra. Votre pudeur toujours déplacée, lui dit Mangogul, vous a privée de la plus délicieuse lecture. Je voudrais bien que vous me dissiez à q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clara de Courson, « Détonations atténuatives : euphémisation érotique et rhétorique licencieuse dans Les Bijoux indiscrets »Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 58 | 2023, 41-55.

Référence électronique

Clara de Courson, « Détonations atténuatives : euphémisation érotique et rhétorique licencieuse dans Les Bijoux indiscrets »Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 58 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 26 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/rde/7351 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.7351

Haut de page

Auteur

Clara de Courson

Université Sorbonne nouvelle (Clesthia-EA 7345)

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search