Navigation – Plan du site

AccueilNuméros58L'EncyclopédieIsmaël Boulliau (1605-1694) dans ...

L'Encyclopédie

Ismaël Boulliau (1605-1694) dans l’Encyclopédie

Ismaël Boulliau (1605-1694) in the Encyclopédie
Colette Le Lay
p. 165-172

Résumés

Ismaël Boulliau (1605-1694) est aujourd’hui tombé dans l’oubli. Pourtant le XVIIIe siècle le respecte à double titre, d’une part pour sa sociabilité savante étendue et son abondante correspondance, d’autre part pour la publication d’un ouvrage copernicien Astronomia Philolaica, à un moment (1645) où professer de telles idées peut avoir de graves conséquences. Aussi est-il cité à 15 reprises dans l’Encyclopédie, dans des articles de géométrie et d’astronomie, souvent signés par D’Alembert. Notre étude fournit quelques informations sur la vie de Boulliau, décrit les motifs de citation dans l’Encyclopédie, en cherche la source, et s’interroge sur les raisons du désintérêt de la recherche actuelle pour cette figure de la République des Lettres.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Un membre incontournable de la République des Lettres
Un astronome copernicien
Les graphies du patronyme
Les articles de l’Encyclopédie qui citent Boulliau
La patte de Pierre Charles Le Monnier
Postérité de Boulliau

Aperçu du texte

Ismaël Boulliau, auteur en 1645 d’une Astronomia Philolaica célébrée en son temps, fait l’objet de citations dans 15 articles de l’Encyclopédie, relevant presque tous du domaine de l’astronomie. Nous revenons dans ce bref article sur cet astronome peu connu et nous tentons de déterminer les motifs et sources des 15 références susmentionnées.

Un membre incontournable de la République des Lettres

Alors que tout le monde connaît Marin Mersenne (1588-1648), au parcours très comparable de savant et d’épistolier, Ismaël Boulliau reste dans l’ombre. Né à Loudun en 1605 dans une famille calviniste, Ismaël Boulliau se convertit au catholicisme à 21 ans puis devient prêtre 4 ans plus tard. Il seconde les frères Pierre (1582-1651) et Jacques Dupuy (1591-1656), en charge de la Bibliothèque du roi, et bénéficie de la protection de Jacques Auguste II de Thou (1609-1677) avec lequel il voyage, notamment aux Provinces-Unies. Le cabinet des frères Dupuy est animé par toute l’intelligentsia française e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Colette Le Lay, « Ismaël Boulliau (1605-1694) dans l’Encyclopédie »Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 58 | 2023, 165-172.

Référence électronique

Colette Le Lay, « Ismaël Boulliau (1605-1694) dans l’Encyclopédie »Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 58 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 26 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/rde/7386 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.7386

Haut de page

Auteur

Colette Le Lay

Centre François Viète Nantes université/ENCCRE

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search