Navigation – Plan du site

Des configurations comme ressources pour devenir tuteur

Configurations as resources for becoming a workplace tutor
Marine Pelé-Peycelon et Laurent Veillard
p. 69-84

Résumés

Cet article s’intéresse à la façon dont des configurations tutorales constituent des ressources pour l’action des Maîtres d’apprentissage (MA) débutants. S’appuyant sur un travail d’enquête ethnographique auprès de deux maîtres d’apprentissage de l’enseignement supérieur dans le secteur de l’industrie, ce travail montre que le maître d’apprentissage est en relation et en interdépendance avec une grande variété d’acteurs, dans des situations voire des organisations parfois très différentes et que ces relations créent des affordances que le maître d’apprentissage peut saisir ou non pour développer son activité.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Cadre théorique
2. Méthodologie : une démarche ethnographique et deux niveaux d’analyse
3. Niveau local d’analyse : trois exemples d’interactions
3.1. « Tu lui dis comment elle est faite »
3.2. « Tu vas voir ça va bien se passer »
3.3. « Est-ce que vous voyez que ça colle ? »
4. Niveau global : un réseau relationnel constitué d’acteurs multiples
4.1. Anthony, un réseau d’interdépendances en interne
4.2. Loïc, un réseau d’interdépendances davantage tourné vers l’extérieur
5. Des configurations dynamiques créant des affordances pour le MAP
6. Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis une quinzaine d’années, avec la montée en puissance des formations en alternance, les recherches sur les pratiques tutorales en situation de travail se sont beaucoup développées dans l’espace francophone. Ainsi, plusieurs études ont mis en avant le rôle important des tuteurs professionnels dans les apprentissages de stagiaires ou d’apprentis en situation de travail (Boru, 1996 ; Filliettaz, Rémery et Trébert, 2014 ; Kunégel, 2011 ; Mayen, 2000 ; Savoyant, 1995 ; Vadcard, 2013 ; Veillard, 2012). D’autres travaux se sont intéressés aux effets de l’exercice du tutorat sur le développement professionnel plus général, notamment ses effets sur la construction de compétences managériales ou relationnelles (Olry, 2009 ; Wittorski, 1996). Certaines recherches ont montré le rôle que pouvait jouer la réflexivité dans la formation à la fonction tutorale et dans la construction de compétences liées à cette fonction (Blancard, 1996 ; Rabardel et Six, 1995).

Cependant, on sait encore peu de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marine Pelé-Peycelon et Laurent Veillard, « Des configurations comme ressources pour devenir tuteur », Recherche et formation, 83 | 2016, 69-84.

Référence électronique

Marine Pelé-Peycelon et Laurent Veillard, « Des configurations comme ressources pour devenir tuteur », Recherche et formation [En ligne], 83 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/rechercheformation/2705 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2705

Haut de page

Auteurs

Marine Pelé-Peycelon

Université Lumière-Lyon 2, laboratoire Interactions, Corpus, Apprentissage, Représentations (ICAR, UMR 5191) – marinepeycelon@gmail.com

Laurent Veillard

Université Lumière-Lyon 2, laboratoire Interactions, Corpus, Apprentissage, Représentations (ICAR, UMR 5191) – laurent.veillard@univ-lyon2.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page