Navigation – Plan du site

Creativity in teaching: What can teachers learn from artists?

La créativité dans l’enseignement : que peuvent apprendre les enseignants des artistes ?
Christine Hall et Pat Thomson
p. 55-77

Résumés

Au Royaume-Uni depuis le début du siècle, le manque de créativité dans les écoles a souvent été dénoncé tant dans le contenu des programmes que dans les méthodes d’enseignement. Récemment, l’accent mis en priorité sur les sciences, les mathématiques et les technologies s’est accentué, ce qui suscite des inquiétudes quant à la marginalisation des arts et de la créativité dans les écoles. À la lumière de ces préoccupations, cet article rapporte une recherche qualitative sur les pratiques pédagogiques d’artistes professionnels intervenant auprès des jeunes. Étudiant depuis longtemps les pratiques des artistes en milieu scolaire, Christine Hall et Pat Thomson relatent leur recherche basée sur l’hypothèse que ces pratiques, généralement très appréciées par les écoles qui sollicitent des artistes, sont à la fois uniques et généralisables. Leur recherche a consisté en l’étude de douze cas d’artistes intervenant en milieu scolaire, à l’aide d’observations et d’entretiens. Les artistes que Hall et Thomson ont observés font appel à des pédagogies « hybrides » inspirées à la fois par leur pratique artistique et par une pratique enseignante inspirée de leur rencontre avec des enseignants. Dans l’espace-temps créé par la rencontre entre des artistes plus ou moins enseignants et des enseignants plus ou moins artistes, il se passe quelque chose de différent de ce qui se passe dans un espace artistique et différent de ce qui se passe dans un espace de classe conventionnel. Hall et Thomson appellent « pédagogie-signature » l’ensemble des pratiques des artistes en milieu scolaire. La notion de « pédagogie-signature » est empruntée à la recherche explorant la formation de doctorants dans différentes disciplines universitaires, dont les objectifs sont à la fois de transmettre des connaissances mais aussi de développer des attitudes particulières propres à une activité professionnelle, telle celle du géographe ou de l’architecte. Ces approches pédagogiques sont uniques au même titre que des signatures manuscrites : elles sont étroitement reliées à des dimensions non seulement épistémologiques mais aussi ontologiques (choix de vie, rapport au monde, etc.). Une pédagogie-signature permet la combinaison de savoirs, de savoir-être et de savoir-faire où les apprentissages épistémologiques et ontologiques s’acquièrent conjointement. L’approche pédagogique des artistes est une pédagogie-signature car elle se traduit par une posture particulière et des pratiques pédagogiques cohérentes, complètement différentes de celles promues actuellement dans les milieux scolaires au Royaume-Uni. Hall et Thomson ont identifié cinq composantes des pédagogies-signatures des artistes : 1) une approche inclusive qui s’adapte aux élèves non pas en reconnaissant leurs difficultés mais au contraire leurs compétences ; 2) une attention portée à l’« agency » des élèves dans leurs prises de décisions ; 3) une concentration sur le présent, l’expérience vécue sur le moment, et pas seulement sur les connaissances antérieures (le passé) ou les objectifs à atteindre (le futur) ; 4) une volonté de donner aux élèves un sentiment de réussite grâce à des réalisations ambitieuses parce qu’imposantes, difficiles et exposées dans des lieux publics et 5) une approche qui intègre ce qui est généralement exclu à l’école, l’absurde, l’humour ou encore le carnavalesque. Hall et Thomson décrivent aussi dans leur article le répertoire des dix-neuf actions d’artiste en classe qu’elles ont observées et qui relèvent d’une pédagogie-signature : la provocation, l’utilisation d’artefacts, l’exploitation de l’espace en dehors de la classe, de l’ici et maintenant, d’histoires où connaissances scolaires et vécu s’entremêlent, de l’expérience vécue comme ressource d’enseignement… Elles ont regroupé ces actions en cinq catégories qu’elles décrivent avec précision : 1) les artistes réaménagent le temps et l’espace ; 2) ils travaillent consciemment avec des histoires ; 3) ils sont constamment à la recherche d’opportunités à exploiter ; 4) les élèves sont encouragés à être des artistes et 5) les artistes veillent à ce que la classe soit un lieu à la fois social et propice à la sociabilité. Les résultats de l’étude de Hall et Thompson offrent aux enseignants un ensemble de pratiques pédagogiques qui peuvent enrichir leur propre répertoire de pratiques. Les artistes contribuant au développement de la créativité et aux apprentissages artistiques dans les écoles où ils interviennent, les enseignants peuvent s’inspirer de ces pratiques pour favoriser la créativité de leurs élèves. Ces pratiques-signatures des artistes sont des pratiques pédagogiques à part entière, elles peuvent être adoptées par tous les enseignants, même par ceux qui ne se considèrent pas comme des artistes. Ces pédagogies créatives ne sont pas seulement restreintes aux enseignements artistiques. Elles offrent aux enseignants des alternatives d’enseignement des fondamentaux scolaires tout en favorisant la culture et la créativité de leurs élèves que certains emporteront avec eux bien au-delà de l’école.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

créativité

Keywords :

creativity
Haut de page

Notes de la rédaction

* Hall, C. et Thomson, P. (2017). Creativity in teaching: what can teachers learn from artists? Research Papers in Education, 32(1), 106-120. Reprinted by permission of the publisher Taylor & Francis Ltd, http://www.tandfonline.com. This article is published without alteration. The French abstract was written and added by Myriam Lemonchois.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Artists in school
Research design
Signature pedagogies
Key characteristics of the artists’ pedagogies
The repertoire of pedagogic practices
This repertoire of practices can be grouped under five headings:
(1) Artists carefully managed time and space (items 3, 15,16)
(2) Artists consciously worked with stories (items 2, 5, 6, 9, 10)
(3) Artists looked for ways to make an occasion (1, 4, 7)
(4) Students were encouraged to be artists (items 8, 11, 12, 17)
(5) Artists made sure the classroom was a highly social and sociable place (items 13, 14, 18, 19)
Conclusions
Disclosure statement
Notes on contributors

Aperçu du début du texte

Since the turn of the century, concerns about a perceived lack of creativity in schools, the narrowing of the school curriculum and the marginalisation of arts and cultural learning have been expressed regularly in influential discussions about educational policy in the UK. The Confederation of British Industry, for example, worrying that schools were producing uncreative ‘exam robots’, commissioned a report on the importance of school-level education (Confederation of British Industry 2013); in November 2014, the House of Lords held a debate to note the importance of arts education in schools.

Different governments have responded to these concerns with policy initiatives (e.g. Creative Partnerships, an ambitious creative learning programme which ran from 2002 to 2011), reviews and reports (e.g. the Henley reviews of music and cultural education in 2011 and 2012), good practice guides (e.g. Ofsted’s Learning: Creative Approaches that Raise Standards, 2010) and plans (e.g. Scotland’s ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Hall et Pat Thomson, « Creativity in teaching: What can teachers learn from artists? », Recherche et formation, 86 | 2017, 55-77.

Référence électronique

Christine Hall et Pat Thomson, « Creativity in teaching: What can teachers learn from artists? », Recherche et formation [En ligne], 86 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 09 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rechercheformation/2983 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2983

Haut de page

Auteurs

Christine Hall

University of Nottingham

Pat Thomson

University of Nottingham

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page