Navigation – Plan du site

ALFRED BINET, EXPÉRIMENTATEUR.
ENTRE ARCHIVES DE LA PSYCHOLOGIE ET ÉDUCATION PHYSIQUE

Serge Nicolas et Bernard Andrieu

Texte intégral

  • 1 Binet A., 1899, Le premier devoir de l’éducation physique, Revue des Revues., vol. 28, 1er.trim. p. (...)
  • 2 Op.cit., p. 598.
  • 3 Op. cit., p. 599.
  • 4 Op. cit., note 1, p. 600
  • 5 Binet A., N. Vaschide,1898, Expériences de force musculaire et de fond chez les jeunes garçons, A.P (...)
  • 6 Op. cit., p. 604.
  • 7 Binet A., N. Vaschide, 1898, Un nouvel ergographe, dit ergographe à ressort, A.P.,4, p. 303-315. - (...)
  • 8 Binet A., 1899, Le premier devoir, op. cit., p. 606.
  • 9 Binet A., N. Vaschide, 1898, La psychologie à l’école primaire, A.P.,4, p.1-14.
  • 10 Op. cit., p. 608.
  • 11 Andrieu B., eds., 2009, Alfred Binet. De la perception à la cognition, Lyon ed Chronique sociale.
  • 12 Binet A., 1909, Les idées modernes sur les enfants, Paris, Armand Colin, p. 68.
  • 13 Op. cit., p. 74.

1À l’occasion du don des Archives Alfred Binet de et par la Famille Binet, la Société Binet-Simon et la revue Recherches & Éducations ont organisé un colloque international sous la présidence des Pr. Guy Avanzini et Bernard Andrieu, avec le soutien de l’EA 3625 TEC (Techniques et Enjeux du corps) UFR STAPS (Université Paris Descartes-USPC).
Acteur-clef dans l’émergence de la psychologie expérimentale en France, promoteur d’une œuvre au carrefour des sciences sociales et médicales qui fut un kaléidoscope des techniques d’observation et d’expérimentation de son temps, Alfred Binet fut un personnage clé de l’histoire des sciences.
Ce colloque, dont nous publions ici une dizaine de textes introduits par Serge Nicolas (Institut Universitaire de France), entend mettre l’accent sur ce fil directeur de sa carrière de psychologue que fut sa posture d’expérimentateur, que ce soit dans ses recherches psychologiques ou dans ses propositions pédagogiques, notamment en éducation physique des anormaux.
À partir de l’étude de ses travaux autant que de ses archives, la diversité des méthodes d’expérimentation promues par Alfred Binet sera envisagée, afin notamment de travailler la nature de sa posture épistémologique, la qualification de son expérimentalisme propre, dans une période où les psychologies anglaise, allemande et française se déploient autour de paradigmes et d’approches singulières. Il s’agit notamment d’essayer de montrer comment les différentes approches expérimentales utilisées dans ces différentes phases de son œuvre participent toutes de la création d’un expérimentalisme original.
Les enjeux pédagogiques et pratiques de ses travaux en éducation spécialisée et en éducation physique seront abordés en montrant que l’anormalité étudiée est moins physiologique que psychosociale et neurocognitive, comme en témoigne sa psychologie des cancres. Les moyens développés par Binet pour prendre en charge ces situations seront explorés, comme sa proposition de création d’une éducation physique adaptée aux débiles corporels ou ses démarches pédagogiques et la prise en charge des anormaux.
Dans son article « Le premier devoir de l’éducation physique »1 en 1899, Alfred Binet estime que la mesure de la santé doit précéder la pratique du sport : « Faire du sport, organiser des parties de foot-ball ou de lawn-tennis, sans connaître le développement physique des sujets, est une grave erreur de logique, car comment saura-t-on alors que ces exercices sont profitables aux individus ? »2. Face à l’éclectisme des méthodes d’éducation physique, le recours à la mesure doit se porter sur «  le mécanisme physiologique d’exercices de gymnastique »3. Les cotes de développement physique des sujets serviront de juge de paix pour décider des exercices les plus efficaces pour la capacité respiratoire, la force musculaire ou les fonctions de l’individu.
Dans une note, Binet précise que l’examen médical « ne peut remplacer un examen méthodique des forces physiques »4, le critère de la force musculaire ne saurait suffire pour sélectionner ce qu’on estimerait ainsi les meilleurs. Un examen mensuel de dix minutes de chaque enfant suffirait sur le poids, la taille, le tour de poitrine, la capacité respiratoire, la force musculaire des deux mains, la force musculaire des reins et la sensibilité tactile. Binet se réfère ici aux travaux qu’il a réalisés avec Vaschide5. Les principales épreuves de la force physique sont la capacité vitale (spiromètre), le périmètre de poitrine, le poids, la traction verticale, le dynanomètre, la taille, «  la capacité vitale occupe le premier plan »6.
Pour cela Binet et Vaschide testent dans ces écoles un nouvel ergographe à ressort7 contre celui de Mosso à poids afin de démontre la fatigue musculaire (voir l’article de S. Nicolas, ce numéro). A la performance de courte durée les séries de dix pressions révèle «  la mesure de l’endurance »8. Mais à la question qui doit faire ce relevé de mesure personnel de l’école, son directeur ou le médecin ? Faute de psychologue9, «  il faudrait que chaque opérateur eût quelques notions de physiologie : c’est indispensable ; il faudrait qu’il sût manier des appareils. Il y a des causes d’erreurs à éviter, pour les mensurations les plus simples, comme la taille et le poids ; à plus forte raison y en a t-il dans la mesure de la force musculaire. De plus une personne compétente peut seule ne pas se borner à un rôle d’automate et faire des observations nouvelles qui perfectionnent les méthodes et rendent les résultats plus précis »10.
Défendant la thèse d’une anthropologie scolaire en 1909 dans son dernier livre Les idées modernes sur les enfants, Alfred Binet11 remarque que le succès de la gymnastique suédoise sur la gymnastique française ne repose sur aucune évaluation expérimentale. Binet y démontre qu’un entraînement physique rationnel développe une respiration lente et approfondie chez des écoliers qui sont en forme. Les non entraîné, “ les débiles du corps ”12 se fatiguent plus vite et respirent par coups pressés et superficiels. Afin d’expliquer certaines défaillances de l’attention et de l’intelligence il faut : “permettre de doser l’entraînement physique de la gymnastique suivant les forces de l’écolier ; faire un emploi réellement équitable des ressources de l’assistance, et enfin juger la valeur comparée de plusieurs méthodes de gymnastique actuellement en conflit, juger la valeur des écoles de plein air, juger les bénéfices réels obtenus au moyen des colonies de vacances, etc”13.
Mais ce qui a fait la renommée de Binet c’est la mise au point de son échelle métrique, un instrument de mesure de l’intelligence n’utilisant pas de dispositifs techniques compliqués. Cette invention papier-crayon a révolutionné la pratique psychologique partout dans le monde comme en témoignent les diverses contributions de ce volume. Mais n’oublions pas que Binet fut un expérimentateur hors pair qui s’est non seulement approprié les instruments de mesure des laboratoires de psychologie, mais qui a su également utiliser des outils nouveaux pour l’époque, comme le chronophotographe, pour le besoin de ses propres recherches psychologiques. Ainsi, il n’a pas hésité à transformer les dispositifs existant et en a créé d’autres très innovants. Les techniques que Binet a utilisées étaient très nombreuses et il serait hasardeux de réduire sa contribution à la psychologie et à la pédagogie à l’invention de son test d’intelligence. L’œuvre de Binet est à redécouvrir tant la variété de ses intérêts était grande.

Programme À LA BNFHORS LES MURS
COLLOQUE INTERNATIONAL : ALFRED BINET, EXPÉRIMENTATEUR. ENTRE ARCHIVES DE LA PSYCHOLOGIE ET ÉDUCATION PHYSIQUE

Jeudi 12 octobre 2017 – 9h00-17h30
Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand – Salle 70

Première partie : La posture de Binet : les instruments de la psychologie

29h30 Mot d’accueil de la BnF : Laurence Le Bras
Ouverture des présidents de la Société Binet-Simon : Bernard AndrieuSerge NicolasJacqueline Descarpentries et Guy Avanzini
Les archives Alfred Binet et l’influence familiale et sur les familles
Modérateurs : Alexandre Klein (Université de Laval, Québec) et Alix Garnier (Université de Lille 3, Profeor-Cirel)
9h50 Les archives Binet et la photographie familiale
Bernard Andrieu (Université de Paris Descartes, TEC) et Séverine Parayre (ISP-Faculté d’éducation, TEC)
10h15 Educability, Disability and the Making of Family : the case of American Adoption (conférence en anglais)
Sandy Sufian (University of Illinois-Chicago, États-Unis)
10h40 Echanges avec la salle
Archives et instruments d’Alfred Binet 
Modérateurs : Bernard Andrieu (Université de Paris Descartes, TEC) et Guy Avanzini (Société Binet-Simon)
11h15 Les instruments d’Alfred Binet
Serge Nicolas (Université de Paris Descartes)
11h40 « Trouver la vraie formule de l’expérience », Comment les archives d’Alfred Binet nous éclairent sur la nature de son expérimentalisme
Alexandre Klein (Université de Laval, Québec)
12h05 Echanges avec la salle
L’expérimentalisme : psychologie et pédagogie 
Modérateurs : Xavier Riondet (Université de Lorraine, LISEC) et Séverine Parayre (ISP-Faculté d’éducation, TEC)
14h « L’étude de l’intelligence des écoliers » : l’influence d’Alfred Binet sur la psychologie scolaire de Marcel Foucault
Sylvain Wagnon (Université de Montpellier, LIRDEF)
14h20 La réception espagnole de la mesure de l’intelligence chez Binet
Diego Delgado Pastor (Université de Cádiz, Espagne)
14h40 Echanges avec la salle
Instruments et normes chez Alfred Binet 
Modérateurs : Henri-Louis Go (Université de Lorraine, LISEC) et Jacqueline Descarpentries (Université de Paris 8, EXPERICE)
15h30 La psychologie de la prestidigitation : approche pionnière de Binet fondée sur l’utilisation de la chronophotographie et de l’observation
Cyril Thomas et André Didierjean (Université de Franche-Comté)
15h50 Entre mesure et dramaturgie. L’usage du dynamomètre chez Alfred Binet
Loig Le Sonn (Université de Paris Descartes, TEC)
16h10 Norme, normalité et anormalité au XXIe siècle ?
Christelle Potier (ISP-Faculté d’éducation, ICP-Paris)
16h30 Echanges avec la salle
17h15-17h30 Synthèse par Jacqueline Descarpentries (Université de Paris 8, EXPERICE) et Prix de thèse

 Deuxième partie : Cancres et « débiles corporels » : quelle éducation physique ?

Une deuxième journée de ce colloque a lieu le vendredi 13 octobre 2017 de 9h à 16h30 à l’Université Paris-Descartes, 1, rue Lacretelle, Paris 15e 

3Education physique et débilités corporelles
Modérateurs : Olivier Vors (Université d’Aix-Marseille) et Isabelle Joing (Université de Lille 2)
9h30 Education physique et débilités corporelles
Bernard Andrieu (Université de Paris Descartes, TEC)
10h Tests, mesures céphalométriques et éducation corporelle des jeunes sourds-muets
Martial Meziani (INS HEA) et Didier Séguillon (INS HEA)
10h20 L’échelle métrique d’Alfred Binet (1857-1911) comme outil de diagnostic de la débilité mentale : contexte historique, médical, politique et social (1878-1911)
Isabelle Cavé (Docteure EHESS)
10h40 Echanges avec la salle
Fatigue physique et fatigue intellectuelle 
Modérateurs : Jacqueline Descarpentries (Université de Paris 8, EXPERICE) et Stéphane Zygart (Université de Lille 3, STL)
11h20 Fatigue physique et fatigue intellectuelle dans le burnout
Pascal Perault (psychiatre)
11h40 L’éducation physique et/ou psychomotrice à l’école maternelle
Fabrice Delsahut (ESPE Paris)
12h Echanges avec la salle
Enfance, anormalités et débilités corporelles
Modérateurs : Bernard Andrieu (Université de Paris Descartes, TEC) et Loig Le Sonn (Université de Paris Descartes, TEC)
14h Débilités corporelles infantiles et redressement physique (XVIIIe-XIXe siècles)
Séverine Parayre (ISP-Faculté d’éducation, TEC)
14h20 Les enfants poliomyélitiques et l’élaboration des normes de rééducation dans la première moitié du XXe siècle
Stéphane Zygart (Université de Lille 3, STL)
14h40 La normativité dans la fabrique de l’enfant symptôme. Maxime Dauphin (Université de Paris 8, EXPERICE)
15h La norme des enfants anormaux
Jacqueline Descarpentries (Université de Paris 8, EXPERICE)
15h20 Echanges avec la salle
16h15 Synthèse par Alix Garnier (Université de Lille3, Proféor-Cirel)
16h30 Clôture par les présidents de la Société Binet-Simon Bernard Andrieu et Jacqueline Descarpentries

Haut de page

Notes

1 Binet A., 1899, Le premier devoir de l’éducation physique, Revue des Revues., vol. 28, 1er.trim. p. 597-610.

2 Op.cit., p. 598.

3 Op. cit., p. 599.

4 Op. cit., note 1, p. 600

5 Binet A., N. Vaschide,1898, Expériences de force musculaire et de fond chez les jeunes garçons, A.P.,4, p.15-63. A.Binet, N. Vaschide, 1898, Epreuves de vitesse chez les jeunes garçons, A.P., 4, p. 64-98. A. Binet, N. Vaschide,1898, Expériences sur la respiration et la circulation du sang chez les jeunes garçons, A.P., 4, p. 99-132. A. Binet, N. Vaschide,1898, Mesures anatomiques chez 40 jeunes garçons, A.P.,4, p. 133-136. A. Binet, N. Vaschide, 1898, Echelle des indications données par les différents tests, A.P.,4, p. 137-141.A. Binet, N. Vaschide, 1898, Corrélation des épreuves physiques, A.P.,4, p. 142-172. A. Binet, N. Vaschide, 1898, La mesure de la force musculaire chez les jeunes gens. la force de pression de la main, la traction, la corde lisse, le saut, A.P.,4, p.173-199. A. Binet, N. Vaschide, 1898, Expériences de vitesse chez les jeunes gens, A.P.,4, p. 200-224. A. Binet, N. Vaschide, 1898, Données anatomiques, capacité vitale, et vitesse du cœur chez 40 jeunes gens, A.P.,4, p. 225-232.

6 Op. cit., p. 604.

7 Binet A., N. Vaschide, 1898, Un nouvel ergographe, dit ergographe à ressort, A.P.,4, p. 303-315. - A. Binet, N. Vaschide, 1898, Examen critique de l’ergographe de Mosso, A.P.,4, p. 253-266. - A. Binet, N. Vaschide, 1898, Note sur un nouvel ergographe, l’ergographe à ressort, L’Intermédiaire des Biologistes. Organe International de Zoologie, Botanique, Physiologie et Psychologie, n°13, 5 mai., p. 289-291.

8 Binet A., 1899, Le premier devoir, op. cit., p. 606.

9 Binet A., N. Vaschide, 1898, La psychologie à l’école primaire, A.P.,4, p.1-14.

10 Op. cit., p. 608.

11 Andrieu B., eds., 2009, Alfred Binet. De la perception à la cognition, Lyon ed Chronique sociale.

12 Binet A., 1909, Les idées modernes sur les enfants, Paris, Armand Colin, p. 68.

13 Op. cit., p. 74.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Nicolas et Bernard Andrieu, « ALFRED BINET, EXPÉRIMENTATEUR.
ENTRE ARCHIVES DE LA PSYCHOLOGIE ET ÉDUCATION PHYSIQUE
 », Recherches & éducations [En ligne], HS | 2019, mis en ligne le , consulté le 24 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rechercheseducations/6149

Haut de page

Auteurs

Serge Nicolas

LMC2
Institut de France

Articles du même auteur

Bernard Andrieu

Université Paris-Descartes, EA 3625 I3SP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société Binet-Simon
  • OpenEdition Journals