Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Accueil

À propos de R & T

Recherches & Travaux, à l’origine revue de l’UFR de Lettres classiques et modernes, est devenue en 2006 la revue de l’Équipe de recherche Traverses 19-21 (E.A. 3748), qui fédérait quatre Centres de recherche. Dans une perspective moderne et contemporaine, la revue consacre ses « recherches et travaux » à la langue et à la littérature françaises et francophones du XIXe siècle au XXIe siècle, à la littérature comparée, aux relations entre la littérature et les arts, et à la didactique de la littérature et aux arts du spectacle. En 2014, Traverses 19-21 a fusionné avec les autres équipes de recherche de l’UFR pour constituer l’Équipe de recherche LITT&ARTS. La revue regroupe désormais les domaines des sous-équipes CHARNIÈRES (Lumières, altermodernité, études romantiques et stendhaliennes), CINESTHEA (Cinéma, Esthétique, Théâtre, Arts de la scène), ÉCRIRE (Écritures et représentations, XIXe-XXIe siècles) et LITEXTRA (Littératures, expériences, transmission).

Chaque numéro est thématique et centré sur une question de langue et littérature et/ou d’esthétique.

Politique d’édition électronique : à compter de l’année 2017, tous les numéros sont en accès libre et intégral dès leur parution.

Dernier numéro en ligne
96 | 2020
Ancrages territoriaux de la littérature

Sous la direction de Mathilde Labbé

Si le lien entre la création littéraire et les lieux traversés par les écrivaines et écrivains est largement glosé dans les études littéraires comme dans les études géographiques, la manière dont les lecteurs investissent cet ancrage a été peu étudiée. Ce dossier consacré aux ancrages géographiques de la littérature, forme de trivialisation des œuvres au sens d’Yves Jeanneret, envisage la manière dont le territoire peut devenir une grille de lecture des textes et dont ce phénomène, par anticipation, oriente aussi l’écriture. La relation textes-lieux est ici abordée au prisme de motivations multiples : celles des auteurs, mais aussi celles des lecteurs privés, des associations et collectivités, et plus généralement de groupes sociaux constituant vis-à-vis de ces textes des communautés interprétatives. La montée en gloire que constitue la patrimonialisation d’une figure auctoriale (par les anthologies, mais aussi par la survie culturelle dans l’espace urbain via les musées et monuments littéraires) est souvent dépendante de ce lien. Nous nous attachons ici au rôle que joue l’ancrage territorial dans la constitution de l’image des auteurs et autrices, aux usages que les communautés peuvent faire de celle-ci dans la constitution de l’image d’une ville et à la manière dont cette appropriation locale de figures auctoriales informe la mémoire collective de la littérature.

Actualités

  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search