Navigation – Plan du site

AccueilNuméros6

6 | 2009
La part du problème à l’école

Sous la direction de Hubert Vincent

Vouloir introduire dans l’enseignement et dans l’école une part de problématique au sens d’enquête, de questionnement, de recherche, vouloir ou souhaiter que des élèves soient mis en position de faire travailler leur propre pensée et considérer que c’est en se confrontant à des problèmes qu’ils vont la développer, c’est là une ambition normale de tout enseignant et de l’école. Des héritages très divers ont contribué à nous rendre cette idée familière. Certes, cela n’empêche pas de considérer et de savoir que l’école est par destination dogmatique : l’on y transmet et l’on y reçoit des savoirs et des savoir-faire que ni les professeurs ni les élèves n’inventent ou ne construisent. On y répète donc, et cela, par soi-même ne pose pas de problème particulier dès lors que l’on prend soin de distinguer cette destination des modalités dans lesquelles elle s’effectue, modalités qui peuvent et même doivent dans certains cas être autres que dogmatiques. Comme ne pose pas de problème particulier l’idée que, au sein de cette destination dogmatique, et éventuellement contre elle, on doit pouvoir loger et prendre en garde cette part d’un enseignement soucieux de problème, de problématisation, d’enquête et, par-là, d’une certaine culture ou d’une certaine éducation de la pensée. (Extrait de l'édito)

  • Logo Université de Nantes
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search