Navigation – Plan du site

AccueilNuméros12

12 | 2011
Revisiter la notion de situation : approches plurielles

Sous la direction de Yves Lenoir et Frédéric Tupin

Le vocable de situation est inégalement mobilisé dans l’univers des sciences de l’éducation et au gré de ses disciplines contributives. S’il a acquis ses lettres de noblesse du côté des didactiques où l’on peut considérer sans conteste qu’il a atteint le statut de concept sa présence et la pertinence de sa mobilisation dans d’autres disciplines sont, pour le moins, plus hétérogènes et plus débattues.Instable et marqué de la diversité liée aux champs disciplinaires de référence, employé et développé au fil d'un large spectre qui s'étend de ses utilisations de « sens commun »  à son opérationnalisation précise dans le champ didactique, il mérite confrontations et échanges scientifiques de façon à en identifier et préciser les sens pluriels au gré desquels il est convoqué. L'enjeu de ce débat est d'importance dès lors qu'il consiste – en amont – à mieux cerner ce qui relève du processus d'enseignement-apprentissage (et partant à améliorer la « lisibilité » et la compréhension de ce trait d'union) puis, – en aval – à appréhender de façon plus robuste, et surtout plus globale et « systémique », ce qui relève des effets de ce qui se déroule, de façon contextualisée, dans une salle de classe. (Extrait de l'édito)

  • Logo Université de Nantes
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search