Navigation – Plan du site
Présentations de thèse

Le football professionnel européen dans un système capitaliste financiarisé en crise : une approche régulationniste des facteurs de changement institutionnel

Jérémie Bastien

Résumés

Cette thèse questionne la crise financière du football professionnel en Europe. Depuis le début des années 2000 et la reconnaissance d’une crise par les économistes du sport, la situation financière des clubs ne s’est pas améliorée et interroge sur le caractère chronique de la crise. L’hypothèse générale de nos recherches est que le football professionnel européen n’est pas dans une situation de crise durable, mais qu’il repose sur un régime de croissance « instable ». À partir d’une démarche mésoéconomique régulationniste, nous aboutissons à la caractérisation d’un régime économique de fonctionnement financiarisé du football professionnel européen, dont l’instabilité s’explique conjointement par des facteurs endogènes au football – financiarisation des stratégies des acteurs traditionnels du football et spécificité de la relation salariale – et par des facteurs lui étant exogènes – instrumentalisation du football par des acteurs financiarisés et influence des crises globales sur le football.

Haut de page

Texte intégral

Soutenue le 5 décembre 2017 à l’Université de Reims Champagne-Ardenne

Sous la direction de Jean-Jacques GOUGUET (Professeur émérite, Université de Limoges) et Gilles RASSELET (Professeur émérite, Université de Reims Champagne-Ardenne)

Wladimir ANDREFF (Président), Professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Christophe DURAND (Rapporteur), Professeur des Universités, Université de Caen Normandie

Thomas LAMARCHE (Rapporteur), Professeur des Universités, Université Paris Diderot-Paris 7

Sandrine MICHEL, Professeure des Universités, Université de Montpellier

Question(s) de recherche

  • 1 Le Journal of Sports Economics y a notamment consacré un numéro spécial en février 2006 (vol. 7, n° (...)

1Selon les économistes du sport, le football professionnel européen est entré en crise financière au début des années 20001. Deux indicateurs de crise sont plus particulièrement mis en évidence : le niveau et la fréquence du déficit des clubs, ainsi que le niveau de l’endettement des clubs. Cette situation de crise financière durable ne remet cependant pas en cause son organisation et son fonctionnement. Autrement dit, le football professionnel européen, en tant que système productif, n’est pas rendu inopérant par la crise chronique. Preuve en est, plusieurs indicateurs de croissance sont observables : croissance des salaires de joueurs, croissance des indemnités de transfert, croissance des revenus des agents de joueurs et surtout croissance des revenus des clubs. La situation du football professionnel en Europe est donc paradoxale puisque les performances financières des clubs se dégradent alors que leur chiffre d’affaires ne cesse de progresser. À partir de ces deux séries de faits stylisés, la thèse interroge les conditions de durabilité du système productif actuel du football professionnel européen dans ce contexte de crise financière durable.

Méthode

2Les approches existantes en économie du sport (principalement standard) ayant des difficultés à caractériser et à expliquer cette situation de crise chronique, nous mobilisons dans la thèse les approches régulationnistes, dans la mesure où l’étude des périodes de crise y est centrale (Boyer, 2015). De surcroît, la dialectique croissance/crise que ces approches mettent en avant interroge directement nos faits stylisés paradoxaux. Le football professionnel européen produisant une dynamique de nature « infra-macroéconomique » (Saillard, 2002), nous mobilisons plus particulièrement les approches mésoéconomiques de la théorie de la régulation (Laurent & du Tertre, 2008). Dans cette perspective, et conformément à la méso-analyse régulationniste, la démarche méthodologique adoptée dans la thèse est double. D’une part, nous étudions le football professionnel en Europe comme un espace relativement autonome – i.e. un « espace méso » (Chanteau et al., 2016) – à l’aide de différentes sources (e.g. rapports financiers, rapports d’études). Nous insistons alors sur l’enjeu de la caractérisation du football professionnel européen en tant qu’espace méso : l’identification du système « football professionnel masculin en Europe » comme champ d’analyse pertinent est un point de départ mais aussi un résultat de la thèse. Nous étudions, d’autre part, les relations d’interdépendance entre le football professionnel européen et le régime macroéconomique en vigueur à l’appui de données économiques d’ordre global – relations que nous illustrons notamment à partir d’une analyse quantitative dans le cas français. La finalité de notre démarche est d’identifier les modalités de reproduction de l’espace au travers de la caractérisation d’une régulation méso. À ce titre, l’hypothèse interprétative de la thèse est la suivante : le football professionnel européen n’est pas dans une situation de crise financière durable, mais il repose sur un régime de croissance « instable » au sens de la théorie de la régulation (Clévenot, 2008) en raison de son articulation au régime d’accumulation financiarisé.

Résultat(s)

3La thèse aboutit à la caractérisation du régime économique de fonctionnement financiarisé du football professionnel européen, résultat global venant valider notre hypothèse interprétative. Trois principaux résultats intermédiaires ont donné lieu à ce résultat global.

Résultat 1 : La financiarisation du football professionnel européen

4La thèse met tout d’abord en évidence le fait que le processus de financiarisation des économies contemporaines s’est transmis au football professionnel européen, le faisant entrer dans l’ère de sa propre financiarisation par une évolution structurelle de son espace méso – émergence de nouveaux dispositifs institutionnels et recomposition majeure des dispositifs institutionnels existants. Deux éléments caractérisent la financiarisation du football. D’une part, le mouvement de libéralisation qui a accompagné la transition entre le régime fordiste et le régime financiarisé a rendu possible l’instrumentalisation du football par de nouveaux acteurs (nouveaux investisseurs, groupes de médias et firmes multinationales) dans le cadre de leurs stratégies financiarisées. D’autre part, les stratégies des acteurs traditionnels du football se sont elles-mêmes financiarisées sous l’effet des nouveaux intérêts l’ayant intégré. Clubs, joueurs, agents de joueurs et instances organisatrices ont ainsi adopté des pratiques caractéristiques du capitalisme financiarisé et visant à accroître leurs revenus : stratégies par effet de levier type leverage buy-out (LBO), opérations de titrisation garanties sur la croissance anticipée des revenus futurs (billetterie et sponsoring), comptabilité créative (e.g. passage à l’actif du bilan des clubs des contrats de joueurs), corruption, montages fiscaux ou encore malversations financières.

Résultat 2 : Le football professionnel européen : un « espace de différenciation »

5Contrairement aux conclusions qui pourraient être tirées du premier résultat intermédiaire de la thèse, le football professionnel européen n’est pas une réplique à l’échelle mésoéconomique du régime d’accumulation financiarisé. Dans notre cas, deux éléments expliquent cette rupture avec la conception fonctionnaliste des secteurs (Boyer, 1990). La thèse souligne, dans un premier temps, le fait que la relation salariale est très spécifique dans le football puisqu’elle met en évidence une inversion du rapport capital/travail à partir d’une analyse par le « problème du hold-up » (Klein et al., 1978). Les joueurs disposent d’un fort pouvoir de négociation dans leurs relations aux clubs qui leur permet de capter une large partie de la valeur ajoutée du football. Ce rapport de force défavorable n’est pas problématique pour les clubs dans la mesure où la thèse souligne, dans un second temps, que le processus d’accumulation du capital est spécifique dans le football. L’objectif prioritaire des propriétaires de club est d’obtenir de bons résultats sportifs, et non de réaliser de bonnes performances financières, afin de capter des capitaux dans d’autres secteurs d’activité. Les clubs sont ainsi soumis à une « contrainte budgétaire molle » (Andreff, 2009) telle que l’a définie Janos Kornaï (1980) dans le cas des économies planifiées. À partir de ces deux particularités, la thèse interroge la spécificité de la dynamique mésoéconomique qui se dégage du football, en ce sens qu’une telle dynamique n’est pas durablement observable dans d’autres secteurs compte tenu des deux régularités sur lesquelles repose le régime en vigueur : la gestion en déficit des clubs et leur surendettement.

Résultat 3 : Le football professionnel européen : un espace régulé par les « grands » clubs

6La détermination d’un régime de croissance, bien qu’instable, portée par le deuxième résultat intermédiaire de la thèse, souligne que l’activité économique du football professionnel européen se reproduit dans le temps. Par conséquent, celui-ci est un espace régulé : lorsque l’instabilité est source de déséquilibres économiques et sociaux, les acteurs nouent de nouveaux compromis modifiant les dispositifs institutionnels existants et réduisant temporairement les déséquilibres. Ainsi, au-delà de la popularité du football en Europe et de sa médiatisation à l’international, les conditions de durabilité du football sont à trouver dans l’ajustement permanent (et non la rupture) de la configuration institutionnelle de l’espace méso à l’instabilité. Nous identifions alors la crise financière du football du début des années 2000 comme une crise ponctuelle (et non durable) compte tenu de sa « fonction régulatrice » (Gaignette & Nieddu, 1996) : le Monti system, le licensing system et le fair-play financier auxquels la crise a donné lieu ex post ont temporairement réduit les déséquilibres qu’elle a sanctionnés ex ante. Ce processus de régulation conduit néanmoins à renforcer la situation de concurrence oligopolistique du football professionnel en Europe, dans la mesure où il est orienté par les « grands » clubs qui entretiennent leur pouvoir institutionnel grâce aux menaces de création d’une Superleague européenne.

Haut de page

Bibliographie

Principales références théoriques

Andreff W. (2009), « Équilibre compétitif et contrainte budgétaire dans une ligue de sport professionnel », Revue économique, vol. 60, n° 3, p. 591-633.

Andreff W. (2007), « Régulation et institutions en économie du sport », Revue de la régulation [En ligne], 1 | Juin / June 2007, mis en ligne le 25 juin 2007, consulté le 26 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/regulation/1274 ; DOI : 10.4000/regulation.1274

Bourg J.-F. & J.-J. Gouguet (1998), Analyse économique du sport, Paris, Puf.

Boyer, R. (2015), Économie politique des capitalismes. Théorie de la régulation et des crises, Paris, La Découverte.

Boyer, R. (1990), « Les problématiques de la régulation face aux spécificités sectorielles », Cahiers d’économie et sociologie rurales, n° 17, 40-76.

Chanteau, J.-P., Grouiez, P., Labrousse, A., Lamarche, T., Michel, S., Nieddu, M. & J. Vercueil, J. (2016), « Trois questions à la théorie de la régulation par ceux qui ne l’ont pas fondée », Revue de la régulation, Vol. 19.

Clévenot, M. (2008), « Les difficultés à nommer le nouveau régime de croissance », Revue de la régulation, vol.° 3/4.

Gaignette, A. et Nieddu, M. (1996), « Une lecture d’économie industrielle des approches régulationnistes en agriculture et en agro-alimentaire », Economies et Sociétés, série R, Théories de la régulation, n° 9, p. 193-211.

Gouguet, J.-J. (2004), Le sport professionnel après l’arrêt Bosman : une analyse économique internationale. Pulim, Limoges.

Klein, B., Crawford, R.G. et Alchian, A.A. (1978), « Vertical integration, appropriable rents, and the competitive contracting process », Journal of law and economics, vol. 21, n° 2, p. 297-326.

Kornaï, J. (1980), "Hard and soft budget constraint," Acta Oeconomica, vol. 25, n° 3-4, p. 231-245.

Lamarche, T. (2011), Changements institutionnels sectoriels et territoriaux. Éléments d’analyse mésoéconomique, Mémoire d’Habilitation à Diriger des Recherches, Université Paris-Diderot.

Laurent C. & C. du Tertre (2008), Secteurs et territoires dans les régulations émergentes, Paris, L’Harmattan.

Saillard, Y. (2002), « Globalisation, localisation, and sector-based specialisation. What is the future of national régulation? », in Régulation Theory. The state of the art, Boyer R. & Saillard Y. (eds), London, New-York, Routledge, p. 183-189.

Haut de page

Notes

1 Le Journal of Sports Economics y a notamment consacré un numéro spécial en février 2006 (vol. 7, n° 1), lequel a été complété par trois contributions parues dans le numéro de décembre 2007 (vol. 8, n° 7).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérémie Bastien, « Le football professionnel européen dans un système capitaliste financiarisé en crise : une approche régulationniste des facteurs de changement institutionnel », Revue de la régulation [En ligne], 22 | 2nd semestre / Automn 2017, mis en ligne le 26 janvier 2018, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/regulation/12607

Haut de page

Auteur

Jérémie Bastien

Université de Reims Champagne-Ardenne, laboratoire REGARDS (EA 6292) ; jrm.bastien@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page