Navigation – Plan du site

Le financement des entreprises industrielles par leurs actionnaires : étude empirique d’un corpus de sociétés lyonnaises (1921-1953)

Industrial firms financed by their shareholders: An empirical study of a corpus of firms based in Lyon (1921-1953)
Hervé Joly
p. 85-106

Résumés

Qu’apportent les actionnaires au financement d’une entreprise ? Quel ratio s’établit entre les dividendes versés et les souscriptions d’actions en numéraires ? Que change le fait qu’une entreprise fasse appel au public, que ses actions soient cotées en bourse ? Une étude systématique des déclarations de souscription des sociétés par actions exploitant 150 entreprises industrielles ayant eu leur siège dans l’arrondissement de Lyon dans la période 1921-1953 apporte des réponses inédites. Les résultats présentent un fort caractère conjoncturel : ce n’est que dans les périodes de prospérité que les émissions publiques sont possibles, et peuvent alors, comme dans les années 1920, contribuer à la croissance spectaculaire de certaines entreprises. L’introduction en bourse qui suit sert souvent moins à apporter de nouveaux capitaux qu’à rendre le capital plus liquide pour les nouveaux actionnaires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Des souscriptions un peu plus nombreuses pour les sociétés cotées
Des capitaux plus importants dans les sociétés cotées
Un rythme de souscriptions marqué par la conjoncture
Des souscriptions aux modalités et finalités variables
Une balance souscriptions-dividendes souvent négative

Aperçu du texte

Qu’apportent les actionnaires au financement d’une entreprise ? Quel ratio s’établit entre leurs rémunérations sous la forme de dividendes et les souscriptions d’actions en numéraires ? L’apport des actionnaires est-il d’autant plus important qu’ils sont nombreux ? Que change le fait qu’une entreprise fasse appel au public, que ses actions soient cotées en bourse ? Autant de questions qui sont rarement traitées dans une perspective historique pour des corpus étendus. Des monographies d’entreprises peuvent les aborder à partir des archives internes, mais, à plus grande échelle, l’étude est beaucoup plus difficile. Les sources imprimées comme les rapports annuels, qui renseignent les annuaires de sociétés, sont surtout disponibles pour les entreprises cotées. Et, s’ils décrivent les modalités d’augmentation du capital, ils ne fournissent pas d’informations sur les souscripteurs, leur nombre, leur qualité, leur répartition, etc. Pour cela, il faut recourir aux déclarations de souscript...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Joly, « Le financement des entreprises industrielles par leurs actionnaires : étude empirique d’un corpus de sociétés lyonnaises (1921-1953) », Revue d'économie industrielle, 160 | 2017, 85-106.

Référence électronique

Hervé Joly, « Le financement des entreprises industrielles par leurs actionnaires : étude empirique d’un corpus de sociétés lyonnaises (1921-1953) », Revue d'économie industrielle [En ligne], 160 | 4e trimestre 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/rei/6656 ; DOI : 10.4000/rei.6656

Haut de page

Auteur

Hervé Joly

UMR Triangle (CNRS-Université de Lyon)
herve.joly@cnrs.fr

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page