Navigation – Plan du site
Mouvements migratoires d’hier et d’aujourd’hui en Italie

Les migrations transocéaniques italiennes au début du XXe siècle : un autre regard

Italian Transoceanic Migration at the Beginning of the 20th Century: A Different Look
La migración transoceánica italiana a principios del siglo XX: una otra mirada
Augusta Molinari
p. 79-101

Résumés

Les voyages dramatiques actuels des migrants pour traverser les frontières par la mer nous imposent un nouveau regard sur l’historiographie des migrations transocéaniques italiennes du XXe siècle. À cette époque les traversées étaient moins dangereuses, mais elles n’étaient pas pour autant sans risques. En raison du manque d’assistance médicale et des mauvaises conditions d’hygiène, les migrants tombaient souvent malades ou pouvaient mourir pendant le voyage. Par ailleurs, la maladie était la principale cause de refoulements dans les ports d’arrivée et de rapatriement forcé, notamment aux États-Unis. L’analyse des différentes sources (documents sanitaires rédigés à bord des bateaux, revues médicales, rapports de commissaires) permet de saisir la complexité de ce phénomène et de comprendre comment déjà à cette époque, les projets des migrants pouvaient échouer avant même qu’ils n’atteignent leur destination.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les frontières de la mer
Les bateaux-lazarets
Migrants rapatriés et refoulés

Aperçu du texte

Les frontières de la mer

Les morts qui se succèdent depuis vingt ans dans le canal de Sicile sont le résultat le plus dramatique d’une législation européenne et nationale qui a fait du franchissement des frontières en mer un acte illégal (Sossi, 2005 ; Cuttitta, 2012 ; Leogrande, 2015). La traversée de la Méditerranée est de plus en plus mise en scène ; elle est presque devenue une forme de survie, résultat d’actions de violence et de cruauté qui ont déterminé la redéfinition d’une nouvelle géopolitique au niveau mondial (Dal Lago, 2003) qui s’est mise en place entre le XXe et le XXIe siècle. Le voyage en mer constitue désormais une violation de frontières que la mondialisation a créé et qui est devenu toujours plus omniprésent (Schmoll et al., 2015). Ces passages tragiques nous invitent à porter un regard différent sur les migrations transocéaniques italiennes du début du XXe siècle : le fait de franchir une frontière au moment du débarquement a été peu étudié (Neuman, 1996 ; Tichen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Augusta Molinari, « Les migrations transocéaniques italiennes au début du XXe siècle : un autre regard », Revue européenne des migrations internationales, vol. 34 - n°1 | 2018, 79-101.

Référence électronique

Augusta Molinari, « Les migrations transocéaniques italiennes au début du XXe siècle : un autre regard », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°1 | 2018, mis en ligne le 28 décembre 2019, consulté le 16 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/10069 ; DOI : 10.4000/remi.10069

Haut de page

Auteur

Augusta Molinari

Professeure d’histoire contemporaine, Université de Gênes, Département des sciences de l’éducation, Corso Andrea Podestà 18100 Gênes, Italie ; augusta.molinari@unige.it

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page