Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 34 - n°2 et 3Dossier thématique« En Afrique, aller voir le psych...

Dossier thématique

« En Afrique, aller voir le psychologue, je n’ai jamais entendu ça» : interprétations croisées du psycho-traumatisme entre médiateurs culturels, professionnels de santé et réfugiés victimes de torture à Athènes

In Africa, go see the psychologist, I’ve never heard that before”: Diverse Interpretations of Psychological Trauma among Cultural Mediators, Health Professionals and Refugee Victims of Torture in Athens
«En África, ve a ver al psicólogo, nunca había escuchado eso antes»: los mediadores culturales como interpretaciones reveladoras del trauma entre los profesionales de la salud y los refugiados víctimas de tortura en Atenas
Gail Womersley et Laure Kloetzer
p. 29-54

Résumés

Malgré la prévalence élevée d’état de stress post-traumatique, ou SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique) diagnostiqué chez les réfugiés, d’importantes critiques ont été soulevées quant à sa pertinence comme construction diagnostique, notamment au plan interculturel. En outre, la collaboration entre les professionnels en santé mentale et les réfugiés se heurte fréquemment aux barrières linguistiques et culturelles, ce qui accroît les risques d’incompréhension. Le médiateur culturel joue dans cet espace un rôle clef de mise en dialogue des conceptions et interprétations variées de la souffrance et du trouble mental entre les réfugiés et les professionnels de santé. Afin d’explorer la diversité des perspectives des réfugiés, des professionnels de santé et des médiateurs culturels sur le traumatisme, nous présentons les analyses issues d’un travail de recherche de douze mois auprès d’ONG travaillant à Athènes, en Grèce, avec des réfugiés victimes de torture. Nos analyses se centrent sur la manière dont les réfugiés victimes de torture vivent et qualifient leur traumatisme ; la construction des représentations, des pratiques et des normes concernant les troubles mentaux dans l’interaction avec les professionnels de santé ; et la façon dont divers acteurs se représentent, comprennent et utilisent une construction diagnostique telle que le SSPT. Notre recherche souligne la nécessité d’une compréhension plus nuancée et contextualisée du traumatisme, comme étant influencée de façon déterminante par des systèmes culturels et des contextes sociaux, économiques et historiques plus vastes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Enjeux culturels et langagiers autour de la santé mentale des réfugiés
Contexte et méthodologie
Interprétations croisées du SSPT entre réfugiés et professionnels de santé
Les représentations culturellement informées du traumatisme
La peur
L’excès de pensée, la rumination
La souffrance collective ou familiale
La souffrance spirituelle ou le « moral faible »
« Ils ne comprennent pas » : ce que disent les professionnels de ce que les réfugiés pensent du SSPT
Le cas de Brigitte
Les médiateurs culturels, révélateurs des écarts d’interprétation du psycho-traumatisme
Traduire, entre précision et interprétation
Un jeu d’alliance entre réfugiés et professionnels de santé
Travailler avec des professionnels de la santé perçus comme « culturellement inexpérimentés »
Conclusion

Aperçu du texte

L’afflux de demandeurs d’asile arrivant en Europe a atteint ces dernières années des proportions historiques et est devenu aujourd’hui l’un des grands défis auquel le continent fait face en ce début de XXIe siècle (MSF, 2016 ; UNHCR 2015). La santé mentale de cette population est également devenue un sujet d’attention, tant dans le domaine scientifique que dans le discours public (Abbott, 2016 ; d’Halluin, 2009). Le concept de Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT) en particulier est devenu central dans la prise en charge en matière de santé mentale des réfugiés (statutaires ou requérants), pour qui la littérature scientifique identifie une prévalence élevée (d’Halluin, 2009 ; de Arellano et Danielson, 2008 ; Kirmayer et al., 2010 ; Lambert et Alhassoon, 2015 ; Schweitzer et al., 2006 ; Steel et al., 2009 ; Sturm et al., 2010 ; Van Ommeren et al., 2001 ; Weine et al., 2001). Certains auteurs vont même jusqu’à suggérer que tous les migrants forcés éprouvent un certain degré de sy...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gail Womersley et Laure Kloetzer, « « En Afrique, aller voir le psychologue, je n’ai jamais entendu ça» : interprétations croisées du psycho-traumatisme entre médiateurs culturels, professionnels de santé et réfugiés victimes de torture à Athènes », Revue européenne des migrations internationales, vol. 34 - n°2 et 3 | 2018, 29-54.

Référence électronique

Gail Womersley et Laure Kloetzer, « « En Afrique, aller voir le psychologue, je n’ai jamais entendu ça» : interprétations croisées du psycho-traumatisme entre médiateurs culturels, professionnels de santé et réfugiés victimes de torture à Athènes », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°2 et 3 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 24 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/remi/10674 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.10674

Haut de page

Auteurs

Gail Womersley

Assistante-doctorante, Institut de psychologie et éducation, Faculté des Lettres et sciences humaines, Université de Neuchâtel, Espace Louis Agassiz 1, CH-2000 Neuchâtel ; gail.womersley@unine.ch

Laure Kloetzer

Professeure assistante, Institut de psychologie et éducation, Faculté des Lettres et sciences humaines, Université de Neuchâtel, Espace Louis Agassiz 1, CH-2000 Neuchâtel ; laure.kloetzer@unine.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search