Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Liens transnationaux et santé mentale : de la nécessité du lien entre ici et là-bas ? Le cas des migrations africaines en Île-de-France

Transnational Ties and Mental Health: A Need for a Link between Here and There? The Case of African Migrations in France
Vínculos trasnacionales y salud mental: ¿necesidad de una conexión aquí y allá? El caso de las migraciones africanas en Francia
Julie Pannetier
p. 79-99

Résumés

Les personnes migrantes peuvent être inscrites dans des logiques de dettes matérielles, sociales ou affectives vis-à-vis de leurs proches restés au pays, ainsi la question du coût des pratiques transnationales (notamment des transferts monétaires) pour leur santé a été soulignée. Cependant, peu d’études ont porté sur l’effet protecteur du soutien (matériel, social, affectif) des proches résidant dans le pays d’origine sur leur santé mentale. L’enquête Parcours a été menée en 2012-2013 dans soixante-quatorze structures de soin en Île-de-France auprès de 2 468 personnes migrantes originaires d’Afrique. Cette enquête permet, à travers différents indicateurs, d’interroger le rôle de la parentalité transnationale et d’un soutien transnational sur la santé mentale des personnes migrantes. Cette recherche montre notamment que les femmes et les hommes qui déclarent pouvoir compter sur leurs proches, parents ou amis, à la fois dans le pays d’origine et en France présentent les niveaux d’anxiété et de dépression les plus bas. Un double réseau de soutien à la fois « ici et là-bas » aurait un effet protecteur sur la santé mentale des personnes migrantes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Santé et migrations : vers une approche transnationale ?
La santé mentale en migration
Liens transnationaux et santé mentale : facteurs de risque ou de résilience ?
Migrations africaines et liens transnationaux
Les migrations africaines en France
Les liens transnationaux entre les populations africaines et leurs pays d’origine
La mesure des liens transnationaux et de la santé mentale : réflexions méthodologiques
L’enquête Parcours
Définir la parentalité et le soutien transnational
Mesurer les symptômes anxieux et dépressifs
Les liens entre ici et là-bas et la santé mentale
Conclusion

Aperçu du texte

Les personnes ayant entrepris une migration maintiennent souvent des liens avec leur pays d’origine. Certains débats politiques et scientifiques portent d’ailleurs sur l’entrave que représenteraient ces liens transnationaux, et les pratiques transnationales qui en découlent, à l’insertion sociale des personnes dans leur nouveau pays de résidence. Cependant, l’enquête Trajectoires et Origines 2008 a permis de souligner que les pratiques transnationales étaient plutôt le fait des personnes les plus insérées socialement alors que celles qui étaient dans l’attente d’un titre de séjour se trouvaient davantage en situation de rupture avec leur pays d’origine (Beauchemin et al., 2015b). La question du rôle des pratiques transnationales sur la santé des populations fait également l’objet de débats scientifiques, surtout aux États-Unis à propos des populations latino-américaines immigrées. Leurs pratiques transnationales représenteraient une source de stress délétères pour leur santé physiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julie Pannetier, « Liens transnationaux et santé mentale : de la nécessité du lien entre ici et là-bas ? Le cas des migrations africaines en Île-de-France », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°2 et 3 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/10817

Haut de page

Auteur

Julie Pannetier

Démographe, Maîtresse de Conférences à l’Université Paris Nanterre, Cresppa-GTM, Chercheure associée au Ceped-SageSud et Fellow de l’Institut des Migrations, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre cedex ; julie.pannetier@parisnanterre.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page