Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Retours contraints de migrants internationaux au Sénégal : dilemmes familiaux face à la maladie mentale

Forced Returns of International Migrants in Senegal: Family Dilemmas Facing Mental Illness
Retornos forzosos de migrantes internacionales a Senegal: dilemas familiares frente a la enfermedad mental
Véronique Petit
p. 131-158

Résumés

Cet article expose la situation de migrants sénégalais de retour dans leur pays d’origine en raison d’une maladie mentale apparue au cours de l’expérience migratoire. Alors que le migrant international incarne une figure de la réussite, les effets de la maladie et la temporalité du traitement modifient son statut de héros. Dans le cadre d’une économie morale, la famille est progressivement confrontée au dilemme de rester loyale au migrant en prenant en charge le coût de sa santé ou de renoncer à investir sur un migrant considéré de plus en plus comme un malade sans avenir productif/performatif. Dans un contexte où la maladie mentale est source de honte et de déshonneur, certains migrants malades sont abandonnés par leur famille. Ils trouvent refuge chez des marabouts mourides spécialisés dans le traitement des maladies mentales. Conformément à la doctrine du travail mouride, les activités physiques et psychiques déploient des vertus thérapeutiques et sont salvatrices. Les souffrances de l’exil et les épreuves liées à la maladie prennent alors sens dans le travail thérapeutique engagé.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Théoriser les relations entre le migrant et sa famille au fil du parcours migratoire
Contexte psychiatrique au Sénégal et dispositif d’enquête
La psychiatrie culturelle
Dispositif d’enquête
Un parcours migratoire brisé : le retour du migrant « very very VIP »
La stigmatisation
« Une société de la honte »
Un parcours thérapeutique spécifique : « remettre le migrant en état »
Des soignants en posture difficile
Dilemmes moraux au sein des familles
Le mouridisme, présence dans la quête migratoire, présence dans la quête thérapeutique
Conclusion : glissement de la figure de la réussite à celle du fou

Aperçu du texte

Cet article rend compte de la situation de certains migrants de retour dans leur pays d’origine, le Sénégal, du fait d’une pathologie mentale alors que ce voyage n’est ni anticipé ni souhaité par les acteurs impliqués. Cette situation spécifique offre un éclairage sur une forme de retours contraints indépendamment des rapatriements, des échecs dans la réalisation de la migration ou d’un retour programmé. Des données originales permettent d’interroger l’impact de la santé mentale sur les parcours migratoires et ce qu’il révèle de l’investissement de la solidarité familiale dans la réalisation du projet migratoire. Les observations et les récits questionnent la force du statut de migrant dans la société sénégalaise et sa possible érosion alors qu’il est présenté comme une « very very VIP » et qu’il incarne une des figures majeures de la réussite. Les migrants affectés par une maladie mentale peuvent revenir par leurs propres moyens ou être rapatriés pour des raisons sanitaires afin d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Petit, « Retours contraints de migrants internationaux au Sénégal : dilemmes familiaux face à la maladie mentale », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°2 et 3 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/10901

Haut de page

Auteur

Véronique Petit

Démographe, Professeur, CEPED, Université Paris Descartes/IRD, 45 rue des Saints-Pères 75006 Paris ; veronique.petit@parisdescartes.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page