Navigation – Plan du site
Varia

Circulation de pratiques culturelles et frontières ethniques : le son jarocho entre Veracruz, Los Angeles et Toulouse

Mobility of Cultural Practice and Boundary Work: Son Jarocho between Veracruz, Los Angeles and Toulouse
Circulación de prácticas culturales y fronteras étnicas: el son jarocho entre Veracruz, Los Ángeles y Toulouse
Christian Rinaudo
p. 279-297

Résumés

Les récents travaux inscrits dans le champ des mobility research ont mis l’accent sur les liens entre circulation des pratiques culturelles et mobilité des pratiquants. À partir d’une analyse du son jarocho, musique de tradition orale originaire de Veracruz au Mexique et implantée aux États-Unis et en Europe, cet article examine les effets de la circulation de cette pratique et de ses pratiquants sur les processus de définition de celle-ci et sur l’activité de marquage des frontières par laquelle la différence est socialement produite et organisée. L’étude de deux scènes locales, Los Angeles et Toulouse, permet d’interroger les activités de définition de la pratique dans des contextes donnés et montre comment ces définitions comptent ou non dans la manière de s’identifier comme des groupes sociaux, ethnicisés, racialisés, ethno-régionalisés.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Blanchiment et déblanchiment du son jarocho, XXe-XXIe siècles
Les mobilités de la pratique entre Mexique, États-Unis et Europe
« Jarochos et jaraneros ». Les deux faces du son jarocho à Los Angeles
« Son jarocho a Tolosa »
Conclusion

Aperçu du texte

Les récents travaux inscrits dans le champ des mobilities research (Faulconbridge et Hui, 2016 ; Glick Schiller et Salazar, 2013) ont mis l’accent sur la circulation des expressions culturelles à partir d’une double approche critique : celle visant à dépasser le nationalisme méthodologique de la recherche sur la migration et l’intégration (Wimmer et Glick Schiller, 2002 ; Bommes et Thränhardt, 2010) ; celle dénonçant l’« exceptionnalisme migrant », à savoir le tropisme des études transnationales centrées sur les seuls « migrants » (Hui, 2016). De ce point de vue, il s’agit d’analyser les mobilités de pratiquants en même temps que les circulations culturelles, les manières par lesquelles, en prenant part à des pratiques, ceux-ci produisent et façonnent le mouvement ainsi que les valeurs attribuées à la mobilité (Martiniello et al., 2009 ; Miranda, 2016 ; Rinaudo, 2016).

À partir d’un cadre analytique centré sur le travail de fabrique des frontières ethniques (Wimmer, 2013) et d’une ap...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Rinaudo, « Circulation de pratiques culturelles et frontières ethniques : le son jarocho entre Veracruz, Los Angeles et Toulouse », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°2 et 3 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/11352

Haut de page

Auteur

Christian Rinaudo

Sociologue, Professeur. Université Côte d’Azur, CNRS, IRD, URMIS, France. MSHS Sud-Est, 24 avenue des Diables Bleus, 06357 Nice Cedex 4 ; christian.rinaudo@unice.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page