Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Enfants et jeunes migrants à l’école de la République : une scolarité sous tension

Children and Young Migrants in Schools of the French Republic: Education under Pressure
Niños y joven migrantes de la escuela de la república: una escolararidad bajo tensión
Maïtena Armagnague-Roucher
p. 45-71

Résumés

Cet article analyse la mise en œuvre concrète du droit à la scolarisation d’enfants et jeunes primo-migrants en le présentant comme une construction sociale résultant d’une tension entre des politiques migratoires restrictives et des politiques scolaires plus ouvertes et ambitieuses. Ainsi, l’expérience scolaire se construit à partir d’une contradiction entre des logiques républicaines-libérales caractérisant le système éducatif d’une part et le climat de repli et de fermetures des frontières d’autre part. Ceci a pour effet de « brouiller » l’opérationnalisation du droit à la scolarité et de compromettre l’investissement scolaire des acteurs éducatifs, mais aussi des enfants et leurs référents éducatifs. Cette confusion s’illustre par une confrontation entre le temps scolaire et les effets sociaux de l’agenda politique et administratif de l’expérience des enfants et jeunes. Cette situation participe à la production de pratiques éducatives éparses et parfois troublées pour les acteurs éducatifs, les élèves et leurs proches qui ne parviennent pas toujours à cerner les légitimités politiques et philosophiques des orientations institutionnelles scolaires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction : le contexte politico-migratoire comme entrave au droit universel à l’éducation
Construire son parcours scolaire « en creux » de la conjoncture administrative et sociale
Subir l’imposition du rythme administratif
Une scolarité heurtée par la dépendance sociale
Des modalités de scolarisation effective assujetties aux interprétations politiques
Des interprétations politiques inféodées aux localités
Une scolarisation aléatoirement arbitrée
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction : le contexte politico-migratoire comme entrave au droit universel à l’éducation

Certes les entrées migratoires caractérisant l’Europe sont relativement modérées en France si on ramène le nombre de migrants à la population du pays dans son ensemble (5,7 migrants pour 1 000 habitants en 2016). Toutefois, le nombre de demandeurs d’asile et de réfugiés a augmenté dans ce pays, passant de 210 207 réfugiés et 57 330 demandeurs d’asile en 2001 à 337 177 réfugiés et 99 330 demandeurs d’asile en 2017. Cette hausse s’explique par un contexte global d’augmentation du nombre de demandes d’asiles dans l’Union à vingt-huit (où 705 000 demandes d’asile ont été enregistrées en 2017 contre 309 000 en 2001). La France est ainsi le troisième pays de l’Union accueillant le plus de demandeurs d’asile (91 000, soit 14 % des demandeurs d’asile de l’Union européenne, derrière l’Allemagne et l’Italie). Cette situation et sa forte emprise dans le débat public ont pour effet de cliver partielleme...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maïtena Armagnague-Roucher, « Enfants et jeunes migrants à l’école de la République : une scolarité sous tension », Revue européenne des migrations internationales, vol. 34 - n°4 | 2018, 45-71.

Référence électronique

Maïtena Armagnague-Roucher, « Enfants et jeunes migrants à l’école de la République : une scolarité sous tension », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°4 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 21 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/11672 ; DOI : 10.4000/remi.11672

Haut de page

Auteur

Maïtena Armagnague-Roucher

Sociologue, Maître de conférences, Fellow de l’Institut Convergences Migrations, INSHEA, Grhapes, membre associée à Migrinter, 58-60 avenue des Landes, 92150 Suresnes ; maitena.armagnague@inshea.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page