Navigation – Plan du site
Varia

L’association Pulaar Speaking à la croisée des chemins. Dynamiques migratoires et débats autour du sens à donner à l’action communautaire au sein du collectif migrant haalpulaaren (Mauritanie, Sénégal) aux États-Unis

Pulaar Speaking Association at the Crossroads. Migrations and Debates on the Meanings of Community among a Group of Haalpulaaren Migrants (Mauritania, Senegal) in the United States
La asociación Pulaar Speaking al cruce de los caminos. Dinámicas migratorias y búsqueda del sentido que puede impulsar la acción comunitaria dentro del colectivo de los migrantes haalpulaaren (Mauritania, Senegal) en los Estados Unidos
Olivier Leservoisier
p. 125-147

Résumés

Alors que les recherches sur les migrations des Haalpulaaren aux États-Unis demeurent rares, cet article s’attache à rendre compte des expériences migratoires des ressortissants de la moyenne vallée du fleuve Sénégal, à partir de l’étude de la Pulaar Speaking Association (PSA). L’histoire de cette association, devenue aujourd’hui la plus grande association communautaire haalpulaar dans le monde, permet de s’intéresser au processus de construction d’un Nous communautaire, aux changements auxquels sont confrontés les migrants, ainsi qu’aux débats qui les animent, en particulier autour de l’enjeu d’un développement aux États-Unis.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

De l’installation à Brooklyn à la création de PSA
Les mobilités internes et la création des sections
Problèmes de gouvernance et lignes de clivage
La pratique du rapatriement des morts mise en question
L’enjeu du développement sur le sol américain
Conclusion

Aperçu du texte

Si les migrations des Haalpulaaren en Afrique et en Europe ont fait l’objet de recherches approfondies (Diop, 1965 ; Adam, 1977 ; Delaunay, 1984 ; Minvielle, 1985 ; Ba, 1995 ; Bredeloup, 2007, Dia, 2009), en revanche, celles concernant les États-Unis ont peu attiré l’attention des chercheurs (Kane, 2001 ; Kane, 2011 ; Kante, 2014). Ce constat peut s’expliquer par le caractère récent de ces migrations qui correspondent aux nouvelles destinations choisies au milieu des années 1980 par les migrants originaires de la vallée du fleuve Sénégal, suite notamment aux crises et au durcissement des conditions d’entrée dans les pays traditionnels d’accueil (Gabon, Côte d’Ivoire, France principalement). Mais il renvoie également à une tendance lourde des recherches qui abordent l’étude des migrations haalpulaaren aux États-Unis dans le cadre plus général des migrations sénégalaises, lesquelles restent très largement appréhendées à travers l’exemple des Wolofs et du cas de la confrérie mouride (E...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Leservoisier, « L’association Pulaar Speaking à la croisée des chemins. Dynamiques migratoires et débats autour du sens à donner à l’action communautaire au sein du collectif migrant haalpulaaren (Mauritanie, Sénégal) aux États-Unis », Revue européenne des migrations internationales, vol. 35 - n°1 et 2 | 2019, 125-147.

Référence électronique

Olivier Leservoisier, « L’association Pulaar Speaking à la croisée des chemins. Dynamiques migratoires et débats autour du sens à donner à l’action communautaire au sein du collectif migrant haalpulaaren (Mauritanie, Sénégal) aux États-Unis », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°1 et 2 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 11 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/12780

Haut de page

Auteur

Olivier Leservoisier

Anthropologue, Professeur, Université Paris Descartes, CEPED, 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris ; olivier.leservoisier@parisdescartes.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page