Navigation – Plan du site
Varia

Financiarisation du social et formes d’appartenance. Les émigrants portugais en France et la crise de 2008

Financialization of the Social and Forms of Belonging. The Portuguese Emigrants in France and the 2008 Crisis
Financierización de lo social e formas de pertenencia. Los emigrantes portugueses en Francia y la crisis de 2008
Dominique Vidal
p. 171-190

Résumés

Cet article examine plusieurs effets de la crise de 2008 sur les émigrants portugais en France. Il montre d’abord la complexification des flux entre les deux pays et le changement du sens donné au projet migratoire par les émigrants d’hier et d’aujourd’hui. Il s’intéresse ensuite aux conséquences de la crise sur différentes formes d’appartenance. Il souligne comment la crise modifie les liens sur un mode spécifique qui est l’aboutissement des nombreux changements qu’a connus le Portugal, notamment la financiarisation du social.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie
Des situations de plus en plus hétérogènes
La différenciation accrue de l’émigration portugaise
La mise en échec d’une représentation du futur
Des appartenances mises à l’épreuve
Le prisme des groupes de parenté
Hier et aujourd’hui : ce que gagner de l’argent veut dire
Conclusion

Aperçu du texte

De longue date, on le sait, les migrations ont été sur le continent européen une réponse aux difficultés des populations. Au dix-neuvième et au vingtième siècles, les périodes de crise ont vu partir des femmes et des hommes qui percevaient ailleurs la promesse d’une vie meilleure (Oriol, 2000 ; Green, 2002 ; Rygiel, 2007). Ce fut, entre autres, le cas des Portugais qui, à différentes époques, ont quitté leur pays en nombre pour s’installer aux quatre coins de la planète. Il n’est donc guère surprenant que la crise de 2008 se soit traduite au Portugal — dont le ralentissement de l’économie avait commencé en 2002 — par des départs massifs, notamment vers l’Angola, le Brésil et l’Europe de l’Ouest (Pires et Santo, 2016). Ceux-ci s’inscrivent dans l’ensemble des phénomènes migratoires dont la physionomie a considérablement changé en Europe depuis la fin de la Guerre froide (King, 2002 ; Wihtol de Wenden, 2016). Les Portugais désireux de fuir le chômage et la précarité ont bénéficié de l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Vidal, « Financiarisation du social et formes d’appartenance. Les émigrants portugais en France et la crise de 2008 », Revue européenne des migrations internationales, vol. 35 - n°1 et 2 | 2019, 171-190.

Référence électronique

Dominique Vidal, « Financiarisation du social et formes d’appartenance. Les émigrants portugais en France et la crise de 2008 », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°1 et 2 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 11 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/12960

Haut de page

Auteur

Dominique Vidal

Professeur de sociologie, Université de Paris, URMIS, Université Côte d’Azur, IRD, CNRS, F-75013, Paris, France ; dominique.vidal@u-paris.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page