Navigation – Plan du site
Varia

“The Soldier didn’t Run Away, He Went Looking for Strength”: Exploring Migration Imaginaries through Artistic Careers in Rap in Senegal

« Le soldat n’a pas fui, il est parti chercher de la force » : explorer les imaginaires migratoires à l’aune des carrières artistiques dans le rap au Sénégal
«El soldado no escapo, se fue a buscar fuerza»: explorar los imaginarios migratorios a través de las carreras artísticas en el rap en Senegal
Cécile Navarro
Cet article est une traduction de :
"Le soldat n’a pas fui, il est parti chercher de la force" : explorer les imaginaires migratoires à l’aune des carrières artistiques dans le rap au Sénégal

Résumés

De l’étude des imaginaires migratoires à l’étude des mobilités artistiques, la prise en compte de l’expression artistique a considérablement renouvelé l’approche des migrations. Les productions musicales ont notamment été considérées comme une manière privilégiée de recueillir les imaginaires migratoires. La musique, et notamment le rap, n’est-elle alors que la représentation fidèle d’une parole migrante ? Par la mise en perspective des imaginaires migratoires avec le vécu des mobilités au cours de carrières artistiques, à partir des exemples des groupes de rap sénégalais Wagëblë et Daara-J Family, l’article montre comment des artistes peuvent faire appel à un imaginaire migratoire particulier, celui du « soldat » plutôt que celui de l’« aventurier » pour mettre en scène leurs parcours artistiques, en fonction des conventions propres au genre musical auquel ils souhaitent appartenir.

Haut de page

Notes de l’auteur

The quotation in the title of the article is a translation of the original Wolof version "Jambaar dawul dolé ladoon wuti" (Daara J Family, 2016).

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Rap, a faithful representation of the migrant word?
Capturing Senegalese rap through the prism of mobility
Daara J Family, “Senegal is your shelter.”
Wagëblë, a migration with no return?
The figure of the “jambaar”, between migratory imaginary and artistic positioning
Conclusion

Aperçu du texte

Still mainly unexplored (Martiniello, 2015), the study of artistic expressions in migration has made it possible to assert the important role of art in the daily lives of migrants, still mostly perceived as “workers”. Martiniello et al. (2009) devote an issue of the European Journal of International Migration to theatrical, musical, poetic, literary and visual art forms that are the work of artists or artistic milieux on the move. In addition, the way artists are viewed, as highly mobile actors without being part of a socio-economic elite, has shed new light on the analysis of transnational phenomena, as in the special issue edited by Kiwan and Meinhof published in the journal Music and Arts in Action. Musical creations used as a way of expressing the experiences of their authors and performers, also inform us about the production of a “migratory imaginary” that give voice to migrants themselves (Canut and Sow, 2014).

This article attempts to combine these different approaches to art...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cécile Navarro, « “The Soldier didn’t Run Away, He Went Looking for Strength”: Exploring Migration Imaginaries through Artistic Careers in Rap in Senegal », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°1 et 2 | 2019, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 13 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/remi/13166 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.13166

Haut de page

Auteur

Cécile Navarro

Post-doctoral fellow and affiliated researcher at the University of Lausanne, Haute École de Suisse Occidentale Valais, Institut Santé, Chemin de l'Agasse 5, 1950 Sion, Switzerland ; cecile.navarro@hevs.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page