Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Transpolitanisme, mobilités et appropriation : danser la salsa en Afrique de l’Ouest (Bénin/Ghana)

Transpolitanism, Mobilities and Appropriation: Dancing Salsa in West Africa (Benin/Ghana)
Transpolitanismo, movilidad y apropiación: bailar salsa en África Occidental (Benín/Ghana)
Elina Djebbari
p. 63-83

Résumés

En Afrique de l’ouest, de nombreux festivals de salsa ont vu le jour ces dernières années. Basé sur des enquêtes ethnographiques menées au Bénin et au Ghana, cet article propose une anthropologie comparative des processus d’appropriation de la salsa à Cotonou et à Accra. En analysant les réseaux de circulations créés par la pratique de la salsa entre pays voisins sous l’angle du « transpolitanisme », l’article rend compte de la manière dont la transnationalisation de la salsa se complexifie dans cette région de l’Afrique de l’Ouest par sa subséquente translocalisation au sein des métropoles du golfe du Bénin.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Mobilités transpolitaines
Performer les affiliations nationales
« Béniniser » la salsa
Afropolitanisme et développement entrepreneurial au Ghana
Conclusion

Aperçu du texte

En janvier 2017 à Cotonou, la quatrième édition du Benin International Salsa Festival permettait aux salseros béninois de partager la piste de danse avec des danseurs venus des pays voisins, principalement du Ghana, Togo et Nigéria. La plupart d’entre eux se rencontrèrent de nouveau à plusieurs reprises au cours de l’année, lors de la tenue des festivals de salsa organisés dans les métropoles du golfe du Bénin — notamment en septembre à Accra puis en décembre à Lagos. En nombre croissant depuis le début des années 2010, ces événements deviennent des points de rendez-vous réguliers et des repères temporels dans le calendrier des salseros ouest-africains. Leur dimension internationale est principalement soutenue par les mobilités intra-régionales et transfrontalières de petits groupes de danseurs du Bénin, du Togo, du Ghana et du Nigéria. Ces derniers expliquent en effet volontiers que leur venue à tel ou tel festival est mue par leur désir de soutenir les initiatives locales visant à...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elina Djebbari, « Transpolitanisme, mobilités et appropriation : danser la salsa en Afrique de l’Ouest (Bénin/Ghana) », Revue européenne des migrations internationales, vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, 63-83.

Référence électronique

Elina Djebbari, « Transpolitanisme, mobilités et appropriation : danser la salsa en Afrique de l’Ouest (Bénin/Ghana) », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 12 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/remi/13397 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.13397

Haut de page

Auteur

Elina Djebbari

Chercheuse senior, ERC Musicol, École Normale Supérieure, IHMC, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris ; elina.djebbari@kcl.ac.uk

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page