Navigation – Plan du site
Dossier thématique

« C’était la première fois que j’étais palestinienne ». Appartenances et représentations de la Palestine dans la danse contemporaine

“It was the first time I was Palestinian”. Belongings and Representations of Palestine in Contemporary Dance
«Era la primera vez que yo era palestina». Afiliaciones y representaciones de la Palestina en la danza contemporánea
Ana Laura Rodriguez Quinones
p. 85-105

Résumés

La danse contemporaine apparaît au tournant du XXIe siècle en Cisjordanie, fruit de la volonté de danseurs locaux d’explorer de nouveaux répertoires de mouvements et de l’engagement d’artistes inscrits dans les réseaux de solidarité avec la cause palestinienne. Cette pratique artistique se déploie entre différentes échelles, prise à la fois dans les spécificités de cette localité et dans les circulations transnationales des danseurs, des fonds et des performances. Dans cet article, l’examen de cette scène locale est articulé avec l’analyse de trajectoires individuelles pour penser la construction d’appartenances et les processus de subjectivation à l’œuvre dans cette pratique. La danse contemporaine définit un espace social transnational au sein duquel les acteurs négocient leurs appartenances et leurs représentations de la nation palestinienne, non seulement entre Palestiniens issus de différents contextes, mais encore avec des chorégraphes étrangers.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

De la Dabké à la danse contemporaine en Cisjordanie
Entre histoire locale et réseaux transnationaux
Liens transnationaux et empêchement à circuler dans la scène locale
Des expériences plurielles de la communauté
Badke : représenter la Palestine contemporaine
Vivre en Israël, danser la Palestine
(Re)devenir Palestinien par la danse contemporaine
Maria : « I never understood why my passport doesn’t say that I’m a Palestinian woman »
Ayman : « To go back to earth, to go back where you come from »
Engagements et appartenance nationale
Conclusion

Aperçu du texte

Dans un article sur la danse burkinabé, Sieveking examinait la question de l’ambivalence entre local et global qui traverse la scène de la danse afro-contemporaine. Elle notait que, si la danse contemporaine est pratiquée à une échelle globale, elle « se manifeste dans chaque lieu en générant son propre sens et son propre contexte » (Sieveking, 2017 : 256). Sa démarche se distanciait des débats opposant des pratiques « traditionnelles » autonomes, ancrées dans une histoire locale, à un art contemporain issu du contexte occidental et disséminé au niveau global par les politiques culturelles européennes. Sans nier l’existence de relations asymétriques et de rapports de pouvoir induits notamment par l’accès aux fonds et à la mobilité (Despres, 2016), des chercheuses comme Sieveking proposent aujourd’hui de dépasser ces discussions en se recentrant sur l’expérience des acteurs et sur les développements spécifiques de scènes locales (Fratagnoli et Lassibille, 2018). En s’éloignant de la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ana Laura Rodriguez Quinones, « « C’était la première fois que j’étais palestinienne ». Appartenances et représentations de la Palestine dans la danse contemporaine », Revue européenne des migrations internationales, vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, 85-105.

Référence électronique

Ana Laura Rodriguez Quinones, « « C’était la première fois que j’étais palestinienne ». Appartenances et représentations de la Palestine dans la danse contemporaine », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/remi/13487 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.13487

Haut de page

Auteur

Ana Laura Rodriguez Quinones

Doctorante en anthropologie, Assistante diplômée à l’Université de Lausanne, Bureau Anthropole 5065.01, Quartier Dorigny, 1015 Lausanne, Suisse ; analaura.rodriguezquinones@unil.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page