Navigation – Plan du site
Varia

Être étranger dans les quartiers populaires de Maputo (Mozambique) : un cosmopolitisme de voisinage aux périphéries de la mondialisation

Being a Foreigner in the Working-Class Areas of Maputo (Mozambique): A Neighbourhood Cosmopolitanism in the Peripheral Areas of Globalisation
Ser extranjero en los barrios populares de Maputo (Mozambique): un cosmopolitismo de barrio a las periferias de la mundialización
Ser estrangeiro em los bairros populares do Maputo (Moçambique): um cosmopolitismo de vizinhança nas periferias da globalização
Catherine Fournet-Guérin
p. 239-265

Résumés

Maputo, la capitale politique et économique du Mozambique, accueille quelques dizaines de milliers d’étrangers de provenances diverses, en particulier d’Afrique et de Chine. Quoique peu nombreux à l’échelle urbaine, ils sont très visibles en raison de leur présence prononcée dans le commerce de proximité, dans les quartiers périphériques et populaires de la ville, les bairros. À partir d’une démarche ethnographique, l’article porte sur les formes d’intégration à la ville de ces étrangers : à travers les pratiques du quotidien (déplacements, loisirs, culte, choix résidentiels), c’est un cosmopolitisme ordinaire qui se dessine, avec des interactions fréquentes entre citadins locaux et étrangers. Le cas des étrangers à Maputo illustre que les villes des marges de la mondialisation sont devenues des lieux de circulations intenses, de rencontre entre originaires de pays éloignés et de création de pratiques quotidiennes que l’on peut qualifier de cosmopolites, même si éphémères.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une grande diversité d’origines et de statuts des étrangers de Maputo
D’où sont originaires les étrangers vivant à Maputo ?
Pourquoi venir au Mozambique en tant que ressortissant étranger ? Un contexte politique plutôt favorable à l’accueil des étrangers
Maputo, une métropole secondaire dans la mondialisation : un point du réseau de l’archipel cosmopolite africain
Une vie quotidienne des étrangers très insérée dans la citadinité maputéenne : pratiques ordinaires du cosmopolitisme
D’un cosmopolitisme alimentaire tropical à l’épicerie de quartier
Une dispersion résidentielle et une mobilité spatiale quotidienne favorisant les interactions entre étrangers et locaux
Des lieux de sociabilité et de loisirs ouverts à tous et partagés
Limites du cosmopolitisme ?
Une intégration à des réseaux mondialisés : pratiques de l’espace mondial et projections migratoires, formes réticulaires du cosmopolitisme de quartier
« Tu ne peux pas faire le commerce sans voyager » : voyager pour s’approvisionner
Rêves d’ailleurs : Maputo, une étape migratoire comme une autre
Un cosmopolitisme de voisinage, mais en partie éphémère : la dimension aventurière de la circulation migratoire
Conclusion

Aperçu du texte

En 2015, à Catembe, localité d’aspect encore rural située en face de Maputo, la capitale du Mozambique et sa seule métropole avec plus de 3 millions d’habitants, alors que je sortais d’une épicerie de quartier tenue par une commerçante chinoise qui communique avec ses clients uniquement avec sa calculatrice pour indiquer le montant des achats, une enfant me salue en me disant « nihao », bonjour en mandarin : pour elle, mon apparence me désigne sans ambiguïté comme chinoise et non comme européenne, puisque c’est l’expérience qu’elle a des étrangers à la peau claire dans les environs. Cette anecdote met en lumière la présence considérée comme ordinaire de personnes d’origine chinoise dans la ville. Alors que le Mozambique est souvent présenté à l’échelle internationale comme un pays d’émigration, sa capitale Maputo est un lieu d’attraction de gens venus de nombreux pays, principalement de toute l’Afrique, de République populaire de Chine, et, dans une moindre mesure, d’autres pays d’A...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Fournet-Guérin, « Être étranger dans les quartiers populaires de Maputo (Mozambique) : un cosmopolitisme de voisinage aux périphéries de la mondialisation », Revue européenne des migrations internationales, vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, 239-265.

Référence électronique

Catherine Fournet-Guérin, « Être étranger dans les quartiers populaires de Maputo (Mozambique) : un cosmopolitisme de voisinage aux périphéries de la mondialisation », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 35 - n°3 et 4 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/remi/13884 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.13884

Haut de page

Auteur

Catherine Fournet-Guérin

Professeur de géographie, Sorbonne Université, UFR de géographie et aménagement, 191 rue Saint-Jacques, 75005 Paris ; cfournetguerin@orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page