Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 36 - n°4Dossier thematiqueFabriquer des citoyens « autonome...

Dossier thematique

Fabriquer des citoyens « autonomes » : « tournant civique » et vision néolibérale de l’intégration dans la procédure de naturalisation française

The Making of “Self-Sufficient” Citizens: “Civic Turn” and Neoliberal Vision of Integration in the French Naturalisation Process
Construir ciudadanos «autosuficientes»: «cambio cívico» y visión neoliberal de integración en el procedimiento de naturalización francés
Émilien Fargues
p. 55-75

Résumés

Les recherches sur le « tournant civique » ont surtout souligné l’affirmation d’une vision communautarienne de l’intégration, consistant à défendre les fondements moraux voire ethnoculturels de la communauté nationale. Sans pour autant invalider cette affirmation, cet article étudie sa coexistence, à première vue paradoxale, avec une vision néolibérale de l’intégration dans le contexte français. À travers le cas de la condition d’« insertion professionnelle » pour la naturalisation, il s’agit de se demander si les standards de performance économique pour l’acquisition de la nationalité doivent être compris plutôt comme complémentaires de la dimension communautarienne du « tournant civique » ou, au contraire, comme en tension avec celle-ci. C’est en explorant des documents d’archives administratives et la jurisprudence depuis le début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, ainsi que par le biais d’entretiens avec des acteur·rice·s administratifs et judiciaires, que cette interrogation est menée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’émergence d’un critère d’« utilité sociale » pour la naturalisation
Du pronostic au diagnostic de l’insertion professionnelle : la naturalisation au service d’un régime de « workfare »
La condition d’insertion professionnelle dans les pratiques contemporaines : vers une « double hélice » communautarienne et néolibérale
L’abandon d’une « approche nuancée » et le raidissement d’une logique de sélection néolibérale
Le parcours professionnel comme gage d’« assimilation » à la société française
Conclusion

Aperçu du texte

« “Idéalement”, l’immigration ne devrait comporter que des “profits” et, à la limite, aucun “coût”. L’immigration et l’immigré n’ont de sens et de raison d’être que s’ils rapportent plus qu’ils ne “coûtent”, qu’à la condition que le bilan qu’on dresse à effet de comptabiliser les “profits” et les “coûts” présente un solde positif. » (Sayad, 1986 : 80)

Dans un article parut en 1986, le sociologue Abdelmalek Sayad analyse l’émergence au niveau européen d’une discussion publique portant sur le « bilan social de l’immigration ». Ce débat, entamé dans les années 1970 et auquel participent des représentants du monde académique, du monde politique et des médias, vise à déterminer combien « coûte », ou combien « rapporte », l’immigration à une économie nationale en fonction du « poids » qu’elle ferait éventuellement peser sur le régime d’État-providence. La mise en place à partir de cette période d’une vision comptable de l’immigration et de l’assistance sociale renvoie à la diffusion plus l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilien Fargues, « Fabriquer des citoyens « autonomes » : « tournant civique » et vision néolibérale de l’intégration dans la procédure de naturalisation française », Revue européenne des migrations internationales, vol. 36 - n°4 | 2020, 55-75.

Référence électronique

Émilien Fargues, « Fabriquer des citoyens « autonomes » : « tournant civique » et vision néolibérale de l’intégration dans la procédure de naturalisation française », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 36 - n°4 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 16 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/remi/17163 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.17163

Haut de page

Auteur

Émilien Fargues

Max Weber Fellow, Robert Schuman Centre for Advanced Studies/European University Institute, Via Giovanni Boccaccio 121, 50133 Florence, Italie; emilien.fargues@eui.eu

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search