Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 37 - n°1 et 2Dossier thématiqueS’engager bénévolement pour les p...

Dossier thématique

S’engager bénévolement pour les papiers. La mise au travail associatif des interprètes de l’asile

Volunteering for the Papers. Putting Asylum Interpreters to Work in Associations
Ofrézcase como voluntario para hacer el papeleo. Poner a trabajar a los intérpretes de asilo en las asociaciones
Maureen Clappe
p. 163-184

Résumés

À partir d’une enquête ethnographique auprès d’interprètes bénévoles dans une association de soutien aux demandeurs d’asile, cet article interroge la fabrique du consentement autour de la mise au travail gratuit des publics de l’asile. Alors que les acteurs associatifs recherchent le soutien et la loyauté des interprètes par la mise en place d’un recrutement sélectif et préférentiel, ces derniers trouvent dans cette relation privilégiée des protections ponctuelles nécessaires à leur survie financière et administrative. Le fait d’exercer une activité bénévole pour les exilés peut être motivé par le versement d’une indemnité financière, mais aussi par la promesse d’obtenir un jour une régularisation pour celles et ceux qui se sont vu refuser le statut de réfugié. L’article montre de quelles manières les structures associatives se construisent en garants de la « bonne conduite » des exilés dans leurs démarches de régularisation en produisant des attestations de bénévolat, tout en participant dans leur recrutement, au tri et à la sélection des individus susceptibles d’être les plus employables par la suite sur le marché du travail.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article a bénéficié d’une bourse de recherche du Réseau transatlantique sur l’Europe politique (RESTEP).

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Le recrutement des interprètes bénévoles : une sélection des exilés les plus « méritants » ?
Enquêter sur l’interprétariat bénévole
Recruter l’exilé employable et potentiellement régularisable
Un monde du travail pris en tension, entre allégeances et résistances
L’interprétariat bénévole, un travail de l’espoir ? Le rôle de la promesse dans l’engagement des exilés
Une contribution financière comme substitut à l’emploi salarié
La mise au travail bénévole par la promesse de régularisation
Conclusion

Aperçu du texte

Depuis 2017, l’association France Bénévolat développe un programme thématique intitulé « Bénévolat et Migrants » qui a pour objectif « de mettre en œuvre des solutions durables pour accompagner et faciliter l’intégration des réfugiés dans [la] société au travers d’une mission bénévole ». À l’occasion de la journée mondiale des réfugiés de l’année 2020, l’association présente sur son site Internet des témoignages vidéo de personnes réfugiées valorisant le « passeport bénévole » comme un outil de reconnaissance de leur engagement citoyen et de leur travail associatif. Les personnes exilées sans emploi et celles qui n’ont pas d’autorisation de travail — étant dans l’attente d’une régularisation ou encore en procédure de demande d’asile — voient dans le bénévolat une opportunité de se construire un réseau social et des savoir-faire nécessaires à l’obtention d’un emploi salarié. Elles apparaissent en retour comme un public ressource intéressant pour les structures associatives fonctionna...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maureen Clappe, « S’engager bénévolement pour les papiers. La mise au travail associatif des interprètes de l’asile »Revue européenne des migrations internationales, vol. 37 - n°1 et 2 | -1, 163-184.

Référence électronique

Maureen Clappe, « S’engager bénévolement pour les papiers. La mise au travail associatif des interprètes de l’asile »Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 37 - n°1 et 2 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 11 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/remi/18380 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.18380

Haut de page

Auteur

Maureen Clappe

Doctorante en sociologie politique, Université Grenoble Alpes, laboratoire Pacte (CNRS UMR 5194), Sciences Po Grenoble, 1030 Avenue Centrale, 38400 Saint-Martin-d’Hères ; maureen.clappe[at]umrpacte.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY 4.0

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo Maison des sciences de l’homme et de la société de Poitiers
  • Logo Notre Twitter
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search