Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 37 - n°3 et 4Dossier thématiqueCommunautés imaginées et reconnai...

Dossier thématique

Communautés imaginées et reconnaissance républicaine : la diaspora asiatique en France

Imagined Communities and Republican Recognition: The Asian Diaspora in France
Comunidades imaginadas y reconocimiento republicano: la diáspora asiática en Francia
Jing Wang
p. 135-156

Résumés

Tantôt désignée comme exotique, aux contours et contenu imprécis, à usage touristique ou commercial, tantôt « modèle d’intégration et de citoyenneté », tantôt pont culturel et ambassadrice économique vers la Chine et l’Asie, « la plus grande communauté asiatique d’Europe » s’est construit une identité publique d’une réelle efficacité dans l’imagerie populaire, les stratégies politiques des autorités françaises et celles de ses propres leaders. Cet article (suivi d’un portfolio) s’intéresse à trois types de situation — les évènements culturels et les réceptions officielles à l’occasion du Nouvel an chinois ; le projet d’Arche de la Fraternité au lieu et place d’une traditionnelle Porte de Chinatown ; et les répercussions de la crise sanitaire sur cette communauté. Il contribue à une interrogation de fond sur cette diaspora d’origine asiatique, en quête de reconnaissance, encouragée par le traitement d’exception dont elle a pu bénéficier de la part des dirigeants politiques, de gauche comme de droite, au cours des dernières décennies. Cette reconnaissance, accordée et reçue comme un privilège, est-elle pérenne ou demeure-t-elle une construction fragile, dépendante du contexte interne ou international à la France ?

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Une diaspora s’affiche publiquement comme communauté
De la danse du lion aux défilés du Nouvel An chinois
Célébrations à l’Élysée et sur les Champs-Élysées : la fête communautaire prise dans les enjeux politiques
Célébration à la mairie du 13e : Nouvel An chinois ou fête du Printemps
Une « Arche de la fraternité »
La « Porte de Chinatown » conçue par les premiers migrants
Le classement en « zone touristique internationale »
Un budget participatif municipal pour une « Arche de la fraternité »
Une œuvre de conciliation ou de dislocation ?
« Le virus chinois gâche la fête »
Conclusion

Aperçu du texte

Si les nations ont pu être qualifiées de « communautés imaginées » (Anderson, 2006), les diasporas ne relèvent-elles pas en partie aussi de cette dimension, que les instances nationales peuvent cautionner, voire reconnaître, ou ignorer selon leurs objectifs politiques ?

En France, le terme de « communauté chinoise ou asiatique » a été employé par les autorités politiques, les médias et la diaspora elle-même. Or, l’évidence de ladite « communauté » peut être interrogée, car ce terme recouvre des réalités très différentes selon les situations et les époques. Leurs configurations varient et la « valence différentielle » qui leur est attachée apparaît très changeante, voire contradictoire selon les contextes.

Tout au long des décennies 1980-2020, la France a dû constamment ajuster ses relations avec les pays du Sud-Est asiatique et la Chine, avec des répercussions importantes sur la diaspora dite chinoise en France. Pendant cette même période et sur le plan interne, les politiques d’intég...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jing Wang, « Communautés imaginées et reconnaissance républicaine : la diaspora asiatique en France »Revue européenne des migrations internationales, vol. 37 - n°3 et 4 | -1, 135-156.

Référence électronique

Jing Wang, « Communautés imaginées et reconnaissance républicaine : la diaspora asiatique en France »Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 37 - n°3 et 4 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 30 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/remi/19300 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.19300

Haut de page

Auteur

Jing Wang

Anthropologue, Research fellow de l’Institut Convergences Migrations, membre de Translittér@e, École normale supérieure - Université PSL ; wangjingprof@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo Maison des sciences de l’homme et de la société de Poitiers
  • Logo Notre Twitter
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search