Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 38 - n°1 et 2Dossier thématiqueUne année perdue ? Le parcours mi...

Dossier thématique

Une année perdue ? Le parcours migratoire des étudiants internationaux en France à l’heure de la crise sanitaire

A Wasted Year? The Migration Path of International Students in France during the COVID-19 Health Crisis
¿Un año perdido? La trayectoria migratoria de los estudiantes internacionales en Francia durante la crisis sanitaria
Evelyne Barthou, Yann Bruna et Emma Lujan
p. 139-170

Résumés

Les étudiants internationaux ont été particulièrement affectés par la crise sanitaire, avant tout du fait de leur statut d’étudiant, mais aussi de l’éloignement familial et de leurs conditions de logement. Ils ont été fortement touchés par l’isolement et le sentiment de solitude, ce qui a pu entrainer des difficultés de compréhension et d’apprentissage mais aussi des conséquences psychologiques assez lourdes. Les outils numériques ont été un facteur facilitant dans cette période mais les injonctions universitaires et familiales à la connexion permanente ont mené certains d’entre eux à un sentiment de saturation et à une volonté de déconnexion, au moins temporaire, quoique très difficile. Enfin, la crise sanitaire a poussé de nombreux étudiants à repenser leur projet et mobilité internationale, que le retour définitif soit devenu incontournable, nécessaire ou inenvisageable.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie
Un confinement synonyme de difficultés économiques et d’apprentissage, mais aussi d’isolement
Des conditions de confinement singulières
Des apprentissages freinés par le distanciel
Du sentiment de solitude aux pensées suicidaires
L’immigration-continuité à l’heure de la crise sanitaire
L’omniprésence de la connexion ou la difficile autorégulation des pratiques
Les freins à la déconnexion dans un quotidien confiné
Vivre la coprésence avec la famille pendant la crise sanitaire
L’impact de la crise sanitaire sur les trajectoires migratoires et projets de vie
Le manque d’ambiance et de convivialité
L’enjeu des retours temporaires
Des parcours migratoires plus ou moins affectés par la crise sanitaire
Conclusion

Aperçu du texte

D’après le dernier rapport publié par Campus France (2020), le nombre d’étudiants internationaux en France progresse toujours, mais moins rapidement que la moyenne mondiale. Le pays continue, en revanche, d’accroître son attractivité auprès des étudiants d’Afrique et du Moyen-Orient. L’Afrique subsaharienne est par ailleurs devenue en 2020 la première zone d’origine des candidatures devant l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. La France est à la fois le sixième pays d’accueil et de départ des étudiants. Les universités continuent de rassembler deux tiers des effectifs internationaux, même si elles voient leur recrutement s’éroder, en particulier aux niveaux master et doctorat (Ibid.). Enfin, 14 % des étudiants étaient étrangers en 2020 dont la moitié inscrits en licence, quand ils représentent quasiment la moitié des étudiants de doctorat. Ces données soulignent le poids de cette catégorie d’étudiants en France et des enjeux qui y sont liés.

Le gouvernement français a en outre décidé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Evelyne Barthou, Yann Bruna et Emma Lujan, « Une année perdue ? Le parcours migratoire des étudiants internationaux en France à l’heure de la crise sanitaire »Revue européenne des migrations internationales, vol. 38 - n°1 et 2 | -1, 139-170.

Référence électronique

Evelyne Barthou, Yann Bruna et Emma Lujan, « Une année perdue ? Le parcours migratoire des étudiants internationaux en France à l’heure de la crise sanitaire »Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 38 - n°1 et 2 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 27 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/remi/20212 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.20212

Haut de page

Auteurs

Evelyne Barthou

Maitresse de conférences en sociologie à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et chercheure à l’UMR TREE, avenue de l’Université, 64000 Pau ; evelyne.barthou@univ-pau.fr

Yann Bruna

Docteur en sociologie et chercheur associé à l’UMR TREE, Université de Pau et des Pays de l’Adour, avenue de l’Université, 64000 Pau ; yann.bruna@univ-pau.fr

Emma Lujan

Ingénieure d’études à l’UMR TREE, Université de Pau et des Pays de l’Adour, avenue de l’Université, 64000 Pau ; emma.lujan@univ-pau.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY 4.0

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo Maison des sciences de l’homme et de la société de Poitiers
  • Logo Notre Twitter
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search