Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 38 - n°1 et 2VariaMémoires et silences. Violences t...

Varia

Mémoires et silences. Violences transgénérationnelles et transfrontalières de la répression franquiste

Memories and Silences. Transgenerational and Cross-border Violence under Francoist Repression
Recuerdos y silencios. Violencias transgeneracionales y transfronterizas sobre la represión franquista
Delphine Leroy
p. 211-238

Résumés

Un village de la région Castilla y León, marqué par une importante émigration au cours des années 1950-1970 est aujourd’hui traversé par des approches divergentes de l’Histoire : une recherche universitaire, qui a collecté des récits de vie et exhumé une histoire locale de la domination franquiste (Iglesias Ovejero, 2016) et un groupe (constitué à la fois de résident·e·s et d’émigrant·e·s), qui considère que le silence sur ces méfaits est largement préférable, tant leur évocation serait susceptible de raviver des conflits fratricides. Cet acharnement au silence témoigne paradoxalement d’une mémoire vive. Or, comme le signale Moro (2002) concernant l’approche transculturelle, les descendant·e·s de migrant·e·s ont besoin de recomposer une histoire familiale, car ses effets influent sur les personnes, même si elles résident dans un autre territoire. À partir d’entretiens oraux et d’observations impliquées, l’enquête se déroule alors que des corps de disparu·e·s enfouis dans une fosse commune sont exhumés. Elle se focalise sur les enjeux que revêtent aujourd’hui l’évocation ou le silence sur l’histoire de la répression franquiste dans la région, mais également à travers la mobilité des habitant·e·s et de leurs descendant·e·s.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Hommage
Les âges du souvenir (1)
Implications et quête mémorielle : « ce passé qui ne passe pas »
La mémoire prisonnière de la peur
Autour du silence
Mobilités et négociations : les lieux de reconfiguration du souvenir
Les âges du souvenir (2)
Écritures de l’histoire : au moins 114 266 cas de « disparitions forcées »
Enjeux : exhumations
Les déclencheurs de récits : « le plus souvent si je me souviens, c’est que les autres m’incitent à me souvenir » (Halbwachs, 1994 : VI)
Voies de réappropriations des voix
Tout le monde sait, personne n’en parle

Aperçu du texte

Hommage

Dimanche 12 août 2018 à 11h30, à l’entrée d’un village de Castilla y León, en bordure de la route principale, un petit groupe de personnes se rassemble en plein soleil (Cf. Photographie 1), devant une stèle invisible pour la voyageuse ou le voyageur non averti·e : un monolithe blanc sur lequel est gravé une liste de noms. Cinquante personnes commémorent l’assassinat perpétré en 1936 d’habitants, n’ayant bénéficié d’aucune forme de procès, même inéquitable. La petitesse du groupe (au regard des 500 habitant·e·s annuel·le·s et de l’augmentation de sa population durant la période estivale liée au retour d’émigré·e·s) s’explique par le peu de publicité de l’événement.

À l’initiative d’une association, l’organisation de cet hommage ne s’appuie sur aucune institution étatique ni sur la région Castilla y León. Un conseiller municipal y assiste. Nombre de participant·e·s ont eu l’un des membres de leur famille (ou plusieurs) directement concerné(s) par ces disparations.

La cérémonie an...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Leroy, « Mémoires et silences. Violences transgénérationnelles et transfrontalières de la répression franquiste »Revue européenne des migrations internationales, vol. 38 - n°1 et 2 | -1, 211-238.

Référence électronique

Delphine Leroy, « Mémoires et silences. Violences transgénérationnelles et transfrontalières de la répression franquiste »Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 38 - n°1 et 2 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 27 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/remi/20460 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.20460

Haut de page

Auteur

Delphine Leroy

Anthropologue, Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, affiliée à l’Institut Convergences Migrations, Université Paris 8, Unité de recherche Experice, EA 3971, 2 rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis cedex ; delphine.leroy05@univ-paris8.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY 4.0

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo Maison des sciences de l’homme et de la société de Poitiers
  • Logo Notre Twitter
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search