Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 38 - n°3 et 4VariaGender, Power and Subjectivity: D...

Varia

Gender, Power and Subjectivity: Divorce of Chinese Migrant Women within a Transnational Marriage in Switzerland

Genre, pouvoir et subjectivité : le divorce des femmes migrantes chinoises dans un mariage transnational en Suisse
Género, poder y subjetividad: el divorcio de mujeres migrantes chinas en un matrimonio transnacional en Suiza
Yali Chen
p. 161-183

Résumés

Basé sur une étude qualitative empirique, cet article se concentre sur les histoires de vie de trois femmes migrantes chinoises qui ont formé un ménage avec des hommes suisses. Il s’attache à montrer comment elles en sont arrivées au divorce et comment elles ont réagi face aux structures sociales. Cet article souligne également que les mariages et divorces sino-suisses sont des institutions transnationales où se croisent différents types de relations de pouvoir. Le phénomène du divorce dans les mariages transnationaux entre les migrantes et les citoyens locaux n’est pas tant une affaire privée, mais plutôt un événement social et politique multidimensionnel dans lequel les politiques d’immigration sont impliquées. En analysant à la fois les violences domestiques et les violences sociales rencontrées par les femmes chinoises dans un mariage transnational en Suisse, cet article analyse comment les différentes relations de pouvoir telles que le sexe, la nationalité et le statut socio-économique déterminent les positions inégales des femmes migrantes dans la revendication de leurs droits lors de la procédure de divorce. Il examine comment elles réagissent en tant que sujets pendant tout le processus de rupture conjugale avec leur mari suisse, à la fois en termes d’oppression et de résistance. Il soutient que les femmes au sein d’un mariage transnational reconfigurent leur rôle et s’émancipent en se subjectivant à l’intersection de différents types de relations de pouvoir.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Beyond the Intersection of Force and Power: Subjectivity within the Marital Institution
Methods and Research Context
From Transnational Marriage to Divorce: Three Stories
Yinli: “Everything is for my daughter”
Ruolan: Seeking Legal Possibilities to Reside in Switzerland for her Swiss Daughters?
Lingshan: Marriage in the Name of Love
Discussion
Power and Violence
Subjectification within Divorce Procedure
Conclusion

Aperçu du texte

In recent decades, the phenomenon of marriage between a woman and a man from two different countries, with different nationalities or cultural backgrounds, has become more and more common (Constable, 2005; Williams, 2010; Charsley, 2012). Switzerland also recognizes an important number of transnational marriages on its territory over the past two decades. We note that one-third of the immigration in Switzerland has taken place through family reunification and marriage (Riaño and Baghdadi, 2007), 25% from European countries and 51% from extra-European countries. With regard to immigration from countries of European origin, men are more in number, while for countries of Latin America, Africa or Asia, the number of women is much higher than that of men. Transnational marriage, as the main means of family reunification, has been largely dominated by the migration of women of non-European countries to Switzerland, because the Swiss immigration policies limit the number of foreigners’ res...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yali Chen, « Gender, Power and Subjectivity: Divorce of Chinese Migrant Women within a Transnational Marriage in Switzerland »Revue européenne des migrations internationales, vol. 38 - n°3 et 4 | -1, 161-183.

Référence électronique

Yali Chen, « Gender, Power and Subjectivity: Divorce of Chinese Migrant Women within a Transnational Marriage in Switzerland »Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 38 - n°3 et 4 | 2022, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 03 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/remi/21455 ; DOI : https://doi.org/10.4000/remi.21455

Haut de page

Auteur

Yali Chen

Ph.D. in Gender Studies, Geneva School of Social Sciences, University of Geneva, 40 Bd du Pont d’Arve, 1211 Genève 4, Switzerland; yali.chen[at]unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-4.0

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo Maison des sciences de l’homme et de la société de Poitiers
  • Logo Notre Twitter
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search