Navigation – Plan du site
Varia

La « cause » des descendants d’immigrés à l’école saisie par des experts et ministres de l’Éducation : une catégorie d’action publique en mutation

The “Cause” of Immigrants’ Descendants at the School Seized by Experts and Ministers of Education: A Changing Category of Public Action
La «causa» de los descendientes de inmigrantes en la escuela ocupada por expertos y ministros de educación: una categoría cambiante de acción pública
Geneviève Mottet
p. 203-228

Résumés

Cet article éclaire la carrière publique de la « cause » des descendants d’immigrés à l’école par l’étude du processus d’institutionnalisation des dispositifs créés à son propos (1960-2015). Il met en exergue la manière dont des experts et les ministres de l’Éducation qui se sont succédé à Genève au cours de cette période ont élaboré des dispositifs à destination des descendants d’immigrés. Fondé sur une analyse pluriméthodologique (entretiens qualitatifs, analyse documentaire), ce texte entend rendre compte des principaux changements des référentiels cognitifs, moraux et pratiques caractéristiques de l’orientation dominante des politiques publiques de l’éducation « en actes » à Genève. L’article met en lumière l’existence de deux matrices cognitives distinctes de la « cause » des descendants d’immigrés à l’école. La première se développe dans une logique d’émancipation sociale de cette nouvelle catégorie d’action publique (1960-2000) et la seconde dans une visée de participation sociale (2000-2015).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

De l’émancipation sociale d’une nouvelle catégorie d’action publique
Invention de dispositifs symboliques de reconnaissance des enfants de travailleurs migrants (1960-1980)
Création de dispositifs pédagogiques à visées différenciatrice et interculturelle (1980-2000)
À la participation des publics issus de la migration (2000-)
Promotion de dispositifs symboliques de lutte contre la désaffiliation scolaire des descendants d’immigrés (2000-2010)
Déploiement de dispositifs pédagogiques de compensation des désavantages et de promotions des potentiels
Conclusion

Aperçu du texte

La modification de la structure morphologique du processus migratoire à partir des années 1960 et l’avènement d’une période de récession économique au début des années 1970 a amené les autorités politiques des différents pays européens à réglementer de manière stricte l’immigration tout en intégrant les populations étrangères installées durablement. Malgré l’influence des histoires nationales sur la manière dont les politiques de migration désignent leurs publics, les différents pays européens passent progressivement de politiques pensées en termes de gestion des flux migratoires à des politiques centrées sur celle des stocks d’étrangers. Ces nouvelles conceptions marquent le passage d’une immigration de rotation de main-d’œuvre (à caractère « provisoire », « temporaire », « instable »), à une immigration de peuplement (à caractère « durable », « stable ») (Schnapper, 1992). En Suisse, les autorités politiques vont dès lors reconnaître que l’installation familiale et la naissance d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Geneviève Mottet, « La « cause » des descendants d’immigrés à l’école saisie par des experts et ministres de l’Éducation : une catégorie d’action publique en mutation », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 33 - n°2 et 3 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 15 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/remi/8659

Haut de page

Auteur

Geneviève Mottet

Docteure en Sciences de l’éducation, Groupe de recherche Relations interculturelles et formation des enseignants, genre et éducation, Unimail, 40 bd du Pont d’Arve, 1211 Genève 4, Suisse. URL : http://www.unige.ch/grifege/equipe/genevieve-mottet/ ; g.mottet@unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page