Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Les espaces discursifs de la frontière : mort et arbitraire dans le voyage vers l’Europe

Discursives Spaces of Border: Death and Arbitrariness in Journeys towards Europe
Espacios discursivos de la frontera: la muerte y lo arbitrario en viajes hacia Europa
Anaïk Pian
p. 45-62

Résumés

En mobilisant différents terrains menés auprès de Sénégalais cherchant à rejoindre clandestinement l’Europe, l’article s’intéresse à la fabrique des discours sur la mort et, partant, sur la violence aux et des frontières. Une première partie met en perspective différents registres de discours sur la mort, registres faisant référence à une mort physique au sens propre ainsi qu’à une mort sociale au sens figuré. Les discours évoquant la mort ou le risque de mort dans ces routes vers l’Europe comportent toutefois de profondes nuances selon qu’il s’agisse de légitimer, justifier voire de rationnaliser l’émigration, de faire part d’expériences extrêmes confrontant aux obstacles naturels ou de décrire les formes de violences institutionnelles vécues dans le cours du périple effectué. La seconde partie s’intéresse à la manière dont la confrontation à une gestion institutionnelle opaque des migrations – notamment en centre de rétention – alimente la production et circulation de rumeurs, qui peuvent être vues, en partie, comme un mode de résistance à un contexte d’incertitude. S’intéresser aux mises en mots invite alors à se demander si les frontières ne se forment pas, aussi, dans et par les discours.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Europe
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Du slogan à l’expérience vécue
La mort sociale versus la mort physique
Un pouvoir discrétionnaire, détenteur de vie et de mort
Dire la « vie nue », entre folie et résistances
La mortification des corps
Faire face à l’arbitraire : production et circulation de rumeurs
Conclusion

Aperçu du texte

Dans un monde à la fois globalisé et profondément fragmenté, les formes prises par les frontières contemporaines font l’objet de réflexions renouvelées. Plusieurs travaux récents sur les migrations internationales manifestent un intérêt marqué pour les concepts de border, boundary (De Genova, 2005), borderland (Bliber Coutin, 2003 ; Agier, 2014), borderities (Amilhat-Szary et Giraut, 2015), borderscape (Rajaram et Grundy-Warr, 2008 ; Brambilla, 2014) ou encore border(land)scape (Ferrer-Gallardo et al., 2016). Issus de la terminologie anglo-saxonne, ces concepts sont mobilisés dans des études s’intéressant aux effets des politiques migratoires sur la production de nouveaux espaces-frontières, qu’il s’agisse d’évoquer des lieux fermés (dont les centres de rétention sont un archétype), des campements informels, des marges urbaines ou plus largement de vastes territoires traversés par des frontières à la fois visibles et invisibles, où l’enfermement se vit « à ciel ouvert ». Étymologiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anaïk Pian, « Les espaces discursifs de la frontière : mort et arbitraire dans le voyage vers l’Europe », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 33 - n°2 et 3 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/remi/8728

Haut de page

Auteur

Anaïk Pian

Maître de conférences en sociologie, Université de Strasbourg, Le Patio, 22 rue René Descartes BP 80010, 67084 Strasbourg Cedex ; pian@unistra.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page