Navigation – Plan du site
Mouvements migratoires d’hier et d’aujourd’hui en Italie

Sauvons Calais, un groupe anti-migrants. Une perspective : « rétablir l’ordre »

Sauvons Calais, an Anti-migrant Group. A Perspective: “Restoring Order”
Sauvons Calais, un grupo anti-inmigrante. Una perspectiva: «restaurar el orden»
Matthijs Gardenier
p. 235-256

Résumés

Cet article est le compte rendu d’une enquête sur le vigilantisme en France. Il s’intéresse à Sauvons Calais, un groupe anti-migrant créé en 2013. Celui-ci développe des activités au carrefour du mouvement social de droite (pétition, manifestations) et du vigilantisme (attaques de squats, signalements de migrants, appels à l’auto-justice). Une attention particulière sera accordée à la communication politique du groupe, ainsi qu’à l’affaire de Coulogne, qui voit Sauvons Calais organiser la mobilisation des habitants du quartier et finit par la destruction d’un squat devant accueillir des migrants. Cette étude de cas semble particulièrement intéressante à l’heurese multiplient les mouvements anti-immigration.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Revue de littérature
Problématique de recherche
Méthode adoptée
Les contours politiques de Sauvons Calais
Trajectoires militantes
K., de la participation aux actions de Sauvons Calais au mouvement de soutien aux migrants
Idéologie et revendications
La représentation des migrants
Les revendications de Sauvons Calais
Sauvons Calais en action
Le répertoire d’action du collectif
Manifester
De l’appel au vigilantisme à l’action
L’épisode du siège de Coulogne
Un rapport aux pouvoirs publics trouble
Conclusion

Aperçu du texte

Pour comprendre la particularité de la situation calaisienne, il faut savoir que depuis le traité du Touquet de 2003, signé par Nicolas Sarkozy avec le Royaume-Uni, le contrôle aux frontières ne se fait plus en Angleterre, mais en France, au niveau du port de Calais et de l’entrée de l’Eurotunnel (Wannesson, 2015 : 18-21). Ainsi, de nombreux migrants cherchent à passer en Grande-Bretagne, mais restent souvent coincés autour de Calais pendant plusieurs mois, voire des années, créant une population « entre-deux » ou en « stockage » (Henriot, 2015 : 1-8). Ils n’ont aucun autre moyen de subsistance que l’aide apportée par des associations et n’ont pas de demeure fixe. Ils logent dans des friches industrielles, des habitations précaires ou dans des campements surnommés « jungles ».

Ils subissent une forte pression de la part des pouvoirs publics qui évacuent régulièrement les squats et jungles et utilisent des OQTF comme moyen dilatoire : les migrants sont envoyés en centre de rétention d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matthijs Gardenier, « Sauvons Calais, un groupe anti-migrants. Une perspective : « rétablir l’ordre » », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°1 | 2018, mis en ligne le 28 décembre 2019, consulté le 19 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/9810

Haut de page

Auteur

Matthijs Gardenier

Sociologue, ATER à l’Université Paul-Valéry, Montpellier 3, Route de Mende, 34199 Montpellier ; gardenier.matthijs@univ-montp3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page