Navigation – Plan du site
Mouvements migratoires d’hier et d’aujourd’hui en Italie

Les migrations italiennes : un aperçu statistique sur la longue durée

Italian Migration: A statistical overview on the long term
Migración italiana: una visión estadística a largo plazo
Matteo Sanfilippo
p. 29-52

Résumés

Pour saisir la nature des flux migratoires enregistrés par les statistiques italiennes à partir des années 1870-1880, nous devons garder à l’esprit une longue histoire migratoire. Après la création du Royaume d’Italie (1861), les modalités migratoires à l’intérieur et à l’extérieur du pays ne changent pas. Comme depuis le Bas Moyen Âge, les mobilités italiennes externes interagissent pendant la deuxième moitié du XIXe siècle avec les flux migratoires qui arrivent en Italie, se combinant entre eux ou bien alimentant la mobilité à l’intérieur de la Péninsule, notamment lorsqu’ils constituent une des étapes des migrations multiples.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une tradition migratoire d’Ancien régime
Les changements de la première moitié du XIXe siècle
L’État-nation
Le XXe siècle
L’entre-deux-guerres
Après la Seconde Guerre mondiale
La fin des migrations italiennes ?
Les nouvelles migrations du temps présent
Conclusion

Aperçu du texte

Entre 1818 et 1834, le journaliste et polygraphe Davide Bertolotti (Ponte, 1967) édite dans la revue Il Raccoglitore (Le Collecteur), dont il est propriétaire et fondateur, des récits de voyage écrits par des voyageurs français et britanniques, ainsi que des œuvres, en italien, de voyageurs originaires de la Péninsule. En 1822, il publie Peregrinazioni (Pérégrinations), un ouvrage consacré aux voyages qu’il a effectués, mais aussi inventés dans les terres du Piémont et au-delà. Les deux premiers textes de ce volume relatent le voyage imaginaire à Buenos Aires de Vittorio, fils d’un hôtelier de Cadix en Espagne, et originaire d’un village du Piémont, situé au bord du lac d’Orta. L’auteur expose les raisons du départ de son personnage. Le récit de Bertolotti est très mélodramatique et mal structuré d’un point de vue littéraire. Toutefois, à travers cet ouvrage, l’auteur reconstruit l’émigration et notamment les rapports reliant Orta à Cadix et à Buenos Aires et présente le réseau migr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matteo Sanfilippo, « Les migrations italiennes : un aperçu statistique sur la longue durée », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 34 - n°1 | 2018, mis en ligne le 28 décembre 2019, consulté le 16 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remi/9989

Haut de page

Auteur

Matteo Sanfilippo

Historien, Professeur d’Histoire moderne à l’Université de Tuscia et Directeur de la Fondation Centro Studi Emigrazione, 4 rue S. Maria in Gradi, 01100 Viterbe, Italie ; matteosanfilippo@unitus.it

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page