Navigation – Plan du site

Accueil

Chapô

La Remmmest une revue de sciences sociales à Comité de lecture qui présente, sous la forme de dossiers thématiques, des études sur l’ensemble du monde musulman dans sa diversité. Articulée en deux séries « Histoire » et « Monde contemporain », elle rassemble les contributions, sur un thème donné, des spécialistes du Maghreb et du Machrek, des mondes iranien, turc et ottoman, des Balkans, de l’islam africain, de l’Inde et de l’Extrême-Orient musulmans.

Les numéros ouverts de la Remmm sont des volumes semestriels en cours d’élaboration qui publient au fil de l’eau recensions, études libres (varia), et pour finir, un dossier complet sur la thématique annoncée qui clôture le numéro. Celui-ci bascule alors dans la rubrique « Numéros en texte intégral ».

 

Les anciens numéros  (1-1966 à 86-1999) sont disponibles en libre accès sur le site Persée.

Dernier numéro ouvert
152 | 2022 (numéro ouvert)
La presse (en) arabe publiée hors de l’aire arabophone

Effets de contexte
The Arab press published outside the Arabic-speaking areas: contextual effects
Sous la direction de Franck Mermier et Diana Cooper-Richet

La presse (en) arabe publiée hors de l’aire arabophone regroupe l’ensemble des publications (quotidiens et périodiques) éditées et publiées en langue arabe au sein de pays où cette langue n’est pas une langue dominante. Si l’expression « la presse (en) arabe » est au singulier, cette dernière ne constitue pas pour autant un ensemble homogène. Sa pluralité résulte de l’hétérogénéité des contextes historiques et politiques de sa naissance, de ses contenus, des trajectoires de ses instigateurs et de leurs motivations. Cette diversité est aussi liée aux publics visés et aux rapports qu’ils entretiennent avec les différents espaces arabes dont ils sont originaires.

La presse (en) arabe a fortement subi les contrecoups des événements politiques et des transformations technologiques. Le passage au numérique de nombreux journaux, pour ceux qui n’ont pas disparu a bouleversé le paysage de la presse dans la plupart des pays. Les soulèvements de 2011, puis les guerres qui ont ravagé plusieurs pays de la région, avec leur lot de dispersion et de migrations forcées, ont aussi eu des conséquences profondes, mais différenciées selon les contextes, sur la reconfiguration des espaces médiatiques.

Les parallèles que l’on pourrait tracer entre la presse arabe émigrée antérieure à la diffusion des nouvelles technologies de l’information et de la communication et les sites d’information à l’âge d’internet, suggèrent cependant, qu’au-delà des différences évidentes relevant de la rapidité et de la densité des connexions et des flux, des constantes peuvent s’observer notamment au niveau des effets de contexte. Ce dossier thématique, construit selon une perspective diachronique depuis les débuts de cette presse imprimée en France au XIXe siècle, vise à décloisonner les regards disciplinaires. Il a aussi pour objectif de mettre au centre de l’analyse les conséquences des interactions que cette presse allophone entretient avec les configurations sociales, politiques et culturelles dans lesquelles elle se déploie.

Historique

Numéro en cours d'alimentation, ouvert le 26/07/2022.

3 derniers textes

Dernier numéro en ligne
150 | 2021
Pérégrinations marocaines

Construction, transmission et circulation des savoirs d’islam (XVIIIe-XXIe siècles)
Sous la direction de Sabrina Mervin, Sophie Bava et Farid El Asri
couv 150 Peregrinations marocaines
Informations sur cette image
Crédits : Sabrina Mervin

Aux marges occidentales des mondes musulmans, le Maroc s’inscrit comme un espace de convergence entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique méditerranéenne. Les savoirs d’islam y circulent, les textes se transmettent, les hommes voyagent en quête du ‘ilm. Ils pérégrinent, s’initient et se forment. Ce faisant, doctrines et savoir-faire se transforment et s’élaborent : les savoirs soufis se tissent au gré des rencontres, les sciences religieuses s’affinent et se discutent au fil de textes maintes fois repris, déclinés, commentés. Les modalités d’enseignement, même qualifiées d’immuables, s’accommodent aux contextes et aux réformes. Le Coran reste au cœur de la transmission et sa mémorisation le socle de tout apprentissage. Les contributions réunies dans ce dossier envisagent les manières dont se construisent, se transmettent et circulent ces savoirs d’islam, en croisant les approches : l’islamologie est combinée à d’autres sciences humaines et sociales qui vont de la codicologie à la science politique. L’histoire est convoquée pour saisir les faits dans la profondeur qui s’impose, à partir du XVIIIe siècle, mais sans se priver d’aborder des textes plus anciens. L’anthropologie est mobilisée pour décrire et analyser les modalités de transmission des savoirs ainsi que les objets qui y participent. L’espace étudié s’étend du pays maure au sud du Maroc, jusqu’au Rif, au nord, pour restituer les terroirs de ces savoirs, qu’ils soient nomades, citadins, ruraux ou montagnards. Partant des textes et de leurs voyages, les articles traitent des modes de transmission des savoirs mais aussi des enjeux locaux et régionaux de l’enseignement religieux.

  • Logo Presses universitaires de Provence
  • Logo Aix-Marseille Université
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search