Navigation – Plan du site

Aarts Paul and Roelants Carolien, Saudi Arabia: A Kingdom in Peril, London: Hurst, 2015.176 pages

Claire Beaugrand

Texte intégral

1Paru avant que la question de la succession ne soit radicalement réglée à l’avantage du nouvel homme fort de Riyad, Mohamed bin Salman, en juin 2017, l’ouvrage de Paul Aarts et Carolien Roelants a pour but d’explorer les facteurs de mécontentement de la population saoudienne susceptibles de déstabiliser la monarchie. Sur la base du constat que l’Arabie saoudite partage certaines des caractéristiques socio-économiques à l’origine des mouvements de protestation en Egypte ou en Tunisie (population jeune, chômage des jeunes, corruption), les deux auteurs passent en revue, de façon concise et vivante, les défis auxquels est confronté le Royaume.

2Une succession de neuf chapitres, d’une dizaine de pages chacun, donne à voir une société saoudienne en pleine mutation. Depuis la contestation venue des rangs de figures religieuses anti-establishment (chapitre 2), jusqu’aux préjugés tenaces anti-chiites rendant impossible toute plateforme de revendication commune avec les sunnites (chapitre 9), chacun des sujets, même les plus canoniques, sont traités avec originalité. Celui sur le pétrole (chapitre 3), en plus d’offrir une discussion sur l’étendue réelle des réserves et le danger à terme que représente l’arrivée sur les marchés du gaz de schiste américain, souligne malicieusement la gabegie énergétique des consommateurs saoudiens –tendance difficile à inverser. La question de genre (chapitre 5), analysée dans un temps long, réitère l’idée essentielle énoncée au chapitre 1 selon laquelle le traumatisme du siège de la Mecque en 1979 a conduit à une crispation religieuse ; il rend aussi justice aux réformes voulues par le roi Abdallah en particulier dans le domaine de l’éducation féminine. De fait le programme de bourse d’études à l’étranger qu’il a instauré et qui a bénéficié à quelques 150,000 à 200,000 étudiants (p.66) suscite, chez les deux auteurs, des espoirs d’ouverture –plus que la réforme du système éducatif présentée comme encore balbutiante et velléitaire (chapitre 6). Les attentes de la nouvelle génération –avec même l’évocation de la question tabou de la pauvreté (chapitre 4), l’utilisation massive des réseaux sociaux et, sujet assez largement négligé quand il s’agit de l’Arabie saoudite, la production artistique (chapitres 7, 8) constituent autant de facettes des changements rapides qui travaillent la société saoudienne. Ces évolutions néanmoins sont-elles de nature à se traduire en bouleversement politique ?

3Les trois derniers chapitres sont consacrés à l’analyse des défis de nature proprement politique. A l’échelle régionale, d’abord, Aart et Roelants montrent comment, pays par pays, l’Arabie s’est efforcée de contrer la contagion révolutionnaire, avant d’analyser les enjeux de la succession, -enjeux, comme le reste de l’ouvrage d’ailleurs, qui demeurent tout à fait valides en dépit de la désignation par le roi Salman de son fils comme Prince héritier. L’ouvrage s’achève, en guise de conclusion, sur la formulation de quatre scenarios du futur de la monarchie, entre explosion sociale, réforme à la Louis XVI (king’s dilemma) qui ouvrent la voie au démantèlement du régime, répression farouche ou implosion pure et simple, qui ferait boule de neige dans les autres pays du Golfe. Dans cet exercice de voyance assez hasardeux, il est dommage que les auteurs ne donnent aucun soubassement théorique pour faire pencher vers l’un ou l’autre des cas de figures, selon telles ou telles circonstances.

4De fait l’ouvrage n’affiche aucune ambition théorique. On ne saurait donc lui en faire grief, mais on peut malgré tout regretter que l’introduction et la conclusion, dans leur grande brièveté, ne fassent pas plus état de la démarche qui a présidé à son élaboration : si, par exemple, les citations d’informants donnent un caractère vivant à la recherche, l’absence complète de réflexion sur la collecte d’information et le matériel de terrain les rend un peu contingentes. De même, les notes font, dans leur grande majorité, référence à des articles de presse en ligne plutôt qu’à la littérature académique. Ces remarques d’ordre méthodologique ne sauraient être un véritable reproche non plus car de fait, A Kingdom in Peril semble bien plus un ouvrage de vulgarisation qu’un livre scientifique qui vient briser, avec légèreté et conviction, les stéréotypes d’un lectorat qui n’est pas nécessairement spécialiste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Beaugrand, « Aarts Paul and Roelants Carolien, Saudi Arabia: A Kingdom in Peril, London: Hurst, 2015.176 pages », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], Lectures inédites, mis en ligne le 23 mai 2018, consulté le 19 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/remmm/10267

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page