Navigation – Plan du site

AccueilNuméros146SECONDE PARTIELectures en ligneBOTIVEAU Bernard, SALCEDO FIDALGO He(…)

Lectures en ligne

BOTIVEAU Bernard, SALCEDO FIDALGO Hernando, SIGNOLES Aude (dirs), Amérique latine – Monde arabe. La diagonale des Suds, Paris, Riveneuve, 2018

Elizabeth Picard

Texte intégral

1Décentrer la réflexion en proposant une vision produite à partir des Suds ; renouveler la perspective en réévaluant les concepts et les outils de l’analyse de la sortie de l’autoritarisme et des mutations de la violence – qu’elle soit « légale » ou révolutionnaire ; sortir du champ de l’analyse politique des États pour poser des questionnements sociologiques et identitaires et même interroger la production artistique et les héritages anthropologiques ; explorer les liens transversaux, matériels et symboliques, entre de lointaines régions de notre planète mondialisée ; se laisser interpeller par une actualité virulente sans perdre de vue la profondeur historique. Voilà un programme que les chercheurs en sciences sociales recommandent et appellent de leurs vœux depuis un demi-siècle. Ce livre leur propose une dizaine de tentatives, modestes par leur contenu documenté et mesuré, ambitieuses par les pistes de recherche qu’elles ouvrent.

2Ainsi que le suggèrent les directeurs de l’ouvrage, retenons les thèmes principaux abordés au long des chapitres.

3D’abord, celui des régimes politiques et plus précisément du changement de régime. Nombre d’États d’Amérique latine ont expérimenté dans les années 1970-1980 une sortie négociée ou imposée de l’autoritarisme, qui en a fait des cas paradigmatiques de la transitologie. À l’inverse, le Monde arabe a longtemps fait figure d’exception, en tant que région où l’autoritarisme se consolidait au fil des décennies. L’irruption des Printemps arabes et le retour au pouvoir de régimes sécuritaires dans plusieurs républiques américaines dans un contexte de mondialisation violente renouvellent les questionnements comparatifs. Marta Tawil Kuri travaille ces questionnements dans une claire présentation des trajectoires de démocratisation et d’autoritarisme dans les deux régions, qui combine la prise en compte des institutions et celle de la politique étrangère (p.37-62). Bernard Botiveau relit à nouveaux frais les expériences latino-américaines pour comprendre le rôle crucial de l’armée dans les retournements dramatiques de la révolution égyptienne (p.91-118). Au long d’une fine chronologie, il décrypte les balancements du haut commandement, ce qui l’amène à souligner la confusion périlleuse entre justice civile et justice militaire. Hernando Salcedo Fidalgo reprend la même veine comparatiste à propos des négociations « de paix » en Colombie et en Palestine dont il met en lumière les tactiques et les impasses des protagonistes (p.141-154). Dans un chapitre substantiel, inspiré des travaux de David Collier, Julie Massal travaille la notion de régime hybride à propos des cas colombien et tunisien, et même égyptien (p.63-90). Une notion qui implique de prendre en compte régimes, institutions et mobilisations sociales.

4Ensuite, donc, les contributeurs de cet ouvrage portent une attention féconde aux recompositions et transformations des acteurs sociaux dans la traversée étroite entre démocratie et autoritarisme : tel Gilberto Conde comparant les rébellions kurde (en Turquie surtout) et zapatiste (p.119-140) ou Nofret Hernandez Vilchis qui montre avec finesse comment le traitement de la question palestinienne retentit sur les carrières professionnelles et les engagements personnels des journalistes mexicains d’origine arabe (p.155-182). Leurs chapitres, comme ceux de Botiveau et de Salcedo Fidalgo, mettent au jour la domination de logiques de violence, qu’elle soit insurrectionnelle ou violence « légitime » des États, et la brutalisation des sociétés sous l’empire d’une mondialisation profondément inégalitaire.

5Ce qui n’est pas sans effet sur le troisième thème qui irrigue cet ouvrage : celui des « effervescences » identitaires, repérées par Alain Roussillon (2007) au cours d’une recherche menée dans la période initiale du programme franco-colombien à l’origine de cet ouvrage. La découverte et la redécouverte de leurs racines arabes par les immigrés dans « l’autre Amérique », l’invention et la réinvention des liens transatlantiques liant les sociétés des deux extrémités de la Diagonale des Suds – des processus évoqués dans tous les chapitres – mettent à mal bien des idées reçues sur la centralité de l’arabité, l’immutabilité des appartenances confessionnelles et religieuses, et la loyauté citoyenne des Arabes originaires du Proche-Orient en Amérique latine. Elles éclairent aussi les tensions entre intégration et assimilation qui s’y déploient. Un exemple passionnant est le chapitre que Susana Brauner consacre aux Juifs « sépharades » (ici dans le sens de originaires du monde arabe) d’Argentine et à leur attachement pour leur localité et leur communauté d’origine (p.183-204). Et, puisqu’il s’agit d’identités brouillées et imaginées, Elka Correa Calleja emmène pour finir le lecteur sur la trace de « convergences » esthétiques mexicaines et égyptiennes (p.205-224). Même si les enjeux d’aujourd’hui – fragmentations identitaires, cloisonnements étatiques, menaces du terrorisme - sont tout sauf souriants.

6La qualité de ce livre doit beaucoup au partage par ses auteurs de préoccupations et de bienveillance à l’égard de leurs objets et de leurs acteurs. Leur dialogue irrigue les chapitres, entre autres grâce au travail de traduction mené par les éditeurs. On ne peut toutefois que remarquer « l’asymétrie » de sa perspective, soit la quasi-absence du regard des Arabes sur l’Amérique latine et sur leurs cousins américains, même si le truchement des chercheurs français pare en partie à ce manque. Sa traduction par un éditeur beyrouthin ou cairote serait bienvenue, qui pourrait susciter des collaborations transcontinentales. Car c’est avant tout un ouvrage programmatique, aux projets variés et aux suggestions stimulantes.

Haut de page

Bibliographie

BERINS COLLIER Ruth, COLLIER David, 2002, Shaping the Political Arena: Critical Junctures, the Labor Movement, and Regime Dynamics in Latin America, University of Notre Dame Press.

LECA Jean, 1977, « Pour une analyse comparative des systèmes politiques méditerranéens », Revue Française de Science Politique 27 (4-5), p. 557-581.

ROUSSILLON Alain, 2007, « Diasporas arabes en Amérique Latine ? De l’invisibilité à l’effervescence identitaire », Transcontinentales 4, p. 99-119, http://journals.openedition.org/transcontinentales/646

Haut de page
<

Pour citer cet article

Référence électronique

Elizabeth Picard, « BOTIVEAU Bernard, SALCEDO FIDALGO Hernando, SIGNOLES Aude (dirs), Amérique latine – Monde arabe. La diagonale des Suds, Paris, Riveneuve, 2018 », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 146 | décembre 2019, mis en ligne le 17 octobre 2018, consulté le 15 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/remmm/11499

Haut de page

Auteur

Elizabeth Picard

Aix-Marseille Univ., Cnrs, Iremam, Aix-en-provence, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search