Navigation – Plan du site
Ressources électroniques

Ressources électroniques. La sélection d'Aldébaran

Anaïs Salamon et Jean-Christophe Peyssard
p. 229-232

Texte intégral

1http://aldebaran.revues.org

2La rubrique « Ressources en ligne » est un extrait de la revue électronique Aldébaran,

3Cette revue signale des ressources documentaires et des informations diverses en sciences humaines et sociales, par des notices de sites et des conseils de recherche. Dans chaque numéro de la Remmm, une sélection de ressources en ligne, en rapport avec le thème du dossier, est proposée. Les notices présentées dans ce numéro ont été rédigées par Jean-Christophe Peyssard et Anaïs Salamon.

Missing Migrants Project :

4https://journals.openedition.org/aldebaran/7329

5Le Projet des migrants disparus annonce dans son sous-titre "localiser les morts le long des routes migratoires". C'est malheureusement avec une grande clarté et beaucoup d'efficacité que cette base de données créée en 2013 par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM, http://www.iom.int) atteint son objectif. Lors de notre visite le 15 mars 2018, le site annonce déjà 740 pertes en vies humaines recensées dans le monde pour 2018 (463 pour la seule zone de la Méditerranée). Le projet détail avec précisions quelle est la méthodologie mise en œuvre pour réaliser ce recensement : "...[sont comptabilisés les migrants] qui sont morts aux frontières extérieures des États ou au cours de leur migration vers une destination internationale..." ; "...le décompte exclut les morts survenues dans les centres de détentions, en déportation, ou après un retour forcé vers le pays d'origine...". Le Missing Migrant Project traite en priorité 6 zones géographiques : Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique, Amérique, Asie, Europe.

6Vous accédez aux données par l'intermédiaire d'une carte du monde épinglée de pastilles contenant des chiffres qui représentent autant de pertes humaines, un clique sur chaque point permet de descendre au niveau géographique le plus précis et d'obtenir une fiche signalétique de recensement des disparitions. Il est ainsi possible de savoir que le samedi 6 janvier 2018, 8 personnes sont mortes et 56 personnes ont disparus au large des côtes de la Libye, 86 personnes ont survécus. Les pays d'origines des victimes de ce 8 janvier sont précisés dans la fiche : Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Nigeria, Sierra Leone. La source d'information est également systématiquement précisée, ici "IOM Italy, SOS Méditerranée, MSF Sea", enfin il est indiqué si la fiabilité de source a été vérifiée. Une rubrique dédiée vous expose la méthodologie du projet et vous donne le détail des informations sur les champs de sa base de données ("What are the variables used in the Missing Migrants Project database ?").

7Une série de graphiques et tableaux statistiques vous permet d’avoir une vue synthétique du nombre et des motifs des décès occasionnés sur la route des migrants : "nombre de victimes par mois", "décès de migrants par régions", "principales causes de mortalité des migrants"

8Les jeux de données visualisés à travers ces cartes et ces graphiques sont disponibles, pour la période remontant jusqu'à 2014, au libre téléchargement au format XLS et CSV (menu "downloads").

9Le site propose également de nombreuses infographies et publications en libre accès dont la série de rapports "Fatal Journeys" (format PDF) qui rassemble régulièrement articles et recommandations sur les questions migratoires et les dangers mortels que rencontrent les migrants sur leurs routes.

10Vous retrouverez ces graphiques et tableaux pour chacune des 6 zones géographiques traitées par le site.Tous les contenus du site, données, infographies et publications, sont diffusées sous le régime de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0), ce qui permet à tous les internautes de télécharger, réutiliser et partager ces contenus gratuitement et librement à la seule condition d'en citer et d'en attribuer l'origine à l'OIM.

11Le site est disponible uniquement en langue anglaise, il ne propose pas de moteur de recherche, il s'accompagne pour sa communication et le suivi de ses mises à jour d'un compte Twitter et d'une page Facebook.

International Association for the Study of Forced Migration (IASFM):

12https://journals.openedition.org/aldebaran/7332

13Primarily sponsored by Georgetown University's Institute for the Study of International Migration, Ryerson University, and York University's Centre for Refugees Studies, the International Association for the Study of Forced Migration (IASFM) connects academics, scholars, practitioners and policy-makers working on forced migration issues. Forced migrations whithin a country or across borders have become an equal concern to scholars, humanitarians, and governments, all trying to understand and adress at best migrants needs for protection and assistance.

14To do so, IASFM created working groups aiming to facilitate further collaboration between members, three of which are currently active in different areas:

15Since 1996, the International Association for the Study of Forced Migration has also been organizing biennial conferences providing "an interdisciplanary forum for intellectual exchange and communication between academics, scholars, practitioners and decision-makers." A report summarizing the discussions is issued after each meeting, submitted to the Journal of Refugee Studies, and made available on IASFM website.

16It is possible to follow the association's activities via their listserv, YouTube channel, Facebook profile or LinkedIn group. The website is in English.

Research Centre on Identity and Migration Issues :

17https://journals.openedition.org/aldebaran/7334

18Since its foundation in 2004, the Research Centre on Identity and Migration Issues (RCIMI) has been affiliated to the Faculty of Political and Communication Sciences of the University of Oradea, Romania.

19RCIMI has been developping collaborative projects with a variety of organizations -such as the International Organization for Migration (IOM) - Romania, the Office for Labour Force Migration (OLFM), and the Border Police-. Currently, the Centre is working on a Guide for Migrants will provide "information on the rights of migrants, the risks of illegal migration, the network of abroad employment agencies, insurance policies, banking policies, communication means, etc."

20The Research Center on Identity and Migration has also been carrying out two research projects entitled Migration and Identity in a Changing Europe - Building Partnerships and Fostering Communication aiming to build and foster partnerships between migration experts from European states, and Liberalizing Labor Market in Romania - Opportunities and Risks.

21Last, RCIMI has been publishing scholarly studies in the form of two monographs, and a journal:

22European Identity and Free Movement of Persons (2005) edited by Lia Pop and Cristina Matiuta. Oradea : University of Oradea Publishing House. ISBN 973-613-960-3

23Liberalizing Labor Market in Romania - Opportunities and Risks (November 2006), an Impact Study elaborated by the Department for Labor Abroad, Office for Labor Migration and the Faculty of Political Science and Communication Sciences at the University of Oradea.

24Journal of Identity and Migration Studies (JIMS) is an open-access peer-reviewed semi-annual online publication promoting high quality, innovative, and critical scholarship focusing on migration and identity started in 2007.

25The website and publications are in English.

The American University in Cairo Center for Migration and Refugee Studies (CMRS ) :

26https://journals.openedition.org/aldebaran/7336

27The Center for Migration and Refugee Studies (CMRS) is part the School of Global Affairs and Public Policy at the American University in Cairo (AUC). Its mission is to pursue and deepen the scientific research production about refugee and migration movements in the Middle East and North Africa.

28In order to achieve this goal, CMRS:

29In addition, over the years the Center for Migration and Refugee Studies put together an interesting collection of grey literature (unpublished reports, handbooks, conference materials, rare journal articles) housed in the AUC Library. Easily searchable in the AUC library catalogue selecting the "MRC" (Migration and Refugee Collections) location. The CMRS grey files collection is only available by consultation.

30Last, CMRS hosts a Seminar series bringing to AUC speakers from institutions and organizations all over the world, aiming at "raising awareness about migration and refugee issues among a wider audience."

31It is possible to follow the Center for Migration and Refugee Studies activities through their Facebook profile, YouTube channel, and Twitter account.

32The website is in English.

Haut de page
<

Pour citer cet article

Référence papier

Anaïs Salamon et Jean-Christophe Peyssard, « Ressources électroniques. La sélection d'Aldébaran », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 144 | 2018, 229-232.

Référence électronique

Anaïs Salamon et Jean-Christophe Peyssard, « Ressources électroniques. La sélection d'Aldébaran », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 144 | novembre 2018, mis en ligne le 28 décembre 2018, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/remmm/12270

Haut de page

Auteurs

Jean-Christophe Peyssard

IFPO Institut français du proche-orient, Beyrouth, Liban

Articles du même auteur

Anaïs Salamon

Université McGill, Montreal, Canada

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page