Navigation – Plan du site
Lectures en ligne

AL-AZM Sadik Jalal, Occidentalism, Conspiracy and Taboo. Collected Essays on Islam and Politics. Volume 4, Berlin, Gerlach Press, 2019, 156 p. ISBN : 978-3-95994-046-7

Franck Mermier

Texte intégral

1L’ouvrage de Sadik Jalal Al-Azm, publié sous le titre Occidentalism, Conspiracy and Taboo, est le quatrième et dernier volume d’un recueil d’essais de l’auteur intitulé The Struggle for the Meaning of Islam qui comprend trois autres collections d’articles : On Fundamentalisms (vol. 1, 2014), Islam – Submission and Disobedience (vol. 2, 2014), Is Islam Securizable ? Challenging Political and Religious Taboos (vol. 3, 2019). La publication par Gerlach Press des quatre volumes de The Struggle for the Meaning of Islam permet d’accéder à différentes facettes de l’œuvre de Sadik Al-Azm pour un public non-arabophone. A la série mentionnée, il faut aussi ajouter, toujours chez Gerlach Press, la publication de Critique of Religious Thought (2014), traduction d’un ouvrage célèbre qui, lors de sa parution en 1969, lui valut un emprisonnement d’une dizaine de jours à Beyrouth. Il faut ici rappeler que l’on ne dispose en français que d’un recueil de textes qui comprend un long entretien biographique et des études sur l’islamisme, l’orientalisme et Salman Rushdie (Al-Azm, 2008).

2L’ouvrage, Occidentalism, Conspiracy and Taboo, contient 17 textes, de longueur variable, qui sont précédés d’un avant-propos de l’éditeur sur la vie et l’œuvre de cet auteur décrit comme « cosmopolite et enfant terrible ». Sadik Al-Azm, né en 1934 à Damas, s’est éteint à Berlin le 11 décembre 2016. En août 2015, il reçut la médaille Goethe à Weimar et le discours qu’il prononça à cette occasion est reproduit en clôture du livre. Il y exprimait sa profonde gratitude à la République fédérale d’Allemagne de lui avoir conféré cet honneur alors qu’il était réfugié à Berlin et que son pays, la Syrie, était saigné à blanc (p. 135).

3Ce volume est divisé en quatre parties. La première intitulée What are we talking about ? rassemble cinq textes, rédigés entre 2009 et 2014, discutant de thèmes relatifs à l’islam dont les relations entre la foi, la raison et l’éducation des communautés musulmanes, les notions de jihâd et de takfîr (anathémisation, une page), et l’islamisme et la charia selon une perspective laïque. La deuxième, Self-Image, The Other and Crossing Borders, comprend quatre études, publiées entre 2000 à 2016, qui traitent du rapport au futur des Arabes (Owning the Future : Modern Arabs and Hamlet), de la traduction de et vers l’arabe (Experience or “Regime of Truth » ? About Translation, Arabic and the Postmodern), des relations entre orientalisme, islamisme et postmodernisme (Crossing Borders : Orientalism, Islamism and Postmodernism) et des définitions et représentations du Moyen-Orient (What’s in a Name : Middle East or West Asia ?). La troisième partie est consacrée à la société civile et aux révoltes arabes et est composée de quatre essais, écrits entre 2011 et 2015, portant sur le concept de société civile en relation avec le Printemps arabe, le nationalisme arabe, l’islamisme et les soulèvements arabes, la révolte en Syrie et, à nouveau, l’orientalisme (Orientalism of the Worst Kind), Ce dernier texte est tout entier consacré aux positionnements d’Adonis dénoncé ici pour son silence face aux exactions du régime syrien depuis la révolution de 2011. Le célèbre poète syrien avait déjà été la cible de Sadik Al-Azm dans son célèbre article « L’orientalisme et l’orientalisme à l’envers », publié en traduction française dans Ces interdits qui nous hantent. Islam, censure, orientalisme. La dernière partie, comprenant trois textes, est dédiée à la Syrie avec une réflexion sur la stratégie à adopter pour préserver le caractère non-violent de la révolution syrienne, et la reproduction de deux manifestes, celui des 99 intellectuels syriens (2000) et celui des 150 écrivains, artistes et journalistes syriens opposés aux politiques états-unienne et russe (2016).

4Cette anthologie des écrits de Sadik Al-Azm comporte des textes non publiés issus de conférences (raison et foi en islam, définitions du Moyen-Orient, nationalisme arabe, islamisme et soulèvements arabes, discours de Weimar), et des inédits comme les articles sur le jihâd et la traduction de et vers l’arabe. Elle rassemble aussi des textes publiés en Allemagne et en Suisse dans des journaux, des revues et des ouvrages collectifs, parfois difficilement accessibles. La variété des thèmes abordés a inspiré à l’éditeur un titre à l’ouvrage qui ne reflète guère son contenu puisqu’aucun article ne traite véritablement de l’occidentalisme, du complot ou du tabou. Au-delà de ce glissement éditorial et du prix prohibitif des quatre volumes (225 €), on ne peut qu’être reconnaissant à Gerlach Press d’avoir entrepris la publication des œuvres en anglais de Sadik Jalal Al-Azm et de contribuer ainsi à sa postérité intellectuelle hors du monde arabe.

5Titulaire d’un doctorat de philosophie de l’université de Yale, ce spécialiste de Kant a toujours cultivé une pensée en bataille (Mermier, 2008) en n’hésitant pas aborder les sujets les plus brûlants, tels que la défaite arabe de 1967, la pensée religieuse, la résistance palestinienne, l’orientalisme, les Versets sataniques de Salman Rushdie et, plus récemment, la révolution et la guerre en Syrie. Ce volume contient ainsi un texte sur le soulèvement syrien (Syria in Revolt) dans lequel sont exposées les réactions incrédules de l’auteur, et d’autres intellectuels, devant ce qui pouvait paraître à la fois inimaginable et désiré : la révolte contre la dictature de Bachar Al-Assad. L’auteur ne manque pas de critiquer les interprétations de type confessionnel du conflit syrien comme étant une guerre opposant la minorité alaouite, éventuellement alliée à d’autres, à la majorité sunnite. Il relève aussi bien les « idées fausses » entretenues par certains intellectuels syriens sur leur société que celles des responsables politiques occidentaux concernant la révolution et le conflit en Syrie. Dans son essai sur le concept de société civile et le Printemps arabe et dans celui sur le nationalisme arabe, l’islamisme et les soulèvements arabes, écrit le premier en 2012 et le second en 2011, Sadik Al-Azm nous livre une réflexion stimulante sur des événements qu’il remet en perspective à partir de sa connaissance approfondie de l’histoire des mobilisations et de leurs interprétations dans les pays occidentaux et dans le monde arabe.

6Son écriture fluide, libérée des contraintes de la note de bas de page, puise aux sources foisonnantes d’une réflexion érudite qui connecte des contextes culturels et politiques souvent disjoints. Tenant d’une pensée universaliste, contempteur des hérauts d’une authenticité frelatée, Sadik Jalal Al-Azm ne pouvait que se confronter à la question de la traduction. Son Experience or “Regime of Truth » ? About Translation, Arabic and the Postmodern, expose une réflexion sur la langue arabe qui, à partir des analyses d’Umberto Ecco sur la traduction et en passant par des considérations sur la traductibilité de l’arabe, se conclue sur un dialogue imaginaire entre Sadik Al-Azm et le ministre de la Vérité et de l’Information à Damas ! Cet essai est un des atours précieux de l’ouvrage. Il illustre bien la maestria critique et la liberté narrative dont fait preuve Al-Azm dans ses textes les plus théoriques.

7Cet ouvrage a été conçu pour compléter le projet de publication des textes en anglais de Sadik Jalal Al-Azm. Son caractère disparate est compensé par le dialogue qu’il entretient avec les volumes précédents et on s’apercevra à la lecture de l’ensemble que Sadik Al-Azm reprend maintes fois les mêmes motifs pour les retravailler et les éclairer sous de nouveaux angles. Cette collection d’essais constitue en soi une introduction précieuse à l’œuvre de Sadik Al-Azm et devrait inciter les milieux francophones de la recherche à poursuivre l’effort de traduction de ses ouvrages arabes en français.

Haut de page

Bibliographie

AL-AZM, Sadik Jalal, 2008, Ces interdits qui nous hantent. Islam, censure, orientalisme, Marseille, Parenthèses Editions/MMSH/IFPO.

MERMIER, Franck, 2008, « Sadik Jalal Al-Azm ou la pensée en bataille », in Sadik Jalal Al-Azm, Ces interdits qui nous hantent. Islam, censure, orientalisme, Marseille, Parenthèses Editions/MMSH/IFPO, p. 7-14.

Haut de page
<

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Mermier, « AL-AZM Sadik Jalal, Occidentalism, Conspiracy and Taboo. Collected Essays on Islam and Politics. Volume 4, Berlin, Gerlach Press, 2019, 156 p. ISBN : 978-3-95994-046-7 », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 147 (1-2020) | juin 2020, mis en ligne le 15 mai 2020, consulté le 10 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/remmm/13876

Haut de page

Auteur

Franck Mermier

Institut Français d’Etudes Anatoliennes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page