Navigation – Plan du site

AccueilNuméros148Seconde partieLectures en ligneBenjamin Koerber, Conspiracy in Mode(…)

Lectures en ligne

Benjamin Koerber, Conspiracy in Modern Egyptian Literature

Edinburgh University Press, 2018
Laure Guirguis
Référence(s) :

Benjamin Koerber, Conspiracy in Modern Egyptian Literature, Edinburgh University Press, 2018

Texte intégral

1En revisitant plusieurs textes littéraires de l’Égypte républicaine au prisme du complot, Benjamin Koerber propose une analyse originale de l’intrication complexe des champs culturel et politique, des rapports ambivalents de l’écrivain égyptien à l’État, et de la littérature engagée ou, plus généralement, de la fonction critique de l’art.

2Dans le champ politique qui a le plus souvent retenu l’attention des théoriciens du complot, comme dans le champ littéraire, Koerber ne définit pas tant le complot comme un objet ou un thème que comme un mode d’appréhension et d’interprétation du réel. Multiforme et multifonction, la logique conspirationniste, qui soumet histoire et politique aux machinations d’une entité omnipotente souvent secrète, est identifiable en ce qu’elle est « structurée par des modes éminemment personnels et viscéraux d’affects : panique, paranoïa, plaisir » (Koerber, 12).

3S’il s’attache à comprendre « comment la littérature est politique », Koerber insiste cependant sur l’autonomie des champs politique et littéraire et sur les règles spécifiques qui régissent leurs discours. Il entend montrer comment « le politique peut opérer sur le mode littéraire » (Koerber, 4). En cinq chapitres, Koerber entreprend l’analyse détaillée d’œuvres emblématiques du théâtre de l’ère nassérienne telle celles de ‘Ali Ahmad al-Bakhatir et de Youssef Idris (chapitre 1), du poème atypique Kuss Ummyyiat écrit par Naguib Surur au lendemain de la défaite arabe de 1967 (chapitre 2), des romans Al-Lajna (1981) de Sonallah Ibrahim (chapitre 3) et Hikayat al-Khabi‘a (2002) par Gamal al-Ghitani (chapitre 4), puis de trois romans publiés au lendemain de la chute du président Hosni Moubarak -Kitab al-Tughra (2011) de Youssef Rakha, ‘Am al-Tinin (2014) de Mohammad Rabie, et Istikhdam al-Haya (2014) de Ahmad Naji.

4Inscrits dans des dynamiques de pouvoir différentes et relevant de genres littéraires distincts, ces textes se caractérisent toutefois par l’intention critique de leurs auteurs, et ce même lorsqu’ils se prétendent apolitiques sur le mode de la distanciation ironique, comme c’est le cas des trois romans récents (chapitre 5). Comment, interroge Koerber, ces textes peuvent-ils atteindre leur objectif critique alors qu’ils adoptent un modèle aussi réducteur d’agency que celui du complot ? Ne mettent-ils pas en œuvre des dynamiques affectives, perceptuelles et conceptuelles similaires à celles qui gouvernent l’ordre politique critiqué ?

5En soulevant cette question, Koerber pointe l’aporie méthodologique, théorique et politique de la critique : Comment identifier précisément les modes diversifiés d’articulation entre différents champs régis par des règles distinctes, et en particulier entre les champs politiques et esthétiques ? Comment les penser ? Les pratiques littéraires et plus généralement artistiques peuvent-elles avoir un effet transformateur sur l’ordre politique, le subvertir ? D’Adorno à Butler, l’aporie subsiste : la critique est toujours déjà issue d’une logique de sens qui est aussi une logique de pouvoir, et inversement. Irrésolue, l’aporie incite à explorer des chemins de traverses. Le complot est un révélateur particulièrement pertinent de l’impouvoir de la critique en même temps que de l’inventivité esthétique des tentatives critiques dans la littérature égyptienne contemporaine.

Haut de page
<

Pour citer cet article

Référence électronique

Laure Guirguis, « Benjamin Koerber, Conspiracy in Modern Egyptian Literature  », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 148 | décembre 2020, mis en ligne le 14 septembre 2020, consulté le 14 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/remmm/14033

Haut de page

Auteur

Laure Guirguis

Chercheure associée à l’IREMAM ; Aix-Marseille Univ, Cnrs, Iremam, Aix-en-Provence, France. Research Fellow – Associate Professor at Aarhus Institute of Advanced Studies (AIAS) ; guirguis.laure[at]gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search