Navigation – Plan du site
Notes critiques

CAPPEAU Paul et ROUBAUD Marie-Noëlle (2018). Regards linguistiques sur les textes d’élèves (de 5 à 12 ans)

Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise Pascal. ISBN : 978-2845168206
Claire Doquet
p. 171-172
Référence(s) :

CAPPEAU Paul et ROUBAUD Marie-Noëlle (2018). Regards linguistiques sur les textes d’élèves (de 5 à 12 ans). Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise Pascal. ISBN : 978-2845168206

Texte intégral

1C’est une gageure que d’enseigner le fonctionnement de la langue sur la base d’exemples non fabriqués : la grammaire raisonne le plus souvent à partir d’exemples topiques qui permettent de clarifier les faits grammaticaux ; la tentative de l’Observation réfléchie de la langue des programmes de 2002 a en partie échoué du fait de la difficulté à passer des discours à la langue, opération qui consiste à rapporter aux règles du système linguistique des observations conduites sur des énoncés. Est-ce à dire qu’il serait vain de tenter de mettre au jour le système de la langue à partir de discours attestés ? Paul Cappeau et Marie-Noëlle Roubaud relèvent le défi en proposant d’outiller les enseignants et formateurs d’enseignants dans la lecture linguistique des écrits des élèves. Dans la lignée de leur ouvrage Enseigner les outils de la langue avec les productions d’élèves (Bordas, 2005), ils livrent aujourd’hui une description organisée des performances des élèves à l’écrit à différents niveaux de la scolarité et selon des angles variés. Il s’agit d’un manuel universitaire qui propose des mises au point théoriques systématiquement appliquées à l’étude de textes scolaires. À partir d’une centaine d’écrits recueillis de la grande section maternelle au cours moyen 2, les auteurs analysent différents traits des performances scripturales : écriture des sons, découpage des textes, désignation et prise de parole des personnages, genre et nombre, morphologie du verbe, emploi des temps, erreurs d’orthographe et de grammaire, lexique, cohérence textuelle. L’ordre de ces thématiques, qui régit le sommaire de l’ouvrage, reflète les difficultés auxquelles sont successivement confrontés les jeunes scripteurs : écrire des sons est surtout un problème de début d’apprentissage, la cohérence est d’autant plus saillante que les textes sont longs, donc les élèves âgés. Mais les auteurs évitent tout schématisme et le choix judicieux des exemples interdit de réduire les observations d’un fait à un âge donné : des textes de CP sont étudiés du point de vue de la cohérence textuelle, un texte de CM1 sert de support à la réflexion sur la correspondance graphophonétique. C’est un mérite de ­l’ouvrage, et non des moindres, que de ne pas sérier les attentes en fonction de l’âge et des compétences censément acquises des scripteurs mais au contraire de supposer que dès son entrée dans l’écrit, tout élève rencontre, à des degrés divers mais d’emblée, l’ensemble des problèmes que pose l’énonciation écrite. On reconnaît ici, en amont de l’ouvrage de 2005 déjà cité, la position défendue, entre autres, par Claudine Fabre-Cols, par exemple dans Apprendre à lire des textes d’enfants (De Boeck-Duculot, 2000) auquel Paul Cappeau avait déjà contribué.

2Chaque chapitre est constitué de la manière suivante :

  • des points de repère sur la notion étudiée explicitant son importance, ce que les textes officiels en disent, les connaissances nécessaires à l’analyse ;

  • des observations de textes, rangés selon l’âge des scripteurs ; pour chaque texte, on fait émerger des éléments topiques ;

  • un bilan, qui croise les faits observés et l’âge des scripteurs et met en perspective les observations sur les textes et les fondamentaux de la notion ;

  • une ouverture bibliographique.

3Cette organisation régulière, véritable modèle d’étude, permet au lecteur de se repérer facilement dans les chapitres et de mettre en relation les acquis de la linguistique et les observations empiriques. Le point sur les textes officiel est à chaque fois précieux car il met en évidence la manière dont l’institution présente – donc, interprète – les notions, et leur importance dans le regard porté sur les écrits des élèves. Les éléments de cadrage théorique, qui comprennent systématiquement une mise au point linguistique, fournissent à travers des énoncés clairs et synthétiques un appui rigoureux à l’étude des textes. Et les analyses, toujours très pertinentes, mettent en évidence la manière dont les élèves s’approprient simultanément les règles et le fonctionnement de la langue écrite.

4En résumé, voilà un ouvrage remarquable et qui satisfait pleinement à son ambition énoncée en introduction : permettre au lecteur de (re)découvrir la linguistique à partir de la lecture du matériau singulier que constituent les textes d’élèves. Son intérêt est évident pour toute personne s’intéressant au français écrit. Son utilité ne fait pas de doute non seulement pour la formation des enseignants, mais pour tout lecteur qui s’intéresse à l’entrée en écriture. Il s’agit, selon les propos de Claudine Garcia-Debanc dans sa préface, d’une « linguistique appliquée au sens noble du terme mais aussi, comme le disait Michel Dabène, d’une linguistique impliquée ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Doquet, « CAPPEAU Paul et ROUBAUD Marie-Noëlle (2018). Regards linguistiques sur les textes d’élèves (de 5 à 12 ans) », Repères, 58 | 2018, 171-172.

Référence électronique

Claire Doquet, « CAPPEAU Paul et ROUBAUD Marie-Noëlle (2018). Regards linguistiques sur les textes d’élèves (de 5 à 12 ans) », Repères [En ligne], 58 | 2018, mis en ligne le 17 avril 2019, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/reperes/1801

Haut de page

Auteur

Claire Doquet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Repères sont disponibles selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l’éducation
  • OpenEdition Journals