Navigation – Plan du site

61 | 2020 – Construire la compétence lexicale. Quelles avancées vers le réemploi aujourd’hui ?

Date limite de réception des propositions : 1er novembre 2019

Dossier

Construire la compétence lexicale. Quelles avancées vers le réemploi aujourd’hui ?

Coordonné par Anne Sardier et Marie-Noëlle Roubaud

À la lumière des recherches sur la lecture et l’écriture, l’enseignement-apprentissage du lexique est l’objet d’attention dans les années 70 (Picoche, 1993 ; Romian, 1993). Par la suite, le lexique est quelque peu délaissé. Au début du xxie siècle, Dreyfus (2004) constate encore que : « Il semble exister une représentation assez dominante, chez beaucoup d’enseignants, à propos d’un apprentissage “naturel” du lexique, en situation, par “imprégnation”, qui accompagnerait et renforcerait implicitement la découverte des relations sémantiques entre les mots » (p. 7). Le lexique est en effet l’objet de peu d’activités spécifiques mais plutôt incidentes, d’où le caractère non prévisible et non programmé des apprentissages lexicaux. Leeman (2000) souligne d’ailleurs « la difficulté de didactiser le lexique » (p. 42).

Aujourd’hui, cette question de l’apprentissage du lexique est au centre des préoccupations des chercheurs ou du ministère, du fait d’une part, de son influence notable en compréhension (Bentolila, 2011) et d’autre part, des corrélations entre réussite scolaire et connaissances lexicales, tant en français langue première qu’en français langue seconde (Florin, 2002 ; voir aussi le dossier thématique dans La lettre de l’AIRDF, 2003).

Il en résulte que la didactique du lexique fait l’objet d’une attention plus soutenue depuis quelques années. Les numéros thématiques des revues Recherches (2010), Pratiques (2012) ou encore le dossier dans La lettre de l’AIRDF (2018) en témoignent, ainsi que la publication de divers ouvrages (Calaque et David, 2004 ; Garcia-Debanc, Masseron et Ronveaux, 2013 ; Grossmann, Paveau et Petit, 2005). Bien que l’article de Nonnon (2012b) propose un bilan sur l’enseignement du vocabulaire, le dernier numéro thématique de Repères, entièrement consacré à cette question, date de 1993. En conséquence, il parait important de proposer une réflexion autour de l’enseignement-apprentissage du lexique auprès des apprenants.

Différentes propositions visant à intégrer les activités lexicales à celles de lecture (Chabanne et al., 2008) et d’écriture (Boch, 2004 ; Duvignau et Garcia-Debanc, 2008) ont vu le jour à partir des années 2000. Comme le remarque Nonnon (2012b), l’approche de l’apprentissage du lexique est alors discursive. Ainsi en 2012, le numéro thématique de Pratiques intitulé « Lexique et écriture » fait le point sur les relations entre les activités lexicales et la production d’écrit. Les recherches se sont également développées concernant le rôle du lexique dans la production verbale comme le propose par exemple l’ouvrage coordonné par Grossmann et Plane (2008) portant un titre explicite : Lexique et production verbale. Vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux.

D’autres propositions se centrent sur les activités lexicales en classe. Les réflexions touchent alors aux relations étroites entretenues entre le lexique et la syntaxe (Anctil, 2014 ; Chanfrault-Duchet, 2004). Elles questionnement aussi la nécessité d’un enseignement structuré autour du fonctionnement du système lexical (Roubaud et Moussu, 2012 ; Tremblay, 2004). Elles ciblent également certains phénomènes touchant au lexique comme la polysémie (Nonnon, 2012a), la définition (Docquet-Lacoste, 2008 ; Plane et Lafourcade, 2004) ou encore certains champs lexicaux comme celui des émotions (Branca-Rosoff, Reboul-Touré et Pagnier, 2008 ; Grossmann et Boch, 2003).

En outre, en ce début de xxie siècle, les ressources numériques ouvrent des portes dans le domaine de la didactique du lexique. Les divers outils (par exemple Billami, François et Gala, 2018), mis à la disposition des formateurs, enseignants ou apprenants, proposent des pistes pour favoriser les apprentissages lexicaux ou la révision des textes, notamment à travers l’étude des constructions (Grossmann, 2018).

Au-delà de ces tendances non exclusives les unes des autres (Grossmann, 2011), la question du réemploi lexical est présente et reste sous-traitée dans le domaine de la didactique du lexique, malgré quelques propositions émergentes. Sardier et Grossmann (2010) placent cette question du réemploi au cœur d’un article paru dans Recherches, et quelques expérimentations voient le jour auprès de différents publics (Lavoie, 2015 ; Sardier, 2016). Le réemploi implique la mise en mémoire des unités lexicales (Vénérin-Guénez, 2017), parfois suremployées (Sikora et Tsedryk, sous presse). Un chapitre de l’ouvrage de Cappeau et Roubaud (2018) montre à ce sujet quelques procédés lexicaux récurrents chez des élèves de 8 à 11 ans en train de produire un texte.

Le présent numéro de Repères est l’occasion de faire le point sur les avancées actuelles de la recherche dans le domaine du réemploi lexical par les élèves (le terme « élèves » est pris ici dans une large acceptation : enfants, adolescents, adultes), que le français soit leur langue première ou seconde. Cette problématique du réemploi sera sous-jacente à l’ensemble des articles qui composeront le numéro.

Les propositions s’intégreront dans l’un des trois axes suivants :

1. Questions touchant l’acquisition du lexique

Comme le demandait déjà David en 2000, des études longitudinales et contrastives sur l’acquisition du lexique oral et écrit seraient les bienvenues. Nous souhaiterions que ce numéro puisse apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quels types de relations unissent acquisition et réemploi ?

  • Quel peut être l’impact du facteur âge sur le développement de la compétence lexicale ?

  • Quel peut être l’impact du statut de la langue sur le développement de la compétence lexicale ?

  • Comment se font les mises en mémoire ? Sur quel(s) composant(s) du lexique portent-elles ?

2. Questions touchant l’étude du système lexical

Comme le déclarait déjà Florin en 1993, « […] le mot est une réalité complexe, aussi complexe que l’atome pour le physicien. Il ne constitue pas une entité unifiée, statique, mais il est un matériau composite, qui s’enrichit et se transforme avec le développement de nos connaissances » (p. 111). Nous aimerions revenir sur ces savoirs lexicaux que doivent construire les élèves : ceux qui concernent les fonctionnements du système. Nous souhaiterions que ce numéro puisse apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quelle place tiennent les dimensions syntagmatique et paradigmatique dans l’enseignement et l’apprentissage du lexique ?

  • Dans quelle mesure, les relations (morphologiques, sémantiques, syntaxiques…) qui sous-tendent le système lexical sont-elles conjointement prises en compte dans l’enseignement du lexique ?

  • Concernant la compréhension du système, que révèlent les erreurs des élèves quand ils réemploient le lexique ?

3. Questions touchant les dispositifs mis en œuvre

Comme l’écrivait Dupart (2002), « comment passer d’un savoir sur le mot à un savoir se servir du mot, d’un savoir sur à un savoir employé (qui installe un savoir sûr) ? » (p. 49). Nous souhaiterions que ce numéro puisse apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • Quels dispositifs didactiques peut-on proposer pour aider au réemploi ?

  • Comment aider les élèves dont la compétence lexicale en français est fragile ?

  • Quels outils didactiques (dictionnaires ou autres outils numériques) peut-on mobiliser pour un enseignement lexical efficient ? Comment les utiliser ?

  • Comment évaluer le réemploi lexical ? Comment mesurer les progrès des élèves dans ce domaine ?

Le présent numéro de Repères espère ouvrir des pistes en faveur du réemploi lexical. Toutes les expérimentations sur corpus sont les bienvenues.

Bibliographie

Anctil, D. (2014). Quand l’erreur de vocabulaire se déguise en erreur de grammaire. Québec français, 172, 20-22.

Bentolila, A. (2011). Le vocabulaire : pour dire et lire. Récupéré sur le site du ministère : <https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Dossier_vocabulaire/13/6/Alain_Bentolila_111202_avec_couv_201136.pdf>.

Billami, M. B., François, T. et Gala, N. (2018, août). ReSyf: A French lexicon with ranked synonyms. Proceedings of The 27th International Conference on Computational Linguistics (COLING-2018), Santa Fe, Nouveau-Mexique, États-Unis, p. 2 570-2 581. Récupéré sur <http://coling2018.org/wp-content/uploads/2018/08/coling18-main.pdf>.

Boch, F. (2004, août). Apprentissage du lexique et production d’écrits : une articulation féconde ? Le français : discipline singulière, plurielle ou transversale ? Actes du 9e Colloque international de l’AIRDF, Québec, Canada. Récupéré sur le site du colloque : <www.colloqueairdf.fse.ulaval.ca/fichier/Communications/francoise-boch.pdf>.

Branca-Rosoff, S., Reboul-Touré, S. et Pagnier, T. (2008). Linguistique de corpus et didactique du lexique : la mise en mots des sensations dans une classe de CE1. Dans F. Grossmann et S. Plane (dir.), Les apprentissages lexicaux. Lexique et production verbale (p. 253-273). Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion.

Calaque, E. et David, J. (dir.). (2004). Didactique du lexique. Contexte, démarches, supports. Bruxelles, Belgique : De Boeck Université.

Cappeau, P. et Roubaud, M.-N. (2018). Regards linguistiques sur les textes d’élèves (de 5 à 12 ans). Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise Pascal.

Chabanne, J.-C., Cellier, M., Dreyfus, M. et Soulé, Y. (2008). Les enjeux lexicaux de la lecture littéraire. Dans F. Grossmann et S. Plane (dir.), Les apprentissages lexicaux. Lexique et production verbale (p. 85-101). Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion.

Chanfrault-Duchet, M.-F. (2004). Vers une approche syntagmatique du lexique en didactique du français. Dans E. Calaque et J. David (dir.), Didactique du lexique : contextes, démarches, supports (p. 103-114). Bruxelles, Belgique : De Boeck.

David, J. (2000). Le lexique et son acquisition : aspects cognitifs et linguistiques. Le Français aujourd’hui, 131, 31-41.

Docquet-Lacoste, C. (2008). Approche contextuelle du sens et activités lexicologiques à l’école élémentaire. Dans F. Grossmann et S. Plane (dir.), Les apprentissages lexicaux. Lexique et production verbale (p. 125-140). Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion.

Dreyfus, M. (2004, août). Pratiques et représentations de l’enseignement du lexique à l’école primaire. Actes du 9e Colloque international de l’AIRDF, Québec, Canada. Récupéré sur le site du colloque : <http://www.colloqueairdf.fse.ulaval.ca/fichier/Communications/martine-dreyfus.pdf>.

Dupart, H. (2002). Apprendre le vocabulaire. Choisir une pédagogie. Lyon : Chronique sociale.

Duvignau, K. et Garcia-Debanc, C. (2008). Un apprentissage du lexique verbal par proximité sémantique : quand la représentation lexicale facilite la tâche d’écriture. Dans F. Grossmann et S. Plane (dir.), Les apprentissages lexicaux. Lexique et production verbale (p. 17-41). Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion.

Florin, A. (1993). Les connaissances lexicales des enfants d’école primaire. Repères, 8, 93-112.

Florin, A. (2002, avril). Le développement du lexique et l’aide aux apprentissages. Communication présentée dans le cadre des réunions organisées par la commission départementale Maîtrise de la langue et du langage de Seine-Saint-Denis, académie de Créteil. Récupéré du site : <https://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/maternelle37/publi-anterieures/se_former/conf_A_Florin.pdf>.

Garcia-Debanc, C., Masseron, C. et Ronveaux, C. (dir.). (2013). Enseigner le lexique. Namur, Belgique : Presses universitaires de Namur.

Grossmann, F. (2011). Didactique du lexique : état des lieux et nouvelles orientations. Pratiques, 149-150, 163-183.

Grossmann, F. (2018). Comment intégrer l’enseignement du lexique dans la production écrite. Récupéré sur le site du Conseil national d’évaluation du système scolaire : <http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2018/04/CCEcrits_note_Grossmann.pdf>.

Grossmann, F. et Boch, F. (2003). Production de textes et apprentissage lexical : l’exemple du lexique de l’émotion et des sentiments. Repères, 28, 117-135.

Grossmann, F., Paveau, A.-M. et Petit, G. (2005). Didactique du lexique : langue, cognition, discours. Grenoble : ELLUG.

Grossmann, F. et Plane, S. (dir.). (2008). Lexique et production verbale. Vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux. Lille : Presses universitaires du Septentrion.

Lavoie, C. (2015). Trois stratégies efficaces pour enseigner le vocabulaire : une expérience en contexte scolaire innu. Revue canadienne de linguistique appliquée, 18(1), 1-20.

Leeman, D. (2000). Le vertige de l’infini ou de la difficulté de didactiser le lexique. Le français aujourd’hui, 131, 42-52.

Masseron, C. (dir.). (2012). Lexique et écriture [numéro thématique]. Pratiques, 155-156. Récupéré sur le site de la revue : <https://journals.openedition.org/pratiques/2047>.

Nonnon, É. (2012a) Apprendre des mots, construire des significations : la notion de polysémie à l’épreuve de la transdisciplinarité. Récupéré de <https://studylibfr.com/doc/3275598/apprendre-des-mots--construire-des-significations>.

Nonnon, É. (2012b). La didactique du français et l’enseignement du vocabulaire, dans vingt ans de revues de didactique du français langue première. Repères, 46, 33-72.

Picoche, J. (1993). La cohérence des polysèmes : un outil pour débloquer l’enseignement du vocabulaire. Repères, 8, 11-28.

Plane, S. et Lafourcade, B. (2004). Pour une approche discursive de l’apprentissage du lexique : les activités définitionnelles. Dans E. Calaque et J. David (dir.), Didactique du lexique : Contextes, démarches, supports (p.47-59). Bruxelles, Belgique : De Boeck.

Reuter, Y. (dir.). (2003). Enseigner-apprendre le lexique [numéro thématique]. La lettre de l’AIRDF, 33.

Recherches. (2010). Lexique, vocabulaire [numéro thématique]. Recherches, 53. Récupéré sue le site de la revue : <http://www.revue-recherches.fr/?p=3012>.

Romian, H. (1993). Des pistes pour travailler le lexique en classe. Repères, 8, 3-10.

Romian, H. (dir.). (1993). Pour une didactique des activités lexicales à l’école [numéro thématique]. Repères, 8.

Ronveaux, C. (dir.). (2018). La didactique du lexique [numéro thématique]. La lettre de l’AIRDF, 64.

Roubaud, M.-N. et Moussu M.-J. (2012). Un enseignement structuré du lexique dès la maternelle au service de l’écriture. Pratiques, 155-156, 109-126.

Sardier, A, (2016). Enseignement-apprentissage du lexique : vers le réemploi lexical en classe de grande section de maternelle. Repères, 54, 207-232.

Sardier, A. et Grossmann, F. (2010). Comment favoriser le réemploi lexical ? Recherches, 53, 9-34.

Sikora, D. et Tsedryk, A. (sous presse). De quelques aspects de compétence phraséologique en L2 : locutions en test. Linguistica Atlantica.

Tremblay, O. (2004). Pour une approche structurée de l’enseignement-apprentissage du lexique. Dans E. Calaque et J. David (dir.), Didactique du lexique. Contexte, démarches, supports (p. 127-139). Bruxelles, Belgique : De Boeck.

Vénérin-Guénez, C. (2017). Les choix lexicaux des élèves révélateurs d’un déjà-là. Pratiques, 173-174. Récupéré sur le site de la revue : <https://journals.openedition.org/pratiques/3383>.

Modalités de soumission

Date limite de réception des propositions : 1er novembre 2019.

Les propositions (3 pages maximum) devront être envoyées aux deux coordinatrices du numéro : Anne Sardier (anne.sardier@unilim.fr) et Marie-Noëlle Roubaud (marie-noelle.roubaud@univ-amu.fr).

Merci d’indiquer pour chaque proposition le nom et le rattachement institutionnel du ou des auteur·e·s.

  • Envoi des propositions (3 pages maximum) pour le 1er novembre 2019. Retour des avis le 1er décembre 2019.

  • Envoi de la 1re version des articles pour le 1er février 2020. Retour des évaluations le 15 mars 2020.

  • Envoi de la version définitive des articles pour le 1er juin 2020.

Parution prévue du numéro : octobre 2020.

  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l’éducation
  • OpenEdition Journals