Navigation – Plan du site

AccueilNumérosLXXXIX 1-2Les verbes exprimant la manière d...

Les verbes exprimant la manière de se déplacer en russe

Manner of Displacement Verbs in Russian
Vladimir Beliakov et Dejan Stosic
p. 55-71

Résumés

Dans le présent article, nous nous intéressons aux verbes russes qui indiquent le déplacement d’une entité dans l’espace, mais qui ne relèvent pas de la catégorie des « verbes de mouvement » telle que définie dans la littérature spécialisée. Plus précisément, nous nous proposons de délimiter la classe des verbes de manière de se déplacer en mettant en évidence des traits lexicaux qui activent l’interprétation de manière. Notre objectif est de montrer qu’au niveau lexical, le concept de manière est constitué d’un faisceau de paramètres sémantiques élémentaires qui permettent de rendre compte à la fois des différences et des ressemblances existant au sein des verbes de manière de se déplacer.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

  • 1 Cf., entre autres, Garde 1998, Roudet 2016, Русская грамматика 1980, Apresjan 2009, Beliakov 2012, (...)

1Les verbes que l’on appelle communément « verbes de mouvement » et dont le nombre est relativement restreint tels que идти / ходить « aller », ехать / ездить « aller en utilisant un moyen de locomotion », бежать / бегать « courir », плыть / плавать « nager », лететь / летать « voler », etc., représentent une catégorie grammaticale à part dans le système verbal de la langue russe dans la mesure où ils ne se conforment pas aux règles de l’opposition aspectuelle et leur fonctionnement présente un certain nombre de particularités. Les spécificités morphologiques, syntaxiques et sémantiques de ces verbes sont analysées de façon assez détaillée dans les grammaires et dans de nombreux travaux de recherches1.

2Dans le présent article, nous nous intéressons aux verbes qui indiquent le déplacement d’une entité dans l’espace, mais qui ne relèvent pas de la catégorie des « verbes de mouvement » telle que définie dans la littérature spécialisée. Plus précisément, nous nous proposons de délimiter la classe des verbes de manière de se déplacer en mettant en évidence des traits lexicaux qui activent l’interprétation de manière. Dans la première partie de l’article, nous ferons le point sur les notions sémantiques de déplacement et de manière. La deuxième partie sera consacrée aux caractéristiques des verbes de manière de se déplacer. Dans la troisième partie, nous traiterons la compositionalité de la manière de se déplacer au niveau lexical.

  • 2 Faute de place, nous n’exploiterons pas ici des travaux en « typologie lexicale » (cf. Koptjevskaja (...)

3Dans notre démarche, nous nous appuierons sur des recherches menées dans le domaine de la sémantique de l’espace et de la manière, dont nous rappelons les principaux acquis dans le paragraphe suivant2.

1. Les préliminaires

1.1 La description linguistique du déplacement

  • 3 Cf. Vandeloise 1986, Borillo 1998. 


4Le déplacement est considéré comme un événement de nature spatio-temporelle qui entraîne, à des instants temporels successifs, une modification du rapport spatial entre une entité mobile à localiser, appelée cible, et une autre entité servant de repère ou d’élément de référence, appelée site3. Si le déplacement de la cible reste limité à un même cadre de référence, on parle de changement d’emplacement (cf. 1) :

1.
a. Oн ходит / бродит по комнате.
« il fait les cent pas dans la pièce »
b. Вертолет летает / парит над полем.
« l’hélicoptère survole le champ / plane au-dessus du champ »
c. Мы плавали/катались на лодке около берега.
« nous faisions du bateau en restant près de la côte »

5Lorsque le déplacement entraîne, en plus d’un changement d’emplacement, un changement de rapport spatial entre la cible et le site, on considère qu’il s’agit d’un changement de relation locative accompagné d’un changement de cadre de référence (cf. 2) :

  • 4 Cf. Aurnague 2008, 2011. Considérant le déplacement comme un type particulier de mouvement et 
s’ap (...)

2.
a. Oн вошел в комнату.
« il est entré dans la pièce »
b. Oн вышел из комнаты.
« il est sorti de la pièce »
c. Мы убежали из дома.
« nous sommes partis de la maison »
Le premier cas de figure est appelé déplacement au sens faible du terme, le second, déplacement au sens strict4.

1.2 La manière et son expression dans la langue

6La manière est généralement définie comme un mode de réalisation particulier du procès : c’est ce qui opposerait se déplacer à se déplacer rapidement / en groupe / à reculons ou encore à courir. Nous nous appuierons ici sur la définition de la manière proposée par Stosic 2011 et Moline, Stosic 2016, qui considèrent que la manière est une valeur sémantique complexe consistant en la diversification d’un procès, d’un état ou d’une propriété par une spécificité qualitative. Ainsi, dans regarder avec admiration, le syntagme avec admiration modifie et diversifie le contenu conceptuel véhiculé par regarder, en y apportant une détermination qualitative. Du point de vue linguistique, cette spécification se réalise à l’aide de différents types d’éléments et mécanismes relevant de plusieurs niveaux d’analyse linguistique :

7• Syntaxique, à travers les compléments de manière :

3. Он медленно идет по улице.
« il marche lentement dans la rue »

  • 5 Nous optons pour la séparation des niveaux syntaxique et grammatical même s’il est parfois difficil (...)

8• Grammatical5, grâce aux grammèmes de type как « comme » :

4. Она ходит как слон.
« elle marche comme un éléphant »

  • 6 Pour plus de détails sur le rapport entre la morphologie et la construction du sens de manière, cf. (...)

9• Morphologique, à travers différents procédés de construction de mots6 :

5. Он расхаживал по саду, как у себя дома.
« il faisait un tour dans le jardin en prenant son temps comme s’il était chez lui »

10• Lexical, lorsqu’elle est codée dans le sens des lexèmes :

6. Он плетется в школу.
« il va à l’école en traînant les pieds »

  • 7 C’est du moins l’idée défendue par certains chercheurs s’inscrivant dans le cadre typologique de L. (...)

11Nous nous pencherons sur ce dernier mode de construction du sens de manière, en particulier dans le cas des verbes qui lexicalisent la manière de se déplacer. Leur nombre relativement important en russe s’explique par le fait que certaines composantes sémantiques fondamentales du déplacement, tels que le trajet et la direction, sont exprimées par les préverbes, par exemple, в(о)- « entrer », вы- « sortir », при- « arriver », про- « traverser, parcourir », от- « s’éloigner », у- « partir », etc., ce qui laisse la base verbale disponible pour la prise en charge de la composante de manière7.

12Compte tenu des objectifs que nous nous sommes fixés, nous analyserons un échantillon de verbes intransitifs se référant essentiellement à un déplacement autonome.

2. Les caractéristiques des verbes de manière de se déplacer

  • 8 Cf. entre autres Levin, Rappaport Hovav 2011. 

  • 9 La liste des verbes de manière de se déplacer russes que nous avons examinés est proposée dans 
l’a (...)

13En adoptant une approche en termes de « décomposition lexicale »8, il est possible d’envisager le sens des verbes analysés comme étant minimalement constitué de deux composantes fondamentales : [déplacement] + [manière]. En effet, les verbes tels que хромать « boiter », парить « planer », мчаться « aller, courir à toute vitesse », брести « aller, avancer lentement, cheminer, errer », слоняться « flâner », волочиться « se traîner », кружить « tourner, roder », красться « marcher à pas de loup », рыскать « errer, courir en quête de qqch. ou de qn », петлять « zigzaguer », etc.9, i) sont substituables aux prédicats de déplacement généraux, en l’occurrence aux verbes de mouvement tels que идти, бежать, ехать « aller », etc. (cf. 7), et ii) peuvent s’associer aux préverbes à valeur spatiale, tels que при- « arriver », до- « atteindre », про- « traverser, passer à côté », под- « s’approcher », с- « descendre », вы- « sortir », etc. (cf. 8).

7.
a. Куда он мчится? – Куда он бежит ?
« où va-t-il à toute vitesse ? » – « où court-il ? »

b. Откуда хромаешь, трусишь? – Откуда идешь?
« d’où viens-tu en boitant / en trottinant, litt. d’où boites / trottines-tu ? » – « d’où viens-tu ? »

8.
a. Он прихромал в школу.
« il est arrivé à l’école en boitant »
b. Наконец oн домчался / доскакал / досеменил до школы.
« il est arrivé enfin à l’école en courant à toute vitesse / en galopant / en trottinant »

c. Он прошествовал мимо дома.
« il a défilé devant la maison »
d. Он подкрался к двери.
« il s’approcha de la porte à pas de loup »
e. Птица спланировалa на газон.
« l’oiseau a atterri sur la pelouse en planant »

14Quant à la manière de se déplacer, elle est reflétée dans la définition lexicographique de ces verbes par un/des élément(s) qui explicite(ent) la spécificité qualitative modifiant le prédicat de déplacement général : syntagmes prépositionnels, adverbiaux, gérondif... (cf. 9).

9.
блуждать – ходить без определённой цели и направления « errer, rôder sans but précis » ;
брести – идти медленно или с трудом« aller, avancer lentement, cheminer » ;
волочиться – медленно, с трудом двигаться, идти « se déplacer, aller lentement, avec difficulté » ; мчаться – быстро идти, бежать« aller, courir à toute vitesse » ;
парить – лететь, держась в воздухе неподвижно « se soutenir en l’air sans mouvement apparent » ; петлять – идти не по прямой линии, делая петли « marcher en faisant des zigzags » ;
хромать – ходить, ковыляя из-за укороченной или больной ноги
« marcher, en penchant son corps inégalement d’un côté ou de l’autre du fait d’une anomalie d’un membre inférieur »...

  • 10 Cf. Stosic 2011.

15Les verbes de manière de se déplacer sont donc dotés d’une spécificité qualitative qui joue le rôle d’opérateur de diversification du procès de déplacement10. C’est pourquoi ils peuvent se combiner avec les verbes de mouvement dans un même énoncé (cf. 10).

10.
a. Он идет, хромая / крадучись / семеня.
« il marche en boitant, à pas de loup, en trottinant »
b. Птица летит, паря / планируя.
« l’oiseau vole en planant »
c. Собака бежит, петляя.
« le chien court en zigzaguant »

  • 11 Cf. Lamiroy, Charolles 2008.
  • 12 Pour plus de détails sur la relation lexicale de troponymie, cf. Fellbaum, Miller 1990 ; Miller, Fe (...)

16On peut, en conséquence, considérer que les verbes de manière de se déplacer, du fait d’être chargés d’une spécification sémantique, ont un sens plus élaboré11 et sont, en tant que tels, des troponymes12 des prédicats de déplacement généraux, verbes superordonnés de sens général. En effet, брести « errer » c’est une manière de идти « marcher », мчаться « courir à toute vitesse » et парить « planer », c’est respectivement бежать « courir » et летать « voler » d’une certaine manière, etc.

  • 13 Cf. Vendler 1957, Aurnague 2012.

  • 14 Cf. Aurnague 2008 et §1.1. ci-dessus.


17À l’instar des verbes de mouvement indéterminés multidirectionnels, la plupart des verbes de manière de se déplacer relèvent de la classe des verbes d’activité, qui n’impliquent pas de transition spatio-temporelle13. Il s’agit de verbes de déplacement au sens faible du terme, impliquant un simple changement d’emplacement14. De ce fait, ils se focalisent sur les différentes manières de réaliser le déplacement en exploitant les paramètres tels que la vitesse, l’intensité, la forme de la trajectoire, le schéma moteur, etc.

18Dans la section suivante, nous mettons en évidence un ensemble de paramètres sémantiques qui déclenchent l’interprétation de manière dans le sens des verbes de déplacement en russe.

3. La compositionalité de la manière de se déplacer

  • 15 Cf. par exemple, Jackendoff 1993 : 48-56.

  • 16 La liste des verbes examinés est présentée dans l’annexe. Nous avons exclu de notre analyse les ver (...)

19Plusieurs linguistes considèrent que la manière est un concept aussi fondamental que ceux de temps, d’espace, de cause, de quantité, etc., et la font apparaître comme une composante sémantique a priori indécomposable, voire comme une catégorie ontologique universelle constitutive de la structure conceptuelle15. Dans ce qui suit, nous essayerons de montrer, au contraire, que la valeur de manière codée dans le sens lexical de certains verbes de déplacement est décomposable en traits sémantiques élémentaires dont le nombre est limité. Sa lexicalisation résulterait donc de la présence dans le sens du verbe d’un seul ou de plusieurs de ces traits. En partant des paramètres dégagés dans Stosic 2009, à paraître et Moline, Stosic 2016, tels que vitesse, schéma moteur, absence de but locatif, milieu, forme du déplacement, effort, discrétion, etc., nous avons testé 99 verbes russes qui relèvent de la langue courante16.

20La première observation que l’on peut faire à partir de l’analyse de notre corpus est que tous les traits n’ont pas la même fréquence. En effet, certains traits, tels que [vitesse], [absence du but locatif], [forme de la trajectoire], [effort], [milieu] et [caractère discret/manifeste] déclenchent le sens de manière dans plusieurs verbes, d’autres traits relevés comme [schéma moteur], [configuration de la cible], [force], [moyen], et [caractère imprévu] sont relativement peu représentées. Le graphique, ci-dessus, résume l’importance de chaque trait dans la construction de la valeur de manière dans l’échantillon de verbes que nous avons examinés.

21Examinons à présent les différents traits. Le paramètre scalaire [vitesse] met l’accent sur la rapidité ou la lenteur du déplacement. Ainsi, les verbes брести « cheminer », волочиться, плестись « marcher, avancer en traînant les pieds », парить « planer », etc., insistent sur la lenteur du déplacement, alors que бросаться, низвергаться « se précipiter, se jeter », метаться « s’agiter », мчаться, дуть, жарить « aller à toute vitesse », скакать « galoper », сновать « faire rapidement des va-et-vient », удирать, драпать « s’enfuir en courant », взвиваться, взмывать « s’envoler rapidement », etc., manifestent la rapidité.

  • 17 Cf. Aurnague 2008.

22Les verbes tels que болтаться « flâner », бродить, cлоняться, шататься, околачиваться « errer », парить « planer », бороздить « sillonner », гулять, прогуливаться « se promener », бродяжничать, кочевать « vagabonder, errer », сновать, метаться « s’agiter, bouger dans tous les sens, aller et venir » exploitent le paramètre [absence du but locatif]. Par conséquent, ces verbes s’associent difficilement aux groupes prépositionnels avec la préposition через « à travers, par », car le déplacement qu’ils désignent n’est pas supposé connecter plusieurs éléments de la trajectoire ou du parcours de la cible (cf. 11)17.

11.
a.*Она слоняется через площадь.
« elle flâne à travers / par la place »
b. *Они шатаются через лес.
« ils traversent la forêt en errant »
c. *Яхта бороздит через пролив.
« le yacht sillone à travers / par le détroit »

  • 18 Cf. Apresjan 2009 : 154.

23Le déplacement exprimé par les verbes кружить, петлять, плутать « tourner, zigzaguer, errer », рыскать « errer », путешествовать, et странствовать « voyager » ne vise pas non plus un but locatif d’où leur incompatibilité avec la préposition через: ?кружить, петлять, плутать, рыскать через лес « errer à travers / par la forêt », ?путешествовать, странствовать через Европу « voyager à travers / par l’Europe ». Toutefois, ces verbes expriment une finalité à travers les traits « après s’être égaré essayer de trouver son chemin » (кружить, петлять, плутать), « se déplacer en quête de qqch » (рыскать), « se déplacer dans un but d’études, de découverte, de loisirs » (путешествовать, странствовать). En effet, contrairement aux verbes comme cлоняться, шататься, болтаться, etc., ils sont incompatibles avec les phrasèmes qui expriment le trajectoire et véhiculent en même temps l’idée d’absence de finalité de déplacement tels que тудa-сюда, взад и вперед, из стороны в сторону, из угла в угол « va-et-vient » (cf. 12)18.

12.
a. Он слоняется из угла в угол.
« il arpente la pièce »
b. Он бoлтается взад и вперед.
« il se traîne par ci et par là »
Он шатается туда-сюда.
« il fait des va-et-vient »
?Он плутает из стороны в сторону.
?Он петляет / кружит взад и вперед. ? Он рыщет туда-сюда.? Он путешествует / странствует туда-сюда.

  • 19 Cf. Aurnague 2011.

24Le paramètre [force] sous-tend le sémantisme des verbes tels que хлынуть « jaillir », cочиться « suinter, dégouliner », течь « couler », дрейфовать « dériver », низвергаться « se précipiter, tomber (à propos de l’eau) » et suppose qu’une ou plusieurs forces, essentiellement extérieures à la cible et éventuellement associées à des propriétés internes de la cible, provoquent le déplacement. Ces forces rompent l’« équilibre » initial de la cible et l’entraînent dans un déplacement qui n’est pas de son fait19.

25Ces mêmes verbes, ainsi que les verbes скользить « glisser », виться, планировать et парить « planer », взвиваться, взмывать « s’envoler rapidement » exploitent le paramètre [milieu], autrement dit, ils désignent un déplacement qui se déroule dans un milieu particulier, l’eau ou l’air en l’occurrence.

26Le trait [effort] indique que le changement d’emplacement nécessite un effort particulier de la part de l’agent. Cet effort qui peut être physique et/ou moral vise à surmonter certaines contraintes internes ou externes à la cible qui contrarient la réalisation du déplacement ou la rendent plus difficile. Il s’agit des verbes : брести « se traîner », взбираться « monter », волочиться, ковылять « boiter, clopiner », карабкаться « monter, grimper », пробираться, проникaть « pénétrer », переть « essayer d’entrer de force ou se traîner », мотаться, таскаться « se trimballer, aller quelque part contre son gré », плестись « se traîner », врываться « faire irruption ». Par ailleurs, à travers leur sémantisme, les verbes порхать « voler d’un endroit à un autre sans effort » et скользить « glisser, se déplacer facilement, avec aisance sur l’eau ou dans l’air » mettent en relief la facilité du déplacement.

27Plusieurs verbes de manière du déplacement impliquent par leur sens le trait [forme de la trajectoire]. Il s’agit des lexèmes кружить, кружиться « tourner », петлять « zigzaguer » formés à partir des noms topologiques круг « cercle » et петля « boucle », des verbes de déplacement circulaire вертеться, вращаться, крутиться « tourner », виться, роиться « tourner dans l’air », ainsi que les verbes лавировать « louvoyer » et oтклоняться « s’écarter » qui désignent une/des déviation(s) par rapport à la trajectoire principale.

28Le paramètre [schéma moteur] est lié aux propriétés de la cible. Il explicite la tenue ou des mouvements spécifiques du corps lors du déplacement, qu’il s’agisse de mouvements prototypiques ou d’une anomalie par rapport à la tenue normale. Sont concernés les verbes ковылять, хромать « boiter », семенить « trottiner » et карабкаться « monter, grimper en utilisant les pieds et les mains », dans certains contextes скакать « galoper, sauter », par exemple: скакать на одной ноге в ванную « aller dans la salle de bains en sautant sur une jambe », ainsi que les verbes пятиться et отступать « marcher à reculons, reculer » qui expriment un déplacement particulier, car la cible se dirige en arrière en mettant un pied derrière l’autre et finalement s’éloigne d’un but locatif au lieu de s’en approcher.

29Le trait [moyen] implique que le déplacement ne peut se dérouler qu’à l’aide d’un moyen spécifique ou d’un moyen de locomotion. Il est inhérent au contenu sémantique des verbes кататься « faire du ski, du patin, du vélo, etc., se promener en voiture, tramway, etc. », курсировать « circuler (à propos d’un transport) », скакать « aller au galop » et гарцевать « caracoler ».

30Le paramètre [caractère discret ou manifeste du déplacement] est explicité par les verbes красться « marcher à pas de loup », пробираться, проникать « pénétrer, se faufiler » et улизнуть, cкрываться, cмываться, ускользать « s’enfuir, s’échapper discrètement » qui indiquent que le sujet essaie de passer inaperçu et de ne pas se faire remarquer lors de son déplacement. Les verbes маршировать, дефилировать, шествовать « défiler, marcher solennellement » et гарцевать litt. « se déplacer sur un cheval en montrant ses qualités de cavalier », quant à eux, insistent sur le déplacement qui prend des formes apparentes, extériorisées et s’impose avec évidence.

31Le trait [configuration de la cible] fait référence à la structure de la cible, notamment à son caractère pluriel, ainsi qu’à sa nature. Ainsi, les verbes валить, высыпать, хлынуть « aller, entrer, sortir (à propos d’une foule) » dans : толпа валит / высыпала / хлынула на улицу « la foule s’est précipitée dans la rue » et роиться « tourner dans l’air en grande quantité » désignent une pluralité d’entités qui se déplacent, alors que les verbes низвергаться « tomber », cочиться « suinter », течь « couler », хлынуть « jaillir » impliquent la nature non solide de la cible.

  • 20 Cf. Stosic 2009, Moline, Stosic 2016.
  • 21 Cf. Melis 1983, Moline, Stosic 2016.

32Notons enfin le verbe нагрянуть « arriver à l’improviste », dont l’interprétation en termes de manière est fondée sur le paramètre [caractère imprévu]. Le sémantisme d’un verbe peut intégrer un, deux ou trois traits de manière. Ainsi, dans la structure sémantique de cочиться « suinter », la lenteur du déplacement est associée à la notion du milieu particulier et à une force extérieure qui provoque le déplacement, le verbe ковылять « boiter » indique une anomalie par rapport au schéma moteur, ainsi que l’effort de la cible, l’interprétation de la manière du verbe волочиться qui signifie « se déplacer lentement avec difficulté » est activée à partir des paramètres [vitesse] et [effort]. Dans le cas du verbe карабкаться « grimper, escalader » qui exprime un déplacement ascendant nécessitant des efforts physiques de la cible et l’utilisation des membres inférieurs et supérieurs, la manière de se déplacer est construite grâce à la combinaison des paramètres [effort] et [schéma moteur]. Lorsque la manière se lexicalise sur la base de la combinaison de plusieurs traits, ceux-ci ne sont pas exploités au même titre d’où la possibilité de distinguer « paramètre premier », « paramètre second » et « paramètre tiers »20.
Le fait que les verbes mettent l’accent sur les paramètres qualitatifs du déplacement n’exclut pas leur combinatoire avec des compléments de manière. Cette combinatoire est en revanche contrainte par une nécessaire compatibilité sémantique entre le prédicat verbal et le complément21. D’une part, la présence de certains compléments de manière permet de renforcer et de valider ainsi la pertinence du trait de manière exprimé par le lexème verbal (cf. 13).

13.
a. Он без толку болтается по Москве.
« il flâne dans Moscou sans aucun but »
b. Он тайком крадется в сад.
litt. « il marche à pas de loup discrètement vers le jardin »
c. Профессора и академики медленно тянутся в зал заседаний.
« les professeurs et les académiciens se dirigent lentement (litt. se diriger lentement en traînant les pieds) dans la salle de réunion »

  • 22 Cf. Moline, Stosic 2011, pour le français.

33D’autre part, un complément de manière peut porter sur un autre aspect du procès et servir ainsi à spécifier une autre valeur de manière de se déplacer qui n’est pas lexicalisée22. Ainsi dans (14), les lexèmes быстро « rapidement », с трудом « difficilement » et плавно « avec aisance, gracieusement » explicitent respectivement la rapidité, la difficulté et l’aisance du déplacement, traits absents dans le contenu sémantique des verbes карaбкаться « grimper », петлять « zigzaguer » et кружить « tourner ».

14.
a. Он быстро карабкается вверх.

« il grimpe rapidement vers en haut »
b. Он с трудом петляет по улицам.

« il a du mal à zigzaguer dans les rues »
c. Птица плавно кружит над полем.

« un oiseau tourne gracieusement au-dessus du champ »

34En revanche, la combinatoire des verbes de manière de se déplacer avec les compléments dont le sens est antonymique aux traits qualitatifs lexicalisés dans le verbe est difficilement acceptable (cf. 15).

15.
a. ?Он медленно несется по улице.
« il galope lentement dans la rue »
b. ?Он легкой походкой / пританцовывая плетется в магазин.
litt. « il va au magasin en traînant les pieds d’un pas léger / en dansant »
c. ?Они маршируют тайком, прячась от постронних взглядов.
« ils se défilent en se cachant des regards curieux »

35Au vu de l’analyse ci-dessus, nous pouvons considérer un verbe russe comme « verbe de manière de se déplacer » si, en plus d’exprimer le déplacement, il implique par son sémantisme, au moins, un des onze paramètres mis en relief. En même temps, ces derniers permettent de rendre compte à la fois des différences et des ressemblances qui existent au sein des verbes de manière de se déplacer en russe.

Conclusion

36Nous avons tenté de montrer dans cet article que les verbes de manière de se déplacer représentent une classe particulière et qu’ils se caractérisent par plusieurs propriétés communes. Notre objectif était de mettre en évidence le fait qu’au niveau lexical, le concept de manière est constitué d’un faisceau de paramètres sémantiques élémentaires tels que : [vitesse], [absence du but locatif], [milieu], [forme de la trajectoire], [schéma moteur], [effort], [caractère discret ou manifeste], [force], [moyen], [configuration de la cible] et [caractère imprévu]. L’activation de la valeur de manière dans le sens d’un verbe de déplacement reposerait donc sur un ou plusieurs traits dégagés.

37Les traits de manière que nous avons examinés ont été relevés à partir des définitions léxicographiques et des emplois discursifs des verbes. Leur validation par des critères formels, ainsi que l’examen détaillé de la combinatoire des verbes de manière de se déplacer avec des compléments de manière, permettraient de tester la pertinence de ces traits et d’approfondir ainsi notre étude.

Haut de page

Bibliographie

Amiot Dany, Stosic Dejan. 2011. « Sautiller, voleter, dansoter : évaluation, pluriactionnalité, aspect », E. Arjoca-Ieremia, C. Avezard-Roger, J. Goes, E. Moline, A. Tihu (eds), Temps, aspect et classes de mots : études théoriques et didactiques, Arras, APU, p. 277-297.

Apresjan Jurij. 2009. Исследования по семантике и лексикографии [Recherches sémantiques et lexicographiques] t. 1, Moskva, Jazyki slavjanskix kul′tur.

Aurnague Michel. 2008. « Qu’est-ce qu’un verbe de déplacement ? : critères spatiaux pour une classification des verbes de déplacement intransitifs du français », Congrès mondial de linguistique française, Durand J., Habert B., Laks B. (eds.), Paris, Institut de linguistique française, p. 1905-1917.

Aurnague Michel. 2011. « How motion verbs are spatial : The spatial foundations of intransitive motion verbs in French », Lingvisticæ Investigationes, 34/1, p. 1-34.

Aurnague Michel. 2012. « De l’espace à l’aspect : les bases ontologiques des procès de déplacement », Corela, corela.revues.org/2846.

Beliakov Vladimir. 2012. « La sémantique verbale : le cas des verbes de mouvement et de position », La linguistique russe : une approche syntaxique, sémantiques et pragmatique, Beliakov V., Bracquenier C. (eds), Slavica Occitania, 34, p. 157-170.

Bernitskaïa Natalia. 2017. « Винни Пух ходил в гости к Пятачку. Вернулся ли он домой? Problème de l’aller-retour », Contribution aux études morphologiques, syntaxiques et sémantiques en russe, Beliakov V., Bracquenier C. (eds), Toulouse, PUM.

Boons Jean-Paul. 1987. « La notion sémantique de déplacement dans une classification syntaxique des verbes locatifs », Langue Française, 76, p. 5-40.

Borillo Andrée. 1998. L’expression de l’espace en français, Paris, Ophrys.

Fellbaum Christiane. 2002. « On the Semantics of Troponymy », The Semantics of Relationships : An Interdisciplinary Perspective, Green R., Bean C., Hyon Myaeng S. (eds), Dordrecht, Kluwer, p. 23-34.

Fellbaum Christiane, Miller George. 1990. « Folk psychology or semantic entailment? A reply to Rips and Conrad », Psychological Review, 97, p. 565-570.

Garde Paul. 1998. Grammaire russe : phonologie et morphologie, Paris, IES.

Gepner Maria. 2015. « Motion Verbs in Russian », Formal Description of Slavic Languages, 11.

Gepner Paul. 2016. « The Semantics of Motion Verbs in Russian », Baltic International Yearbook of Cognition, Logic and Communication, 11, dx.doi.org/10.4148/1944-3676.1105

Guiraud-weber Marguerite. 2011. « Les verbes de mouvement russes et leurs équivalents français », Essais de syntaxe russe et contrastive, Aix-en-Provence, PUP, p. 255-265.

Hasko Victoria, Perelmutter Renee (eds). 2010. New Approaches to Slavic Verbs of Motion, Amsterdam – Philadelphia, John Benjamins.

Jackendoff Ray. 1993. Semantics and Cognition, Cambridge, MIT Press.

Karavanov Alexej. 2010. Русские глаголы движения: система, правила, упражнения [Les verbes de mouvement russes : système, règles, exercices], Moskva, Drofa.

Koptjevskaja-tamm Maria. 2008. « Approaching lexical typology », From Polysemy to Semantic Change. Towards a Typology of Lexical Semantic Associations, M. Vanhove (ed.), Amsterdam – Philadelphia, John Benjamins, p. 3-52.

Lamiroy Béatrice, Charolles Michel. 2008. « Les verbes de parole et la question de l’(in)transitivité », Discours, 2, discours.revues.org/index3232.html#bodyftn3232

Lander Yurij, Maisak Timur, Rakhilina Ekaterina. 2012. « Verbs of aquamotion: semantic domains and lexical systems », Vulchanova M., Van der Zee E. (eds), Motion Encoding in Language and Space, Oxford, Oxford University Press, p. 67-83.

Levin Beth, Rappaport Hovav Malka. 2011. « Lexical Conceptual Structure », Portner P., Maienborn C., von Heusinger K. (eds), An International Handbook of Natural Language Meaning, Berlin, Mouton de Gruyter, p. 420-440.

Melis Ludo. 1983. Les circonstants et la phrase : étude sur la classification et la systématique des compléments circonstanciels en français moderne, Louvain, Presses universitaires de Louvain.

Miller George, Fellbaum Christiane. 1991. « Semantic networks of English », Cognition, Levin B., Pinker S. (eds), p. 197-229.

Moline Estelle, Stosic Dejan. 2011. « Marcher comme une reine / Nager comme une sirène. Les verbes de déplacement et les compléments de manière en comme », Studii de lingvistică, 1, p. 159-178.

Id. 2016. L’expression de la manière en français, Paris, Ophrys.
Nikitina Tatiana. 2009. « Subcategorization pattern and lexical meaning of motion verbs : A study ofthe Source/Goal ambiguity », Linguistics, 47/5, p. 1113-1141.

Plungian Vladimir, Rakhilina Ekaterina. 2015. « Towards a Lexical Typology of ‘Flying’ and ‘Jumping’ », Higher School of Economics Research Paper No. WP BRP 41/LNG/2015. ssrn.com/abstract=2709050

Roudet Robert. 2016. Grammaire russe : syntaxe, Paris, IES.

Русская грамматика [Grammaire russe]. 1980. Moskva, Nauka.

Slobin Dan. 1996. « From ‘thought and language’ to ‘thinking for speaking’ », Rethinking linguistic relativity, Gumperz J. J., Levinson S. C (eds), Cambridge, Cambridge University Press, p. 70-96.

Id. 2003. « Language and Thought Online : Cognitive Consequeces of Linguistic Relavity », Gentner D., Goldin-Meadow S. (eds), Language in Minde : Advences in the Study of Language and Thaught, Cambridge, MIT Press, p. 157-192.

Id. 2004. « The many ways to search for a frog : Linguistic typology and the expression of motion events », Strömqvist S., Verhoevent L. (eds), Relating events in narrative: Typological and contextual perspectives, Mahwah, NJ, Lawrence Erlbaum Associates, p. 219-258.

Stosic Dejan. 2009. « La notion de « manière » dans la sémantique de l’espace », Langages, 175, De la manière, p. 103-121.

Id. 2011. « Le sens de manière comme critère de définition d’un paradigme », La construction d’un paradigme, Actes du XVIIe séminaire de Didactique universitaire, Hrubaru F., Moline E. (eds), Cluj, Echinox, p. 117-142.

Id. « Manner as a cluster concept : What does lexical coding of manner of motion tell us about manner? », The Semantics of Dynamic Space in French, Aurnague M., Stosic D. (eds), (à paraître).

Stosic Dejan, Amiot Dany. 2011. « Quand la morphologie fait des manières : les verbes évaluatifs et l’expression de la manière en français », Ars Grammatica. Hommages à Nelly Flaux, D. Amiot, W. De Mulder, Moline E., Stosic D. (eds), Bern, Peter Lang, p. 403-430.

Talmy Leonard. 1985. « Lexicalization patterns : Semantic structure in lexical forms », Language Typology and Syntactic Description, 3, Grammatical Categories and the Lexicon, T. Shopen (ed), New York, Cambridge University Press, p. 57-149.

Id. Leonard. 2000. Toward a Cognitive Semantics, Cambridge, MA, MIT-Press.

Vandeloise Claude. 1986. L’espace en français : sémantique des prépositions spatiales, Paris, Le Seuil.

Vendler Zeno. 1957. « Verbs and Times », Philosophical Review, 66, p. 143-160.

Veyrenc Jacques. 1980. « Russe idti et xodit : mouvement de déplacement et mouvement de fonction », Études sur le verbe russe, Paris, IES, p. 180-200.

Haut de page

Notes

1 Cf., entre autres, Garde 1998, Roudet 2016, Русская грамматика 1980, Apresjan 2009, Beliakov 2012, Bernitskaïa 2017, Guiraud-Weber 2011, Karavanov 2010, Veyrenc 1980, et pour une analyse alternative, Gepner 2016.

2 Faute de place, nous n’exploiterons pas ici des travaux en « typologie lexicale » (cf. Koptjevskaja-Tamm 2008) traitant de verbes de mouvement en russe (cf. entre autres, Gepner 2015, Hasko, Perelmutter (eds) 2010, Nikitina 2009, Plungian, Rakhilina 2015, Lander, Maisak, Rakhilina 2012).

3 Cf. Vandeloise 1986, Borillo 1998. 


4 Cf. Aurnague 2008, 2011. Considérant le déplacement comme un type particulier de mouvement et 
s’appuyant sur Boons 1987, M. Aurnague distingue quatre classes de verbes de mouvement en français : i) les verbes atéliques qui expriment « un changement d’emplacement sans changement de relation locative » (marcher, avancer, zigzaguer, etc.), ii) les verbes qui n’impliquent « ni le changement d’emplacement, ni le changement de relation locative » (s’accroupir, se blottir, etc.), iii) les verbes qui impliquent « à la fois le changement d’emplacement et le changement de relation locative » (entrer, arriver, partir, etc.), et iv) les verbes qui se focalisent à travers leur sens au « seul changement de relation locative » (se poser, atterrir, etc.) (Aurnague 2008, 2011). Les verbes qui nous intéressent dans cette étude relèvent essentiellement de la première classe dans la classification de M. Aurnague.

5 Nous optons pour la séparation des niveaux syntaxique et grammatical même s’il est parfois difficile de les dissocier en raison de leurs relations étroites et ambiguës (cf. Moline, Stosic 2016 : 51-52). Cette dissociation se justifie par le fait que les types d’unités qui relèvent de chacun des deux niveaux sont distincts et que les mécanismes qui leur sont propres opèrent différemment. Les unités grammaticales (déterminants, termes interrogatifs, etc.) véhiculent des notions très générales et abstraites et ont pour rôle de structurer le contenu conceptuel. Le niveau syntaxique, de son côté, exploite la combinatoire syntagmatique : les unités lexicales et grammaticales se combinent selon des règles spécifiques à chaque langue pour construire des significations plus complexes.

6 Pour plus de détails sur le rapport entre la morphologie et la construction du sens de manière, cf. Amiot, Stosic 2011 et Stosic, Amiot 2011.

7 C’est du moins l’idée défendue par certains chercheurs s’inscrivant dans le cadre typologique de L. Talmy 2000. En effet, dans les langues à satellites (« satellite-framed languages »), notamment en russe, la direction du déplacement est prise en charge de façon préférentielle mais non exclusive par des satellites du verbe, en l’occurence les préverbes, par exemple : во- « entrer », вы- « sortir », пере- « traverser », etc. Dans les langues à cadrage verbal (« verb-framed languages »), dont le français fait partie, la direction du déplacement est exprimée d’abord et avant tout par des verbes, ce qui les rendrait moins disponibles pour la prise en charge de la composante de manière (ex. entrer, sortir, traverser). Pour plus de détails sur l’opposition typologique entre les langues à satellites et les langues à cadrage verbal, voir entre autres Talmy 1985, 2000 ; Slobin 1996, 2003, 2004.

8 Cf. entre autres Levin, Rappaport Hovav 2011. 


9 La liste des verbes de manière de se déplacer russes que nous avons examinés est proposée dans 
l’annexe.

10 Cf. Stosic 2011.

11 Cf. Lamiroy, Charolles 2008.

12 Pour plus de détails sur la relation lexicale de troponymie, cf. Fellbaum, Miller 1990 ; Miller, Fellbaum 1991 ; Fellbaum 2002, et Stosic 2009 pour le français.

13 Cf. Vendler 1957, Aurnague 2012.


14 Cf. Aurnague 2008 et §1.1. ci-dessus.


15 Cf. par exemple, Jackendoff 1993 : 48-56.


16 La liste des verbes examinés est présentée dans l’annexe. Nous avons exclu de notre analyse les verbes qui relèvent des registres particuliers : argotismes, vulgarismes, etc., qui ne sont pas répertoriés dans les dictionnaires de langue, comme фигачить, херачить, хреначить, чапать vulg. « aller », канать arg. « aller, partir », etc. ainsi que les formations préfixales, préfixo-postfixales et préfixo-suffixales dérivées des verbes simples telles que приплестись « arriver en traînant les pieds » vs плестись « marcher en traînant les pieds », захромать « se mettre à marcher en boitant » vs хромать « marcher en boitant », переться vs переть lit. « aller quelque part en faisant des efforts, contre son gré, etc. » lorsque les affixes n’apportent aucune modification aux traits de manière.

17 Cf. Aurnague 2008.

18 Cf. Apresjan 2009 : 154.

19 Cf. Aurnague 2011.

20 Cf. Stosic 2009, Moline, Stosic 2016.

21 Cf. Melis 1983, Moline, Stosic 2016.

22 Cf. Moline, Stosic 2011, pour le français.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vladimir Beliakov et Dejan Stosic, « Les verbes exprimant la manière de se déplacer en russe »Revue des études slaves, LXXXIX 1-2 | 2018, 55-71.

Référence électronique

Vladimir Beliakov et Dejan Stosic, « Les verbes exprimant la manière de se déplacer en russe »Revue des études slaves [En ligne], LXXXIX 1-2 | 2018, mis en ligne le 09 juillet 2019, consulté le 28 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/res/1685 ; DOI : https://doi.org/10.4000/res.1685

Haut de page

Auteurs

Vladimir Beliakov

Université Toulouse – Jean Jaurès, CLLE-ERSS (UMR 5263)

Articles du même auteur

Dejan Stosic

Université Toulouse – Jean Jaurès, CLLE-ERSS (UMR 5263)

Haut de page

Droits d’auteur

Revue des études slaves

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Lettres Sorbonne Université
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search