Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXCI 1-2« Au fond du cœur une pensée de p...

« Au fond du cœur une pensée de propagande »*L’Institut d’études slaves de Paris dans le contexte géopolitique de la France de l’époque

“A Propaganda Frame of Mind at Heart”: the Institute of Slavic Studies of Paris in the Geopolitical Context of France at the Time of its Creation
Sébastien Moret
p. 101-113

Résumés

La présente contribution ne vise pas à proprement parler une histoire de l’Institut d’études slaves de Paris, mais une mise en contexte de sa fondation qui marque une étape importante, sinon cruciale, de l’institutionnalisation de la slavistique française. Il s’agira de se demander si l’on peut/doit intégrer sa fondation dans le contexte de la France de l’entre-deux-guerres et ainsi considérer l’Institut d’études slaves comme émanant du contexte géopolitique de l’époque, marqué par la Première Guerre mondiale, la rivalité avec l’Allemagne et la préparation de la paix.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Plan

Introduction
L’Institut dans le contexte de la guerre et après
Soutenir des amitiés
Les Slaves
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

« Ai-je vraiment servi, ai-je bien servi ? » Le 20 février 1931 se tint en Sorbonne une cérémonie pour commémorer le dixième anniversaire de la mort d’Ernest Denis (1849-1921), l’initiateur et le fondateur de l’Institut d’études slaves. Dans son discours, Louis Eisenmann (1869-1937) voulut imaginer ce que Denis aurait pu dire si on lui avait demandé de revenir sur sa vie et son œuvre, et c’est la question qui ouvre ces propos qu’il retint. Dix ans plus tôt, en 1921, à l’occasion du décès de son collègue, Eisenmann avait déjà rappelé que la vie de Denis avait « été une belle vie d’universitaire, simple, régulière, remplie par un travail persévérant, toute consacrée à la recherche de la vérité et au bien public ». Quant au principal intéressé – engagé volontaire en 1870, il avait dit à plusieurs reprises que « c’[était] avant tout l’intérêt national qui [le] guid[ait] », comme le rapporte notamment Edvard Beneš (1884-1948) :

Je me souviens que, dans les longs entretiens q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Moret, « « Au fond du cœur une pensée de propagande »*L’Institut d’études slaves de Paris dans le contexte géopolitique de la France de l’époque »Revue des études slaves, XCI 1-2 | 2020, 101-113.

Référence électronique

Sébastien Moret, « « Au fond du cœur une pensée de propagande »*L’Institut d’études slaves de Paris dans le contexte géopolitique de la France de l’époque »Revue des études slaves [En ligne], XCI 1-2 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 19 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/res/3518 ; DOI : https://doi.org/10.4000/res.3518

Haut de page

Auteur

Sébastien Moret

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue des études slaves

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Lettres Sorbonne Université
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search