Navigation – Plan du site

Regard d’ailleurs : l’Institut d’études slaves vu par George Shevelov

A Foreigner’s Perspective on the Institute of Slavic Studies: George Shevelov’s Memoirs
Serhii Wakoulenko
p. 181-197

Résumés

L’extrait des mémoires de George Y. Shevelov, publié ici en version originale ukrainienne avec traduction française en regard, porte sur les deux visites du savant à Paris au début des années 1950. À cette occasion, il découvrit l’Institut d’études slaves et noua des relations avec plusieurs figures importantes de la slavistique française. L’auteur brosse, notamment, les portraits pittoresques d’Élie Borschak, Vladimir Boutchik, André Mazon, André Vaillant. L’attention du mémorialiste s’arrête également sur le rôle de l’Institut parisien dans la slavistique mondiale, ainsi que sur la place spécifique de la Revue des études slaves par rapport aux autres périodiques influents dans ce domaine. Ce témoignage précieux saisit l’atmosphère du monde savant français de l’après-guerre telle qu’elle se présentait aux yeux d’un récent émigré d’un régime communiste.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Aperçu du texte

Lorsque George Y. Shevelov, professeur des universités, mourut à New York le 12 avril 2002, il jouissait de la renommée du linguiste ukrainien le plus éminent du xxe siècle. Sa biographie tourmentée est celle d’un intellectuel qui a connu la soviétisation de la vie sociale, la terreur et les purges staliniennes, les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et de longues décennies en émigration avant de pouvoir revenir en Ukraine et la redécouvrir en pays indépendant.

Né à Kharkiv le 17 décembre 1908, il était fils de parents de souche allemande, Vladimir Schneider et Varvara, née Meder. Son père, major général dans l’armée impériale russe, obtint du tsar Nicolas II en 1916 la permission d’adopter un nom à consonance russe, Ševel′ov. Au lieu de son prénom originel Georgij (en russe) ou Heorhij (en ukrainien), Shevelov prendra l’autre variante de « Georges » : Jurij, vers la fin des années 1930.

Sans pouvoir achever le lycée classique, Shevelov fit ses études secondaires dans une école...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serhii Wakoulenko, « Regard d’ailleurs : l’Institut d’études slaves vu par George Shevelov »Revue des études slaves, XCI 1-2 | 2020, 181-197.

Référence électronique

Serhii Wakoulenko, « Regard d’ailleurs : l’Institut d’études slaves vu par George Shevelov »Revue des études slaves [En ligne], XCI 1-2 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 10 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/res/3572 ; DOI : https://doi.org/10.4000/res.3572

Haut de page

Auteur

Serhii Wakoulenko

Université pédagogique Kharkiv, Ukraine

Haut de page

Droits d’auteur

Revue des études slaves

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Lettres Sorbonne Université
  • OpenEdition Journals