Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXCII-2In memoriamNikolaj Alekseevič Bogomolov

In memoriam

Nikolaj Alekseevič Bogomolov

16 décembre 1950-20 novembre 2020
Catherine Depretto
p. 381-385

Texte intégral

1La disparition brutale de Nikolaj Alekseevič Bogomolov, en décembre dernier à soixante-neuf ans des suites du coronavirus a bouleversé la communauté scientifique internationale.

  • 1 Selon certaines sources, il serait l’auteur (le coauteur ou l’éditeur) de plus de soixante livres (...)

2Un des plus grands spécialistes de la littérature russe de la fin du xixe- premier tiers du xxe siècle, de la poésie de l’Âge d’argent et du symbolisme, auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages et d’une quantité impressionnante d’articles1, Nikolaj Bogomolov dirigeait depuis 1994 la chaire de critique littéraire et de publicistika de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou (MGU). Il était membre, entre autres, de la rédaction des revues russes, le Nouveau panorama littéraire, le Fait littéraire (depuis 2016) et de plusieurs périodiques étrangers. Sa renommée dépassait les frontières de la Russie : à compter des années 1990, il avait été professeur invité dans de prestigieuses universités en Europe et aux États-Unis.

  • 2 On se souvient du précédent qu’avait constitué une décennie plus tôt sur un sujet proche le li (...)

3Fils de l’historien de la philosophie, A. S. Bogomolov (1927-1983), il avait eu un parcours universitaire des plus classiques. Il avait fait des études supérieures au département d’études russes de la faculté de philologie de l’Université de Moscou au début des années 1970, auprès d’enseignants tels que le pouchkiniste S. М. Bondi (1891-1983), le linguiste M. V. Panov (1920-2001), le spécialiste de littérature A. P. Čudakov (1938-2005). C’est dès cette période qu’après un bref engouement pour les études pouchkiniennes, il avait choisi de se consacrer à la poésie russe du début du xxe siècle qui restait à explorer. Son mémoire de fin d’études (diplomnaja rabota) était consacré à l’acméisme (1973), un sujet à peine toléré à l’époque. Rattaché, pour préparer son doctorat, à la chaire de littérature soviétique de la faculté des lettres du MGU, dirigée alors par le très orthodoxe A. I. Metčenko (1907-1985), il soutint, en 1979, une thèse intitulée, « Interaction et lutte des courants idéo-stylistiques dans la poésie russe de l’époque de la guerre civile » (« Взаимодействие и борьба идейно-стилевых течений в русской поэзии эпохи гражданской войны »). Derrière ce titre conformiste, se cachait une étude pionnière qui, loin de se limiter à la poésie prolétarienne, révélait nombre de pages oubliées et posait les jalons d’une approche renouvelée de la poésie de la période postrévolutionnaire2.

4Après son doctorat, Nikolaj Bogomolov commença à enseigner à la faculté de journalisme du MGU, non par choix mais parce que le destin en décida ainsi (selon ses propres termes), tout en poursuivant ses recherches, en particulier en archives. C’est à partir de la seconde moitié des années 1980 – première moitié des années 1990 qu’il put donner toute la mesure de son talent. Il présenta en 1992 un Doctorat d’État sur les « Problèmes de la poésie dans la critique russe des années 1910 – première moitié des années 1920 » (« Проблемы поэзии в русской критике 1910-х – первой половины 1920-х годов »), un sujet qu’il aurait encore été impensable de proposer quelques années plus tôt tant la coupure radicale instaurée par Octobre 1917 faisait partie de la doxa soviétique la plus solidement ancrée. Il fut nommé professeur en 1994 et prit la direction du département de critique littéraire de la faculté de journalisme du MGU, un poste qu’il occupa jusqu’à sa mort. À cette époque, il commença une carrière internationale, comme professeur invité à Berkeley, Harvard, Princeton…, il donna des conférences dans les universités des principaux pays d’Europe et participa à de très nombreux colloques internationaux. De cette période date également une activité éditoriale intense, éditions annotées de poètes russes et publications commentées de textes inédits, monographies, recueil d’articles…, une œuvre titanesque qui témoigne d’une puissance de travail hors normes.

  • 3 Nikolaj Gumilev, Стихи. Письма о русской поэзии, cост., подг. текста, посл., Moskva, Xudožestvenn (...)
  • 4 Vladislav Xodasevič, Стихотворения, вст. ст., подг. текста (раздела “Стихотворения”), комм. (к том (...)
  • 5 Cf., entre autres, Valerij Brjusov, Среди стихов 1894-1924: Манифесты. Статьи. Рецензии, сост. (сов (...)
  • 6 Mixail Kuzmin, Дневник 1905-1907, пред., подг. текста и комм. Н. А. Богомолова и С. В. Шумихина, Sa (...)
  • 7 Vjačeslav Ivanov, Lidija Zinoveva-Hannibal, Переписка 1894-1903, вст. ст., подг. текста и комм. с (...)
  • 8 Valerij Brjusov, Nina Petrovskaja, Переписка, вст. ст., сост., подг. текста, комм. совм. с А. В. Ла (...)
  • 9 Le journal de Brjusov a été publié une première fois en 1927 avec de nombreuses coupures puis a (...)
  • 10 « Из дневника Валерия Брюсова 1892-1893 годов », « Повесть Валерия Брюсова “Декадент” в контексте ж (...)
  • 11 Cf. en particulier « Борис Пастернак в дневнике И. Н. Розанова », Russian Literature, 78, 3-4, 2015 (...)
  • 12 « Молодой Томашевский о критике “Весов” и критике вообще », Замечательное шестидесятилетие. Ко дн (...)

5Un premier volet concerne l’édition des poètes de l’Âge d’argent, principalement Nikolaj Gumilev3, Vladislav Xodasevič4, mais aussi Mixail Kuzmin, Valerij Brjusov, Zinaida Gippius…5 Un second a trait à la publication commentée de matériaux annexes, principalement journaux personnels, correspondances dont l’importance en tant qu’ego-documents n’a cessé de croître ces trente dernières années. Nikolaj Bogomolov a contribué (en collaboration avec d’autres chercheurs) à plusieurs entreprises de tout premier plan, et, au premier chef, à l’édition du journal de Kuzmin pour les années 1905-19156, de la correspondance Vjačeslav Ivanov-Lidija Zinov′eva-Hannibal7, de la correspondance Valerij Brjusov-Nina Petrovskaja8. Il aurait aimé pouvoir publier dans son intégralité le journal de Brjusov9, mais cette tâche se heurtait à de nombreux écueils, dus en particulier à l’abondance de noms propres difficilement identifiables. Il consacra néanmoins plusieurs études importantes à ce mal aimé du symbolisme et publia des extraits commentés de son journal des années 1892-189310. Parmi les révélations de textes appartenant à des auteurs mineurs, on doit à Nikolaj Bogomolov l’exploitation du journal du critique littéraire Ivan Nikanorovič Rozanov (1874-1959) qui constitue une véritable mine pour la reconstitution de la vie littéraire des années 1910-192011. Poussant toujours plus avant la recherche de matériaux inédits, il s’était également attelé au déchiffrage de la correspondance échangée par Boris Tomaševskij (1890-1957) et son condisciple Aleksandr Popov (1890-1957) entre 1908 et 1912 qui contient des informations précieuses sur la réception de la poésie russe du début du xxe siècle et permet de compléter le portrait intellectuel d’un des principaux formalistes russes12.

  • 13 Материалы к библиографии русских литературно-художественных альманахов и сборников. 1900-1937, Мosk (...)
  • 14 Cf. sans doute une de ses dernières interventions, à la rubrique « Xaltura », « О дилетантской т (...)

6Comme le montrent les lignes qui précèdent, Nikolaj Bogomolov avait pour première ambition la reconstitution d’une base documentaire de qualité et la publication d’éditions critiques solides, permettant une étude approfondie d’une des périodes considérée à juste titre comme une des plus riches de l’histoire de la poésie et de la littérature russes. Sur ce plan, il possédait une érudition phénoménale, un sens aigu du document et ne négligeait aucune des tâches incombant traditionnellement à la philologie : outre l’édition savante des textes, il se consacra à la rédaction d’ouvrages de références, à la constitution de bibliographies13 et à la recension de la littérature savante. Depuis 2010, il assurait, par exemple, dans le Nouveau panorama littéraire une rubrique intitulée « Le coin des livres » qui constitue aujourd’hui une source bibliographique précieuse. Le chercheur passait en revue un nombre impressionnant de publications, parues en Russie et à l’étranger et s’il savait distinguer les travaux de qualité, il pouvait aussi se montrer impitoyable dans le relevé des imprécisions, approximations ou erreurs de certains auteurs14.

7Mais la stature intellectuelle de Nikolaj Bogomolov ne se limitait pas à cette dimension strictement philologique de bibliographe et d’éditeur-commentateur d’entreprises de grande envergure. Il savait également être un fin analyste de textes littéraires et poétiques et ne se contentait pas d’une approche purement empirique de l’histoire de la littérature.

8S’il s’intéressait aux figures de premier plan, il ne négligeait aucun auteur ou sujet, en apparence secondaire. Il ne se laissait pas influencer par des affinités personnelles, mais essayait de redonner à chaque auteur la place qui lui revenait dans la dynamique littéraire de l’époque. En témoignent, outre les préfaces et commentaires de ses éditions critiques, ses ouvrages de caractère monographique, Mixail Kuzmin (1995), la Littérature russe du début du XXe et l’occultisme (1999) et les très nombreux articles, fort heureusement réunis en recueils : De Puškin à Kibirov (2004), Autour de « l’Âge d’argent » (2010) et Recherches dans le domaine de la littérature russe du xxe siècle du symbolisme à Voznesenskij (2021), deux impressionnants volumes, parus hélas de façon posthume.

  • 15 « Несколько размыщлений по поводу двух дат в истории русской литературы советского периода », От (...)
  • 16 « Дневники в русской литературе начала ХХ века », Тыняновские чтения 4, Riga, Zinatne, 1990, p.148 (...)
  • 17 « Entre les genres : l’écriture de l’intime dans la littérature russe des XIXe-XXe siècles », RE (...)
  • 18 Бардовская песня глазами литературоведа, Moskva, Azbukovnik, 2019.

9Parmi les questions générales auxquelles Bogomolov a porté un intérêt particulier, on peut mentionner sa contribution au problème de la périodisation de la littérature russe et de l’Âge d’argent. Il fut un de ceux à remettre en cause la coupure de 1917 et à insister sur la continuité de la période allant de la fin du xixe au premier tiers du xxe siècle15. Spécialiste du symbolisme, il se gardait de lire toute la période du point de vue exclusif du modernisme : sa contribution « Prose between Symbolism and Realism » au Cambridge Companion to Twentieth-Century Russian Literature (2011), réalisé sous la direction d’Evgeny Dobrenko et de Marina Balina, restaure toute l’importance des courants réalistes dans la prose du tournant du siècle. Editeur de journaux personnels et de correspondances, il laisse des pages inspirantes sur la façon d’aborder ce type de textes, que ce soit dans l’article « les journaux personnels dans la littérature russe du début du xxe siècle » (1990), publié à une époque où le boom autour des ego-documents ne faisait que commencer16 ou dans l’étude, « Lettre, journal personnel, récit oral et prose littéraire dans la pratique des symbolistes : Vjačeslav Ivanov-Lidija Zinov′eva-Hannibal » (2008)17. Les titres de ses recueils d’articles montrent enfin le diapason extrêmement large de ses centres d’intérêt, son attachement à la poésie contemporaine et à la création des bardes russes18.

  • 19 Cf. John Malmstad, Nikolaj Bogomolov, Михаил Кузмин : искусство, жизнь, эпоха, Moskva, Novoe litera (...)
  • 20 Voir les fascicules 7, 2007 ; 8, 2009 ; 11, 2011 ; 12, 2011 ; 13, 2013; 14, 2014 ; 16, 2017.
  • 21 Et cela, même si les sujets ne faisaient pas partie de ses thèmes de prédilection, comme lorsqu’ (...)
  • 22 Que je remercie chaleureusement pour l’aide apportée à la rédaction de ce texte.

10Si Nikolaj Bogomolov avait établi une collaboration féconde avec l’université américaine et avec ses chercheurs, en particulier avec John Malmstad pour l’étude de Kuzmin19, il était également profondément attaché à la France. Il a été pendant plusieurs années un hôte régulier des conférences organisées à l’université de Lyon III par Jean-Claude Lanne dans le cadre du programme de recherche sur l’Âge d’argent et a contribué à sept des dix-huit fascicules de la série Modernités russes20. D’une façon générale, il répondait volontiers aux sollicitations de ses collègues français21. Il aimait tout particulièrement Paris où grâce à la fidèle hospitalité d’Hélène Henry22, il pouvait résider assez régulièrement. Ses longues déambulations dans la capitale avaient sans doute pour premier objectif de retrouver les lieux fréquentés par ses « héros », mais elles répondaient aussi au simple bonheur de flâner au hasard des rues et des boulevards pour se pénétrer de l’âme du lieu.

11Savant de tout premier plan, impressionnant par l’étendue de son savoir et les dimensions phénoménales de son œuvre, Nikolaj Bogomolov était un homme chaleureux, bienveillant, toujours prêt à faire partager son érudition. Sa disparition prématurée laisse un grand vide dans son pays comme à l’étranger.

Haut de page

Notes

1 Selon certaines sources, il serait l’auteur (le coauteur ou l’éditeur) de plus de soixante livres et de plus de six cents articles et contributions à des ouvrages collectifs.

2 On se souvient du précédent qu’avait constitué une décennie plus tôt sur un sujet proche le livre d’A. Sinjavskij et A. Men′šutin, Поэзия первых лет революции : 1917-1920, Moskva, Nauka, 1964.

3 Nikolaj Gumilev, Стихи. Письма о русской поэзии, cост., подг. текста, посл., Moskva, Xudožestvennaja literatura, 1989 ; ibid., Сочинения в 3 т, т. 1, вст. ст., сост., прим., Moskva, Xudožestvennaja literatura, 1991 ; ibid, Избранное, cост., пред. и прим., Moskva, Panorama, 1994 ; rééd.2000.

4 Vladislav Xodasevič, Стихотворения, вст. ст., подг. текста (раздела “Стихотворения”), комм. (к тому же разделу), Leningrad, Sovetskij pisatel′, 1989 (“Библиотека поэта”, большая серия) ; Колеблемый треножник. Избранное, под общей редакцией Н. А. Богомолова, Мoskva, Sovetskij pisatel′, 1991.

5 Cf., entre autres, Valerij Brjusov, Среди стихов 1894-1924: Манифесты. Статьи. Рецензии, сост. (совм. с Н. В. Котрелевым), вст. ст. и комм., Moskva, Sovetskij pisatel′, 1990 ; Zinaida Gippius, Стихотворения. Живые лица, сост., вст. ст., подг. текста, комм., Moskva, Xudožestvennaja literatura, 1991 ; Mixail Kuzmin, Стихотворения, вст. ст., подг. текста, и прим., Sankt-Peterburg, Akademičeskij proekt, 1996 (“Новая библиотека поэта”). Ces quelques exemples sont loin de constituer une liste exhaustive.

6 Mixail Kuzmin, Дневник 1905-1907, пред., подг. текста и комм. Н. А. Богомолова и С. В. Шумихина, Sankt-Peterburg, Izd. Ivana Limbaxa, 2000 ; ibid., Дневник 1908-1915, пред., подг. текста и комм. Н. А. Богомолова и С. В. Шумихина, Sankt-Peterburg, Izd. Ivana Limbaxa, 2005.

7 Vjačeslav Ivanov, Lidija Zinoveva-Hannibal, Переписка 1894-1903, вст. ст., подг. текста и комм. совм. с М. Вахтелем и Д. О. Солодкой, т. 1-2, Мoskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 2009.

8 Valerij Brjusov, Nina Petrovskaja, Переписка, вст. ст., сост., подг. текста, комм. совм. с А. В. Лавровым, Мoskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 2004 ; voir également : Валерий Брюсов – историк литературы : переписка с П. И. Бартеневым и Н. О. Лернером, издание подготовили Н. А. Богомолов и А. В. Лавров, Moskva, Litfak, 2019.

9 Le journal de Brjusov a été publié une première fois en 1927 avec de nombreuses coupures puis à nouveau dans un volume de 2002.

10 « Из дневника Валерия Брюсова 1892-1893 годов », « Повесть Валерия Брюсова “Декадент” в контексте жизнетворческих исканий 1890-х годов », « Университетские годы Валерия Брюсова : студенчество (1893-1899) », in : Nikolaj Bogomolov, Вокруг «Cеребряного века ». Статьи и материалы, Мoskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 2010, p. 93-293. Voir également sa contribution à Валерий Брюсов. Декадент, сост. М. М. Павловой, Мoskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 2004, p. 297-348.

11 Cf. en particulier « Борис Пастернак в дневнике И. Н. Розанова », Russian Literature, 78, 3-4, 2015, p. 655-678 ; « А. Ахматова в дневнике И. Н. Розанова (1914-1924) », Русская литература, 3, 2016, p. 200-223 ; « Ходасевич в дневнике И.Н. Розанова (1913-1923) », Russian Literature, 83-84, 2016, p. 201-247 ; « Книжный Петроград 1923 года: Доклад и дневниковые записи И. Н. Розанова », Русская литература, 2, 2017, p. 153-170 ; « Science, révolution, poésie: le cas d’Ivan Nikanorovič Rozanov (1874-1959) », Revue des études slaves, t. LXXXVIII, fasc.1-2,2017, p.167-181.

12 « Молодой Томашевский о критике “Весов” и критике вообще », Замечательное шестидесятилетие. Ко дню рождения Андрея Немзера, т. 2, Moskva, Izdatelskie rešenija, 2017, p. 4-12 ; « Ранние стиховедческие идеи Б. В. Томашевского », Welt der Slaven-Halbjahresschrift fur Slavistik, 1, 2017, p. 42-55 ; « Догадка Томашевского », Динамическая поэтика/поэтическая динамика: Сб. статей к юбилею Дины Махмудовны Магомедовой, Moskva, IMLI RAN, 2019, p. 302-309. Voir aussi « Из заметок о русском модернизме. 2. Б. В. Томашевский », in Вокруг « Cеребряного века », op. cit., p. 549-552.

13 Материалы к библиографии русских литературно-художественных альманахов и сборников. 1900-1937, Мoskva, Lanterna-Vita, 1994. Voir aussi sa participation en tant que rédacteur à Журнал « Весы » (1904-1909 г.) : Указатель содержания, cост: Т. В. Игошева, Г. В. Петрова, Velikij Novgorod, 2002 ; «Золотое руно » : Художественный, литературный и критический журнал (1906-1909) : Роспись содержания, cост. В. В. Шадурский ; Velikij Novgorod, 2002 ; « Леф » (1923-1925), « Новый Леф » (1927-1928): Роспись содержания, cост. С. Г. Исаев, Velikij Novgorod, 2003.

14 Cf. sans doute une de ses dernières interventions, à la rubrique « Xaltura », « О дилетантской текстологии », à propos dune édition de Valerij Brjusov, Новое литературное обозрение, 167, 1, 2021, p. 346-351.

15 « Несколько размыщлений по поводу двух дат в истории русской литературы советского периода », От Пушкина до Кибирова, Moskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 2004, p. 257-266; « Серебряный век : опыт рационализации понятия », Вокруг « Серебряного века », op. cit., p. 7-16.

16 « Дневники в русской литературе начала ХХ века », Тыняновские чтения 4, Riga, Zinatne, 1990, p.148-158 (repris dans Nikolaj Bogomolov, Русская литература первой трети ХХ века. Портреты. Проблемы. Разыскания, Tomsk, Vodolej, 1999).

17 « Entre les genres : l’écriture de l’intime dans la littérature russe des XIXe-XXe siècles », RES, t. LXXIX, fasc. 3, 2008, p. 349-360.

18 Бардовская песня глазами литературоведа, Moskva, Azbukovnik, 2019.

19 Cf. John Malmstad, Nikolaj Bogomolov, Михаил Кузмин : искусство, жизнь, эпоха, Moskva, Novoe literaturnoe obozrenie, 1996 ; ibid., Mikhail Kuzmin : A Life in Art, Harvard, Harvard University Press, 1999 ; ibid., Искусство, жизнь, эпоха, Sankt-Peterburg, Vita Nova, 2007 ; ibid., Михаил Кузмин, Мoskva, Molodaja gvardija, 2013 (ЖЗЛ).

20 Voir les fascicules 7, 2007 ; 8, 2009 ; 11, 2011 ; 12, 2011 ; 13, 2013; 14, 2014 ; 16, 2017.

21 Et cela, même si les sujets ne faisaient pas partie de ses thèmes de prédilection, comme lorsqu’il accepta de participer à la conférence internationale, organisée à Paris pour le centenaire de la mort de Tolstoj en 2010, cf. Nikolaï Bogomolov, « Un autre Tolstoï : l’écrivain vu par les symbolistes russes », traduit du russe par Hélène Henry, Un autre Tolstoï, Paris, Institut d’études slaves, 2012, p. 109-119.

22 Que je remercie chaleureusement pour l’aide apportée à la rédaction de ce texte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Depretto, « Nikolaj Alekseevič Bogomolov »Revue des études slaves, XCII-2 | 2021, 381-385.

Référence électronique

Catherine Depretto, « Nikolaj Alekseevič Bogomolov »Revue des études slaves [En ligne], XCII-2 | 2021, mis en ligne le 15 septembre 2021, consulté le 27 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/res/4539 ; DOI : https://doi.org/10.4000/res.4539

Haut de page

Auteur

Catherine Depretto

Sorbonne Université

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue des études slaves

Haut de page
  • Logo Lettres Sorbonne Université
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search