Navigation – Plan du site

AccueilNumérosLXXXVI-4Chronique bibliographiqueCroatica Christiana Periodica, an...

Chronique bibliographique

Croatica Christiana Periodica, année XXXIX, t. 75

Zagreb, Kršćanska sadašnjost, 2015
Philippe Gelez
p. 523-524
Référence(s) :

Croatica Christiana Periodica, année XXXIX, Zagreb, Kršćanska sadašnjost, (ISSN 0350-7823), t. 75, 2015.

Texte intégral

1Croatica Christiana Periodica (CCP) est publiée par l’Institut d’Histoire de l’Église de la Faculté de théologie catholique (Université de Zagreb). Son contenu relève donc de l’histoire religieuse locale au sens large du terme, incluant toute l’activité politique et sociale qu’ont pu avoir des membres du clergé par exemple.

2Ce nouveau volume propose des contributions couvrant la Croatie et la Bosnie-Herzégovine depuis le Moyen Âge jusqu’à la fin du xxe s. Les contributeurs travaillent pour l’essentiel en Croatie (Zagreb, Zemunik, Zadar, Rijeka), mais aussi en Bosnie-Herzégovine (Mostar) ou en Allemagne (Mainz).

3T. Belyakova analyse avec rigueur le rôle qu’ont joué des femmes venant du monde slave en Terre sainte au Moyen Âge ; les textes sur lesquels elle s’appuie créent une image adressée à la piété et à la dévotion des femmes restées sur place, probablement des moniales. D. Korać isole les éléments religieux dans les chartes des ducs d’Herzégovine adressées à Raguse ; hormis les formules diplomatiques coutumières de l’époque en terre chrétienne, notamment en Bosnie, ils sont finalement rares, et plus rares dans les chartes rédigées en écriture latine qu’en cyrillique. D. Sorić argumente en faveur d’une révision de la date de naissance d’Antun Vrančić (Antonius vernatius), humaniste dalmate du xvie s. : ce serait le 30 et non le 29 mai 1504. Les époux Lokmer présentent le contenu de la (modeste) bibliothèque des franciscains de Cernik au xvie s. : 29 titres en 22 volumes. J. Balić, L. Čoralić et M. Matasović s’intéressent à la Confrérie des saints Georges et Tryphon à venise, en particulier à l’indulgence que leur a accordée Urbain VIII en 1640. G. Franov Živković présente la vie et l’œuvre de don Jerolim Kuzmić Šimić, prêtre de rite glagolitique de Dalmatie au xviiie s. T. Oršolić étudie le rôle politique de Martin Nedić, provincial franciscain de Bosnie en son temps, lors des réformes agraires dans cette province ottomane au milieu du xixe s. A. Biočić démontre que le procès fait à Anton Franki, professeur de théologie à l’Université de Zagreb au tournant du xixe s., relevait de motifs politiques et non disciplinaires parce qu’il menaçait le pouvoir de l’archevêque en place. Z. Dundović donne des éléments pour l’histoire de la paroisse de Zemunik (près de Zadar) au xixe s. D. Patafta décrit les vexations subies par les gréco-catholiques de Bosnie (venus de Galicie ou des Carpates à la fin du xixe s.) durant le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes : leur présence était ressentie comme une provocation par l’Église orthodoxe serbe, qui a tout mis en œuvre pour les rattacher à elle. V. M. Popić présente le programme politique du Mouvement catholique croate entre 1912 et 1914 : positionnement vis-à-vis du Compromis croato-hongrois, des partis politiques, des Slovènes et des Serbes. Enfin, J. Krišto s’intéresse aux vues du cardinal Puljić et du provincial franciscain Anđelović, les deux principaux dignitaires catholiques de Bosnie-Herzégovine, durant la guerre de 1992-1995, retraçant leurs évolutions à la suite du retournement de la coalition croato-musulmane et leur incompréhension face à la cantonalisation préconisée par Tuđman. De nombreux comptes rendus de lecture clôturent le volume.

4Les sujets abordés relèvent pour la plupart de l’érudition et présentent un intérêt certain pour la connaissance de l’Église catholique en Croatie et en Bosnie, voire plus largement pour l’article de T. Belyakova (rédigé en anglais). L’article sur A. Franki est particulièrement bien documenté et charpenté ; il donne un aperçu saisissant des rouages de la société croate à cette époque, dans le difficile arbitrage entre pouvoir séculier et pouvoir religieux, rendu plus compliqué encore par la diversité confessionnelle (orthodoxes, gréco-orthodoxes, catholiques de rite vieux-slavon et catholiques) et la montée du nationalisme dans la structure étatique austro-hongroise. Le reste des contributions n’est cependant pas en reste, loin s’en faut.

5À noter que cette revue et son contenu sont en libre-accès sur le portail de revues scientifiques croates https://hrcak.srce.hr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Gelez, « Croatica Christiana Periodica, année XXXIX, t. 75 »Revue des études slaves, LXXXVI-4 | 2015, 523-524.

Référence électronique

Philippe Gelez, « Croatica Christiana Periodica, année XXXIX, t. 75 »Revue des études slaves [En ligne], LXXXVI-4 | 2015, mis en ligne le 26 mars 2018, consulté le 23 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/res/771 ; DOI : https://doi.org/10.4000/res.771

Haut de page

Auteur

Philippe Gelez

Université Paris-Sorbonne – Eur’Orbem

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue des études slaves

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Lettres Sorbonne Université
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search