Navigation – Plan du site
Varia

Educational and socioeconomic homogamy, development level, and metropolisation across 149 European regions

Milan Bouchet-Valat
p. 53-84

Résumés

Indicateur privilégié de la stratification sociale, l’homogamie sociale (soit la proximité entre conjoints) a été utilisée par un courant de recherches sociologiques pour mettre à l’épreuve les théories de la modernisation et de l’industrialisation, qui affirment que le développement s’accompagne d’un affaiblissement de la rigidité de la structure de classe et du poids de la parenté dans les destins individuels. Cet article applique pour la première fois ce questionnement à l’échelle infra-nationale à partir de données concernant 149 régions de 26 pays de l’Union européenne en 2014-2016 (« Enquête européenne sur les forces de travail », Eurostat). Il montre que l’homogamie éducative et socioéconomique s’affaiblit dans un premier temps lorsque le revenu disponible par habitant augmente, mais qu’elle se stabilise une fois atteint le niveau de revenu moyen de l’Union européenne. Cette relation se retrouve entre régions d’un même pays, une fois tenu compte de la plus forte homogamie qui caractérise les capitales et les grandes métropoles.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Theoretical framework
2. Literature: Debates Centred on the Inverted U-Curve Hypothesis
2.1. The hypothesis of an inverted U-shaped relationship with development
2.2. Recent studies: harmonized data
3. Geographical Scope, Data and Method
3.1. Geographical units: the NUTS1 and NUTS2 regions
3.2. Variables
3.2.1. Level of education
3.2.2. Socioeconomic group
3.2.3. Level of development
3.2.4. Metropolises
3.3. Scope: cohabiting couples
3.4. Measuring relative homogamy
4.Results
4.1. The geography of relative homogamy in Europe
4.2. A decrease in homogamy as development levels rise
4.3. Homogamy, development and metropolisation at the sub-national level
Conclusion

Aperçu du texte

Social homogamy, the tendency of couples to unite individuals with similar social characteristics, has long been considered in the field of sociology as an essential indicator of social stratification and the openness of a given society (Lipset and Zetterberg, 1959; Ultee and Luijkx, 1990). Following in the footsteps of Max Weber and Pitirim Sorokin, many studies have sought to study the long-term evolution of societies using data on the composition of couples in terms of education and occupation. Measuring homogamy has become one way of testing theories of modernisation and industrialisation (Kerr et al., 1960, Treiman, 1970; Goode, [1964] 1982, ch. 9-10), which posit that the process of modernisation is accompanied by a weakening of rigid class structures, as well as a decline in the importance of kinship in the lives of individuals.

Building upon recent studies, this article aims to present the first international comparative study on the effect of a region’s level of development ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Milan Bouchet-Valat, « Educational and socioeconomic homogamy, development level, and metropolisation across 149 European regions », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 56-1 | 2018, mis en ligne le 25 mai 2021, consulté le 11 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ress/3989 ; DOI : 10.4000/ress.3989

Haut de page

Auteur

Milan Bouchet-Valat

Ined, Paris – CREST-LSQ
milan.bouchet-valat"at"ined.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page