Navigation – Plan du site
Quatre études autour de Raymond Boudon

La circulation transatlantique d’un ethos scientifique pour la sociologie

La correspondance de Raymond Boudon
The transatlantic circulation of a scientific ethos for sociology : Raymond Boudon’s letters
Michel Dubois et Sylvie Mesure
p. 41-63

Résumés

La circulation internationale des idées sociologiques entre la France et les États-Unis est une question qui intéresse traditionnellement autant les historiens des sciences sociales que les sociologues eux-mêmes. Cet article étudie les modalités de cette circulation transatlantique à partir du cas spécifique de Raymond Boudon. Il exploite les documents récemment versés aux Archives nationales, en particulier la correspondance entre Boudon et deux figures centrales de la sociologie aux États‑Unis : Paul F. Lazarsfeld et Robert K. Merton. Le dialogue, amorcé dès le début des années 1960, entre Boudon et les patrons du département de sociologie de l’Université Columbia à New York demeurera intense et vivant pendant de nombreuses années. L’article montre notamment de quelle manière Lazarsfeld et Merton ont contribué à accroître la circulation internationale des travaux de Boudon, et réciproquement de quelle manière ce dernier a tenté à sa manière de porter en France les qualités de l’ethos scientifique pour la sociologie incarné à ses yeux par le duo de Columbia.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Le fonds Raymond Boudon
2. Entre Paris et New York : une correspondance d’amitiés intellectuelles
3. « In the Merton-Lazarsfeld spirit » : professionnalisation et ethos scientifique
Conclusion

Aperçu du texte

La circulation internationale des idées sociologiques entre la France et les États-Unis est une question qui intéresse traditionnellement autant les historiens des sciences sociales que les sociologues eux-mêmes. Les approches disponibles sont multiples. Certaines sont centrées sur l’étude détaillée de « trajectoires » singulières : les voyages aux États-Unis, par exemple, de Maurice Halbwachs (Topalov, 2005), de Jean Stœtzel (Stankiewicz, 2008) ou de Michel Crozier (Chaubet, 2013), etc. D’autres au contraire adoptent une perspective plus globalisante et discutent les conditions sociales et politiques de cette circulation et ses effets plus ou moins structurels (Pollak, 1976 ; Heilbron, 2005 ; Boncourt, 2016).

L’étude croisée de la réception des hommes et de leurs idées – des États‑Unis vers la France (Marcel, 2004), ou inversement de la France vers les États-Unis (Ollion et Abbott, 2016), souligne fréquemment deux faits d’importance. D’une part, l’extrême inégalité des sociologues ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Dubois et Sylvie Mesure, « La circulation transatlantique d’un ethos scientifique pour la sociologie », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 56-2 | 2018, mis en ligne le 14 décembre 2021, consulté le 18 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/ress/4228 ; DOI : 10.4000/ress.4228

Haut de page

Auteurs

Michel Dubois

EpiDaPo – CNRS, George Washington University
michel.dubois"at"cnrs.fr

Articles du même auteur

Sylvie Mesure

GEMASS – CNRS, Paris, Sorbonne Université
mesure.sylvie"at"wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page