Navigation – Plan du site
Varia

La sélection des opérateurs privés par les services publics de l’emploi : comment sceller un accord ?

The selection of private providers by public employment services: How might an agreement be concluded?
Céline Remy
p. 183-208

Résumés

Suite aux directives européennes, les services publics de l’emploi belges délèguent une partie de leur mission d’accompagnement et de formation des chômeurs aux opérateurs privés d’emploi, à travers le dispositif d’appel à projets. La délégation de leur mission pose la question de la sélection des futurs prestataires. Cet article aide à comprendre comment les agents des services publics de l’emploi examinent les dossiers de candidature déposés par les opérateurs privés et, plus précisément, comment ils étayent leur décision à la suite d’opérations de jugement. L’analyse des données empiriques révèlera la manière dont les évaluateurs trouvent un accord lors du processus de sélection des opérateurs privés. D’un point de vue méthodologique, deux études de cas ont été effectuées au sein de services publics de l’emploi en Belgique francophone, à travers la réalisation d’observations participantes et d’entretiens semi-directifs auprès des agents des services publics et des prestataires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Cadre conceptuel et théorique
2. Méthodologie de recherche
2.1. Deux services publics de l’emploi enquêtés
2.2. La collecte de données empiriques
3. Description et analyse des données empiriques
3.1. La procédure de sélection
3.2. La réception du dossier : des pratiques divergentes
3.3. Le programme d’accompagnement ou de formation : un problème d’heure
3.4. La qualité sous tension : contenu du dossier versus prestations antérieures
3.5. Le prix du projet : le critère final
4. Discussion
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Suite aux directives européennes, les services publics de l’emploi (SPE) doivent déléguer une partie de leur mission d’accompagnement et de formation des chômeurs (Divay, 2009) et partager ce marché avec les opérateurs privés (Rousseau, 2005). Ils deviennent des institutions régulatrices du marché de l’emploi (Georges, 2007). La délégation de leur mission engendre la question de la sélection des prestataires de service (Idem ; Vivès, 2013). C’est la manière dont cette sélection se réalise qui est l’objet de cet article, à partir d’une enquête conduite au sein de deux services publics de l’emploi opérant en Belgique francophone : Actiris en région bruxelloise et le Forem en région wallonne.

Auparavant et depuis les années 1990, ces deux SPE collaboraient uniquement avec les opérateurs non-marchands et associatifs, sur base d’une convention de partenariat gérée par le service juridique, renouvelée chaque année, avec un financement structurel à l’appui. Mais, la convention 1...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Remy, « La sélection des opérateurs privés par les services publics de l’emploi : comment sceller un accord ? », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 56-2 | 2018, mis en ligne le 14 décembre 2021, consulté le 19 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/ress/4513 ; DOI : 10.4000/ress.4513

Haut de page

Auteur

Céline Remy

Université de Liège
celineremy9"at"gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page