Navigation – Plan du site
Présence de Max Weber, la portée d'un classique

À la recherche de quelle modernité ? De Shmuel Eisenstadt à Max Weber

In search of which modernity? From Shmuel Eisenstadt to Max Weber
Hinnerk Bruhns
p. 105-125

Résumés

Dans les débats sur les théoriciens de la modernisation, les noms de Max Weber et de Shmuel Eisenstadt sont très souvent évoqués comme faisant partie d’une même lignée, et Eisenstadt se place lui-même dans une filiation partiellement critique par rapport à Weber. S’appuyant principalement sur le corpus inexploité des contributions d’Eisenstadt aux six volumes publiés par Wolfgang Schluchter dans les années 1980 sur la sociologie des religions de Max Weber, cet article propose une analyse critique de la lecture de Weber par Eisenstadt. Il s’interroge notamment sur le poids du religieux dans les visions respectives des deux auteurs de la modernisation et confronte leurs approches du politique et de la question de l’identité nationale dans le contexte de la modernisation.

Haut de page

Notes de l’auteur

Une première version de cette étude a été présentée à la conférence internationale « Legacies of Shmuel Noah Eisenstadt: From Philology to Sociology», organisée par Vincenzo Cicchelli et Madalina Vartejanu-Joubert en janvier 2016 à l’INALCO (Paris). Je remercie Catherine Colliot-Thélène et François Chazel, lecteurs attentifs et bienveillants, pour leurs observations.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Conception de la religion et méthode comparative chez Eisenstadt et Weber
1.1. À propos de la religion
1. 2. À propos de la méthode comparative
2. Conceptions de la modernité chez Eisenstadt et Weber
2.1. La naissance de la modernité occidentale
2.2. La modernité comme horizon politique

Aperçu du texte

Introduction

Dans sa belle étude « The Axial Age and Modernity. From Max Weber to Karl Jaspers and Shmuel Eisenstadt » (Cotesta, 2017 et 2018), Vittorio Cotesta propose une réflexion stimulante sur le chemin qui a conduit, autour de l’ idée des révolutions axiales, de Max Weber à Shmuel Eisenstadt via Karl Jaspers. L’objectif que je poursuis dans le présent article est différent. Je prendrai en quelque sorte le chemin inverse de celui adopté par Cotesta : en partant d’Eisenstadt pour retourner à Weber, mais sans passer par Jaspers, mon objectif sera de préciser certains points de convergence et de divergence entre ce qu’on a appelé les programmes de recherche sur la modernité dans les sociologies d’Eisenstadt et de Weber.

Cependant, rapprocher les noms d’Eisenstadt et de Weber et comparer leurs visions de la modernité, ou plus précisément : du ou des processus de modernisation, cela n’est pas en soi une entreprise originale. Ceci pour deux raisons.

Premièrement, dans ses travaux sur l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hinnerk Bruhns, « À la recherche de quelle modernité ? De Shmuel Eisenstadt à Max Weber », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 57-1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 16 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ress/5046 ; DOI : 10.4000/ress.5046

Haut de page

Auteur

Hinnerk Bruhns

Paris, CNRS, EHESS – Centre de recherches historiques
Bruhns"at"ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page