Navigation – Plan du site
Les jeunes français face à la radicalité

Une sociologie du soupçon ?

A suspicious sociology?
Vincent Tiberj
p. 258-263

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du texte

La Tentation radicale ne peut plus être critiquée uniquement à l’aune de l’enquête dont elle est issue. Premièrement parce que cette recherche a aussi été mobilisée par Olivier Galland, l’un de ses codirecteurs, pour remettre en question ce qu’il appelle la « sociologie du déni » (Galland, 2017) de certains spécialistes de l’immigration dont je suis. À cet égard, il est dommage que l’enquête de la Tentation soit mobilisée cette fois dans une logique du soupçon, qui peut s’avérer aussi problématique. Deuxièmement, parce que la réception des travaux sur l’immigration et l’intégration se fait généralement « à charge ». Quand les résultats concluent que l’intégration de la plupart des immigrés et de leurs descendants se déroule et se réalise à bas bruit, ils tendent à être ignorés dans l’espace public. Mais si les travaux résonnent avec la thématique de la crise de l’intégration, leur écho est beaucoup plus large. Cela devrait nous inciter collectivement à faire très attention à la mani...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Tiberj, « Une sociologie du soupçon ? », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 57-1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 23 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/ress/5345 ; DOI : 10.4000/ress.5345

Haut de page

Auteur

Vincent Tiberj

Sciences Po Bordeaux, Centre Émile Durkheim
v.tiberj"at"sciencespobordeaux.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page